Les saucisses sont molles

Avis sur Sausage Party : La vie privée des aliments

Avatar kwyxz
Critique publiée par le

La bande-annonce en a intrigué plus d'un, l'héritage évident de Toy Story couplé à un ton résolument "adulte" était original, et puis le casting avait l'air relativement solide - toute la bande "habituelle" de Seth Rogen est là. C'est donc le cœur léger que je m'installais sur mon siège pour assister à cette "Sausage Party" (j'ai hâte d'apprendre le titre VF, tiens).

L'histoire, c'est que les fruits, légumes, aliments industriels, bref tout ce que vous pourrez un jour être amenés à bouffer est vivant. Ah, une douche vaginale parle aussi, on sait pas trop pourquoi elle et pas d'autres objets, mais bon. Et tous ces aliments donc n'attendent qu'une chose, qu'un "dieu" client les emmène dans "l'au-delà", bref leur fasse passer la porte du supermarché pour les emmener dans un monde meilleur, loin de se douter de ce qui les attend.

Quelle désillusion. J'ai ri en tout et pour tout deux fois, pendant qu'autour de moi la salle s'esclaffait. Comme je suis d'un naturel curieux j'ai cherché à comprendre pourquoi les gens autour de moi riaient, et là ce fut le drame : ils se marraient tout simplement dès qu'un personnage à l'écran disait fuck.

Je vais devoir prendre une minute pour rappeler un truc qui n'est pas forcément évident pour tous les francophones : dans la société pudibonde nord-américaine, on s'en fout qu'un môme puisse voir un type se faire exploser la tronche (plein de films d'action modernes sont désormais PG-13) mais par contre s'il y a le début du bout d'un têton ou s'il y a plus de 3 gros mots, c'est le classement R, à savoir interdit aux moins de 17 ans non accompagnés. Si vous avez déjà acheté des CD en import, vous avez peut-être vu le célèbre autocollant "Parental advisory : explicit lyrics", qui indique que les chansons contiennent des propos vulgaires non censurés. Parce que oui, des versions "family friendly" des disques existent, avec les gros mots coupés. Ce sont d'ailleurs ces versions qui passent à la radio américaine (il faut entendre le radio edit de "Killing In The Name", qui dure moitié moins longtemps, pour le croire). Les shows TV hors chaines sur abonnement (donc tout sauf Showtime, Starz et HBO) sont toujours bippés lorsqu'il y a des gros mots. South Park est bippé sur Comedy Central.

Donc du coup, un film d'animation avec des gros mots non censurés, c'est pas banal. Sausage Party mise environ 90% de son humour là-dessus et il y a un fuck dans quasiment une ligne de dialogue sur deux. Alors quand le spectateur n'a pas dépassé douze ans d'âge mental, ça le fait rire. Systématiquement. J'étais consterné.

Si vous êtes adulte, ça risque de rapidement vous saouler à tel point on sent que ces dialogues outranciers sont insérés au forceps sans la moindre subtilité. Et quand ce ne sont pas des gros mots, ce sont des allusions sexuelles d'une lourdeur absolue. Il y a bien quelques tentatives de faire rire avec des blagues sur le conflit israëlo-palestinien, mais ça n'est jamais bien marrant. Deux ou trois jeux de mots feront mouche, mais pas plus. Je me suis rarement autant ennuyé devant une comédie.

Et si l'on ajoute qu'en prime la production s'est permise de payer au lance-pierre et traiter comme de la merde ses animateurs, tout en ne créditant pas 50% d'entre eux au générique, alors que l'aspect visuel est vraisemblablement le truc le plus réussi du film, on a encore moins envie de prendre ce truc en pitié.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6717 fois
113 apprécient · 20 n'apprécient pas

Autres actions de kwyxz Sausage Party : La vie privée des aliments