Souviens-toi de ce film...ou pas

Avis sur Souviens-toi... l'été dernier

Avatar badasscupcake92
Critique publiée par le

Souviens-toi l’été dernier est un des slashers les plus connus de ces dernières année. A le regarder, on se demande bien pourquoi. C’est bien simple, ce film est nul. Honnêtement le seul intérêt de ce truc c’est de voir Jennifer Love-Hewitt et Sarah Michelle Gellar (qui sont belles comme des cœurs dedans) dans leurs jeunes années. D’ailleurs c’est elles qui ont le meilleur jeu dans cette horreur, bien que ça ne vale pas un oscar non plus. Mais le reste du cast…putain c’est vraiment pas bon. Mention spéciale à Ryan Phillipp et ses crises de colères censées nous faire comprend que monsieur est un bad boy et qu’il ne faut pas le chercher parce que sinon gare à nous.

Les personnages sont clichés au possible. Vous allez me dire, dans un slasher c’est normal. Pas faux. Mais quite à verser dans le stéréotype, autant s’en moquer et le remettre en question, comme dans Scream. Souviens-toi l’été dernier plonge tête baissée dans le piège, et en beauté. Pour vous résumer, on a la pageant queen, le nerd énamouré et jaloux du beau gosse, l’ingénue habillée en blanc, le gars sympa qui fait figuration et qu’on accuse forcément à un moment, le fils à papa détestable qui joue les gros durs, la redneck. Waouh. Vraiment cette originalité me laisse pantoise. On prend tout ce qui a déjà été fait (en même temps ça marche) et on le recrache comme tel. C’est le niveau zéro de la création comme dirait ma sœur. Ce n’est même pas assez nanardesque pour être drôle.

On reproche souvent aux personnages de slasher et plus généralement de films d’horreur de prendre des décisions idiotes. Ce n’est pas toujours le cas, mais pour le coup ici, on est vraiment dans le thème. La bêtise de cette bande d’ados est affligeante. Les filles ont un peu plus de jugeote (c’est bien simple, women are smarter) en comprenant tout de suite qu’être impliquées dans un délit de fuite ça fait mal du point de vue judiciaire et avenir scolaire. Mais sans qu’on sache pourquoi (à grands coups de « tu gâches ton futur !!! » by Ryan Phillipp), elles changent d’avis. Ensuite ça va être le festival des conneries. Petite liste. Ces ados sont assez débiles pour tomber sur un de leurs camarades tandis qu’ils sont en train de déplacer le corps (dites moi comme c’est humainement possible qu’il n’ait rien vu, à moins d’être très très myope ou très très stupide). Ensuite ils décident de n’en parler à personne (une des rares décisions logiques) tout ça pour lors de leurs retrouvailles parler SUPER fort au milieu d’endroits bondés et exposés de leur crime. REAL CLEVER GUYS . Et comme s’ils ne s’étaient déjà pas assez mis dans la merde, les filles décident d’aller rendre visite à la sœur de la victime. C’est quoi l’idée, à part mettre le doute dans la tête de la sœur avec les milliers de questions qu’elles posent et se faire du mal en culpabilisant encore plus ? C’est pas comme si l’une avait déjà fait une dépression et l’autre avait renoncé à tous ses rêves à cause de l’accident…C’était déjà pas mal comme conneries mais non il faut qu’ils s’accusent entre eux en plus, que Jennifer en tentant d’échapper au tueur se cache dans un bac à glace (elle voulait nous faire un remake de Titanic, sans doute) et risque l’hypothermie et une morte certaine par la même occasion. C’est ça ou se faire poignarder par Mister Fisherman apparemment. Mais le PIRE, c’est sans doute ce moment où après avoir jeté le corps dans l’eau (ça non plus c’était pas trop idiot), le mort se réveille (superhéros le gars) et au lieu de s’enfuir, ils le jettent à nouveau dans l’eau ? WTF ? Je sais qu’il risquait de vous dénoncer mais le noyer volontairement ça fait encore plus mal sur un casier judiciaire qu’un délit de fuite, je sais pas…C’est évident mais pas pour la petite clique qui visiblement partage une seule neurone.

