Avis sur

Sicko par Narghilet

Avatar Narghilet
Critique publiée par le

On connait Mickael Moore comme réalisateur de documentaires engagés, ce qui lui a d'ailleurs valu une palme d'or controversée à Cannes en 2004 pour Fahrenheit 911.
Sicko ne déroge pas à la règle puisque le réalisateur s'efforce de démontrer l'inégalité du système de soins américain à travers nombre de témoignages d'américains brutalisés voir détruits par le système, même si le fait initiateur était bénin, surtout vu de France.
Egrainant les exemples les plus surprenants, pour ne pas dire écœurants selon mon point de vue, Mickael Moore cherche avant tout à faire prendre conscience à ses compatriotes que ce système n'est pas du tout adapté à un grand pays qui se veut moralisateur dans le monde et qu'il sert avant tout à protéger les intérêts (financier) de grands groupes pharmaceutiques et d'assurances santés.
Mon impression est que ce film semble avant tout destiné à des spectateurs américains.

C'est là que le film montre ses limites; si les faits présentés ne peuvent que révolter (parents perdant un enfant pour refus de soins dans un hôpital non validé par leur assurance santé, "héros" du 11 septembre qui ne peuvent se soigner et qui en sont réduis à aller à Cuba pour avoir des soins dignes de ce nom, etc....), la mise en scène (un peu trop larmoyante) et la façon de présenter ces faits un peu démagogique en font un film qui ne parait pas d'une neutralité à toute épreuve.
Là où l'on peut trouver que le monsieur en fait trop, c'est qu'il présente des cas de personnes défavorisées dans son pays et qu'ensuite il vante les avantages d'autres pays en matière de sécurité sociale en prenant des exemples non comparables, ce qui casse son argumentation.
C'est notamment le cas lorsqu'il à titre d'exemple, il avance le fait qu'en France tout est gratuit et que même si on paie des impôts pour cela, ça n'a pas d'impact sur les français. Il illustre cela en allant rencontrer des français de la "classe moyenne" pour étayer son argumentaire.
Et là, c'est le drame! Ces français "moyens" qui n'ont pas de soucis d'argent, ont un salaire pour le foyer de 7000 euros et n'ont comme préoccupation que de financer leurs vacances. Autant dire que ça ne représente pas vraiment une réalité française. Cela a tendance à semer le doute de fait sur l'ensemble de ce qui est présenté dans le film.

A force de vouloir faire du sensationnel, le too much l'emporte et on a une impression que la fin justifie les moyens.
Dommage car ce sujet vaut le coup (coût) qu'on s'y attarde, la santé étant un sujet universel car la maladie et le sort n'épargnent personne.
Mais après tout je ne suis pas américain et peut être que la culture de ce pays nécessite un tel traitement.
Ce documentaire à au moins le mérite de nous montrer qu'un pays développé, y compris le plus puissant, n'est pas à l'abri de laisser ses compatriotes sur le bord du chemin, et cela uniquement pour des raisons de rentabilité.
En cela, peut être que finalement il est intéressant pour des spectateurs français.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 261 fois
1 apprécie

Autres actions de Narghilet Sicko