Jetez y un oeil [7.6]

Avis sur Si tu tends l'oreille

Avatar Silence
Critique publiée par le

Si tu tends l'oreille.

Avec ce joli long-métrage les studios Ghibli nous annoncent clairement leur orientation shojo, ( cf Souvenir gouttes à goutes, je peux entendre l'océan et La colline aux coquelicots ).
Mais Ghibli n'a-t-il créé autre chose que des shojo plus ou moins façonnés ?
L'oeuvre globale du studio oriente ses choix vers l'exploration psychologique de ses personnages et de son aspect émotionnel depuis bien longtemps déjà.

Réalisé par Yoshifumi Kondo un animateur talentueux et confirmé, le projet lui est confié sous l'oeil vigilant d'Hayao qui signe le scénario et le story-board.

L'histoire, celle de cette adolescente, Shizuku élève en cycle secondaire passe le plus clair de son temps dans les bibliotheques, celle de son lycée, mais aussi celle de la ville où travaille son père. Grande amatrice de romans dont elle se "nourrit", notre jeune héroïne aime aussi écrire et notamment des chansons, un jours elle oublie sur le banc un livre et une chanson manuscrite, Seiji lui ramène son livre non sans la taquiner un peu sur sa chanson...

Il y a plusieurs novations et pas des moindre dans l'histoire de Shizuku, Une personnalité forte mais rêveuse et un peu moderne aussi... dans le choix qu'elle devra faire...
Celle -ci évolue dans une famille structurée. Nous avons la mère, une sœur pour taquiner le concept de rivalité et un père ( Et Oh Miracle ! Pour une fois, Non pas fantomatique, mais avec une réelle autorité ! ) Le jeune garçon aussi révèle une jolie personnalité, attachant, lucide, sensible et plutôt doué, il porte la trame du récit autant que notre sympathique héroïne

Nous sommes en 1995 et le studio offre déjà une image de qualité concernant ses longs métrages. Dans cet anime, nous plongeons en plein réalisme et la magie n'est présente qu'à travers les récits et imaginaires des différents protagonistes, mais dévoile toutefois sa vraie force qu'à travers l'exploration des premiers émois amoureux.

Nous sommes donc assez loin de ce que nous proposent les deux ténors du studios à cette époque et l’œuvre du regretté Yoshifumi Kondo explore déjà, la voie promise au studio puisque c'est vers ce sous-genre de manga-romance que s'orientera inexorablement Ghibli depuis que l'interrogation quant à la relève reste presque tabou en cette heure critique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 518 fois
19 apprécient

Autres actions de Silence Si tu tends l'oreille