Avis sur

Severn, la voix de nos enfants par Akaïa

Avatar Akaïa
Critique publiée par le (modifiée le )

Par quoi commencer ?

Tout d'abord, ce film me conforte dans l'idée que le format long-métrage n'est pas adapté au documentaire écologique qui, à mon sens, doit avoir pour vocation d'interpeller le spectateur.
2 heures, c'est long. On s'ennuie. D'autant que la plupart des éléments ont déjà été rabâchés dans d'autres documentaires du genre. Les scènes qui auraient pu apporter quelque chose sont trop longues, tendent vers le pathos (on verse une larme, oui et après ?) et les autres manquent cruellement d'intérêt. On en vient à se demander quel est le sujet du film. Jean-Paul Jaud passe du coq à l'âne, multiplie les thématiques : le bio, les requins, le réchauffement climatique, les OGM, le nucléaire, les pesticides...

Ce qu'il manque, c'est une vision globale des choses, bien plus efficace que cette suite rébarbative d'exemples.Ce qu'il manque, c'est le lien entre tout ça. On y parle d'agriculture, de bio, sans faire réellement le lien avec la problématique de la surpopulation, de la faim dans le monde, du réchauffement climatique, du cancer : on cherche comment élever des poulets bio sans avoir à les faire venir de l'autre bout de la France. On commence par la fin. Jamais (si ce n'est pendant 1 seconde) l'on pose par exemple la thématique de la consommation de viande. Thématique pourtant centrale en termes de ressources alimentaire pour la planète, en termes de pollution, en termes d'effet de serre, et en termes de conscience. "Il faudra en manger moins", voilà ce que l'on se contente de dire, tout en mangeant (à plusieurs reprises !) sa cuisse de poulet ou son steak devant la caméra... "Il faudra", c'est quand ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 265 fois
1 apprécie

Akaïa a ajouté ce documentaire à 1 liste Severn, la voix de nos enfants

  • Films
    Illustration Écodocu

    Écodocu

    Avec : Prêt à jeter, Food, Inc., Le Monde selon Monsanto, Une vérité qui dérange,

Autres actions de Akaïa Severn, la voix de nos enfants