Tous les poncifs y sont, je n’en citerais donc que quelques uns. Le duo de sœurs avec la grande jalouse de l’autre qui a toutes les attentions. Deux couples présentés comme complètement opposés. L’un idéal avec la belle intello et le gentil garçon, l’autre toxique composé par Ryan et Helen. Vous y attendez, c’est bien entendu eux les plus sexualisés. On a le droit dans ce slasher à la FAMEUSE scène où tous les personnages couchent ensemble au même moment (sur une plage…c'est original), cette scène arrive super rapidement dans le film et on sait déjà qui va survivre. C’est bien simple les premiers font l’amour parce qu’ils s’aiment et veulent se donner une dernière preuve d’amour avant de se séparer (d’ailleurs, c’est la première fois de Julie), tandis que OH SCANDALE l’autre couple le fait juste parce qu’ils en ont envie et que ça passe le temps. Ils auraient pu entourer l’écran au marqueur rouge que ç’aurait été plus subtil. La scène des premiers est romantique, mignonne, avec clair de lune et tout, la deuxième censé nous montrer que oh mon dieu, les petits coquins sont déjà sexuellement actifs et que c’est pas très chrétien, tout ça. Le dialogue est ridicule dans cette séquence, je me suis carrément retournée vers ma sœur en croyant que c’était une blague. QUI dit « i’m gonna impregnate you » ?

Et bien sûr, c’est Sarah et Ryan qui vont se faire tuer. How surprising.

Si encore ça s’arrêtait là. Mais non il faut se farcir le tueur masqué (au charisme absent, pourtant l’idée du fisherman était pas idiote, l'atmosphère village de pêche, ça changeait un peu) avec ce costume ridicule – bonjour le ciré et le chapeau anti-pluie de Petit Ours Brun – les plans misogynes sur Sarah (elle est en robe très très courte quand elle court en tentant d’échapper au tueur, afin que tous les gros dégueulasses se rincent l’œil sur son anatomie alors qu’elle essaie juste de ne pas mourir, bordel), les morts sans aucun intérêt (on ne voit ni celle d’Helen, ni celle de Barry. Seule celle du nerd fait un peu d’effet, avec ce plan légèrement dégueu avec les crabes sur le cadavre dans la voiture), la fausse alarme (Ryan poursuit un papi en le prenant pour Capitaine Crochet), les regards entendus censés suggérer une tension de ouf mais qui en fait tombe à plat. Ah oui et bien sûr la révélation de fin de film, risible et ridicule. Rien ne fait sens et ne se tient, le motif est débile, c’est tiré par les cheveux, avec deux révélations qui se produisent quasiment en même temps et retombent toutes les deux comme un soufflé. Wouuuuuh ce close up dramatique sur le nom du bateau ça en jette !! (ou pas). L’acteur qui joue le tueur joue comme un pied, il me fait plus ricaner qu’autre chose, pourtant on a l’impression que ce dernier croit proposer la performance du siècle. Bien sûr le tableau ne serait pas complet sans des courses-poursuites interminables et ennuyeuses, des incohérences grotesques (comme Ryan peut-il survivre après avoir été renversé par une voiture puis recouvert par un million de caisses en bois lui tombant sur la tronche ? comment Julie peut-elle être dévastée après la mort d’un inconnu et ne rien ressentir et faire la fête quand sa meilleure amie se fait zigouiller ?) et une morale catho à peine déguisée. Ah oui et cette scène qui n’a aucun but à part préparer le film d’après termine le premier opus. C’est à l’image du reste, complètement raté.

Ce sera donc un deux, pour la tranche de rire que m’a offerte Missy avec ses yeux vides et son jeu hagard (c’est mauvais mais ça fait rire, c’est tellement pas subtil, il ne manquait plus que des flèches « elle fait grave peur non ? » pointant vers elle) et le power couple Helen et qui auraient eu beaucoup moins d’ennuis si elles s’étaient mises ensemble. As always, men are trash.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 38 fois
2 apprécient

Autres actions de badasscupcake92 Souviens-toi... l'été dernier