Joli printemps pour Marnie.

Avis sur Souvenirs de Marnie

Avatar Olivier Orsini
Critique publiée par le

Fan de Ghibli de mon état, je dois bien admettre que je n'étais guère attiré par les différentes bande annonce du film. Ma principale frayeur étant celle de me retrouver en face d'une gigantesque soupe de bons sentiments portée par une mièvrerie sans commune mesure. Alors quand est-il ?

Parlons tout d'abord de l'esthétique du film, Ghibi oblige force est de constater que le dessin est toujours aussi magnifique ; la représentation de la flore est toujours sans égal, les reflets de la lune sur le lac sont somptueux,les intérieurs très soignés, le manoir est à ce point réussi qu'il en deviendrait presque un personnage. La musique accompagne parfaitement ce qui se déroule à l'écran néanmoins aucunes musiques ne parvient à être marquante ou à ressortir particulièrement. L'animation est elle aussi très propre comme à son habitude.
Nous avons donc sous les yeux un fort joli dessin animé très agréable à l'oeil mais quand est-il de l'aspect narratif ?

Je n'ai point envie de vous résumer le synopsis (sérieusement vous savez où chercher), mais sachez que le film possède l'avantage d'être porté par plusieurs personnages serte très secondaire et dans le fond survolés et presque étranger à l'intrigue mais malgré tout attachant et crédible (à l'inverse de plusieurs personnages de Arietty du même réalisateur). C'est d'ailleurs peut être une force du film, plutôt que de complexifier artificiellement l'intrigue en ajoutant un rôle ou une fonction plus ou moins importante à chacun des personnages rencontrés ceux-si se contantent au final de faire parti du "décors" en quelque sorte, du cadre. Ils ajoutent donc à la crédibilité du cadre sans pour autant qu'on s'attarde trop sur eux évitant donc d'alourdir l'intrigue pour rien.
En parlant de l'intrigue parlons d'un point que je redoutais : la mièvrerie.

Je préviens le paragraphe suivant risque de vous spoiler le film:
Le fait que la relation entre Anna et Marnie soit au fond purement fantasmée donne un aspect autre à cette supposée mièvrerie. Anna ne souhaitant pas révéler sa candeur, celle-si ce retrouve pleinement dans cette amitié rêvée et de ce fait l'expression des sentiments d'Anna se révèle être à l'inverse de la froideur extreme qu'elle dégage en réalité. Le fait donc que cette relation soit imaginée par une jeune fille visiblement dépressive et en manque d'affection rend logique et crédible la grande candeur et le grand amour qu'elle dégage pour Anna. Elle expulse ici d'un coup tout ce qu'elle ne peut exprimer en vrai. D'ailleurs la relation d'amitié qu'elle forme en vrai ce révèle bien moins mièvre et bien plus réaliste, preuve étant donc que c'est le fait de son imagination qui rend sa relation avec Marnie aussi mièvre (je ne touche pas d'argent à chaque fois que je prononce ce mot promis !).

Nous nous retrouvons donc ici avec un Ghibli dans un genre identique à "Arietty" du même réalisateur,"Le Royaume des Chats" ou encore "La colline aux coquelicots", des Ghibli certes moins ambitieux que les oeuvres de Miyazaki,certes moins originaux que les film de Takahata, mais dont la beauté esthétique et la douceur du récit suffisent à nous plaire. Sachez d'ailleurs qu'à coté des trois films précédemment cités il s'agit à mes yeux du meilleurs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 343 fois
1 apprécie

Autres actions de Olivier Orsini Souvenirs de Marnie