Sicko : Trop de globalité tue la vérité

Avis sur Sicko

Avatar Guillaume Bachellerie
Critique publiée par le

Sicko est un film de Michael Moore, déjà célèbre pour plusieurs de ces films critiques sur la société et l'économie Américaine (The Big One, Capitalism : A Love Story, Fahrenheit 9/11 ...).
C'est un film documentaire que l'on peut diviser en 2 parties distinctes :

Il traite en premier lieux du système de santé américain où quarante-cinq millions d'individus ne sont pas couverts par une assurance-maladie et les autres ont parfois de grandes difficultés à se soigner en raison des réticences des compagnies d'assurances à payer les soins nécessaires.
On y retrouve des situations scandaleuses de certains américains, pauvre ou riche, avec ou sans assurance santé.
La seconde partie du film compare le système de santé Américain avec celui d'autres pays tel que le Canada, la Grande Bretagne, la France, Cuba.
Il y a aussi quelques petits apartés sur les services publics (écoles, pompiers, services sociaux).

Dans son ensemble le film est bien réalisé, l'enchainement des thématiques du documentaire est réussis et permet de bien suivre sans se perdre.
La première partie est fascinante pour ceux qui veulent s’intéresser au système de santé Américain et à la très controversée couverture maladie universelle qu'essaye d'instaurer Obama.

La deuxième partie du documentaire m'as fait tomber des nues en tant que spectateur Français. On se pose peut de questions sur l’enquête effectuée aux USA, Canada, Grande Bretagne car on est imprégné dans le film. Cependant quand vient le tour du système de santé Français on se rend compte qu'il a survolé les problèmes, il a trop globalisé le problème et c'est cantonné à la théorie mise sur papier par nos chères têtes grises.
On idéalise la France à l’extrême. On y voit des gens heureux, des couples expatriée Américains en France qui disent travailler peu et avoir une vie de rêve. Ou tout le monde peut mettre son enfant à la crèche à 1€/h. Ou on se fait soigner gratuitement, ou les médicaments et l’hôpital sont gratuit !
Les seuls Français interviewé étaient des cadres supérieurs et un médecin.
On croirait presque à de la propagande.
On ne parle en aucun cas des problèmes internes au pays.

C'est là où je me suis rendus compte qu'il y avait un gros problème de sur globalisation des idées :
- Soit Mickaël Moore n'avait pas envie de se faire chier et à globaliser la situation en limitant son échantillonnage de personnes interviewé et n'as pas donc une moyenne de résultats convenable à une analyse de la situation objective.
- Soit il a fait exprès de cacher des informations afin de faire pression sur les assureurs santé de son Pays, et de faire bouger les Américains pour avoir de meilleures conditions de vie.
- Soit il a dus limiter la durée de son film et tronquer certaines informations en généralisant.

Pour conclure je ne nie pas l’intérêt de ce film, mais je ne le recommande pas à ceux qui ne sont pas habituer à recouper les informations par eux même. Ce film est passionnant mais nous montre une réalité tronquée, des demi-vérités, des situations caricaturales.
Peut-être qu'une augmentation de la durée de son film aurait pus permettre de tout traiter en détail et alors il aurait mérité un 8/10.
Mais je ne peux pas pardonner le fait qu'il faille creuser dans son enquête qu'il juge de suffisamment bonne pour la montrée à la majorité.
Je prends en compte et reconnait cependant la bonne réalisation, les interviews, le temps passé, et la première partie du film qui est de qualité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 206 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Guillaume Bachellerie Sicko