Space Cake Yamato (Teh film)

Avis sur Space Battleship : L'Ultime espoir

Avatar Vrille
Critique publiée par le

Space Battleship Yamato l'œuvre la vraie, celle de Leiji Matsumoto m'a profondément marqué par sa complexité et son incroyable épopée de 148 000 années lumières. Même s'il on peut reprocher le côté patriotique de cette œuvre. Il est important de connaitre un minimum l'Histoire du pays et son actualité pour comprendre à quel point SBY le film en plus d'être un navet est un odieux film de propagande.
Le Japon n'ayant pas fait le même travail de mémoire que l'Allemagne : l'Empereur n'a pas été jugé pour ses crimes et les Japonnais se posent encore aujourd'hui en victime de la 2e Guerre Mondiale via Nagasaki et Hiroshima. On a donc une fibre patriotique encore très forte et présente.
Quant au Yamato il a bel et bien existé et fut le plus grand cuirassé jamais construit. Symbole de la lutte acharnée du peuple japonais contre l'envahisseur, l'étranger.
Nous avons là le parfait cocktail pour faire vibrer la corde sensible.
Aujourd'hui de nombreux courant révisionnistes, voir négationnistes prennent beaucoup d'ampleur et dépassent les frontières politiques des partis. Et marque la société actuelle.
Mais avant de s'attarder sur ces points, je crois qu'il vaut mieux commencer par les limites techniques du film.

SBY souffre d'un format compressé, trop compressé en 2h le film doit montrer ce qui a pris 26 épisodes de 26min. Les personnages ne sont donc pas développés, sonnent creux, le voyage se fait d'un point A (la Terre) à un point B (Iscandar) dans le vide, rien que du vide alors que l'oeuvre de base c'était appuyée sur des éléments tenant plus de la fantasy que de la science fiction pour enrichir le voyage. Là nous avons droit à du vide.
Le jeu d'acteur est tout simplement mauvais, le choix des acteurs l'est d'autant plus qu'hormis un ou deux personnages (Kodai et le Capitaine Okita) je n'ai reconnu personne du premier coup. Le plus douteux et de transformer des personnages (le Dr. Soda) d'un sexe à un autre. Pourquoi, alors que ça n'a strictement aucun intérêt vu que rien n'est développé. Le pire reste Analyser qui est soit réduit à un Ipod (oui un truc à pomme) ou un R2-D2 alors que Starwars est plus jeune que SBY.
Les choix de représentations et de mises en scènes sont incorrectes aux yeux d'une telle œuvre. Dans la mesure où ils n'apportent rien de nouveau et sont plus des illogismes qu'autre chose.

L'histoire. Ah l'histoire, celle qui est écrasée et tordue dans tous les sens. Les étrangers, les méchants extraterrestres qui attaquent la Terre enfin le Japon puisque dans le film il ne reste plus que des Japonais. C'est sûr qu'un archipel se trouvant sur une zone sismique extrêmement sensible a plus de chances de survivre à un bombardement constant via des météorites que les autres parties du globe et construire des villes souterraines en toute sécurité (là c'est l'anime qui pêche, mais bon).
On peut faire le parallèle des extraterrestres avec l'armée Américaine et l'histoire du Yamato, les météores avec les bombardements américains sur le Japon. Jusque là rien de nouveau nous avons du patriotisme on ne peut plus normal les Gamiliens (les méchants extraterrestres) ont une forme humaine. Mais dans le film ce ne sont que de vulgaires parasites énergétiques. C'est là qu'on commence à atteindre un extrême, les ennemis ne sont plus humains. Ce ne sont pas les égaux des Japonais (les ultimes survivants, les true warrios). Ce ne sont que de vulgaires organismes qui ne ressentent ni peine, ni joie. Ce ne sont pas des animaux. Pire des logiciels, ils ne sont pas vivant. Déconsidérer l'étranger, déconsidérer l'autre est le premier dogme des nationalistes.
Enfin la fin du film est remplie de sacrifices INUTILES, là où l'anime dit clairement que personnes ne peut se permettre de mourir que l'espoir fait vivre (via la quête du frère de Kodai et du système anti-radiation), nous avons ici un encouragement au sacrifice de soi. La scène la plus représentative se trouve à la fin, quand Kodai doit rester à bord du Yamato pour détruire l'ultime mega missile de la mort qui va détruire la Terre parce que le Mega hyper Canon du Yamato est bouché par un missile depuis 800 années lumières (ils ont pas trouvé le moyen d'enlever un bouchon dans le film, alors qu'ils sont capables de faire des bonds spatiaux-temporels). Personne n'a pensé que sur un tel bijou de technologie un pilotage automatique existerait pour s'amuser à faire le kamikaze ? Le sacrifice est inutile et on y glorifie l'inutile.

Il est temps de conclure SBY le film de la honte, n'étant qu'un vulgaire ramassi de très mauvaises idées bon à faire de la propagande. Vous avez ici un exemple et non pas des moindres d'une très mauvaise adaptation cinématographique. Je retiendrais 2 points positifs (2 étoiles) dont je n'ai pas parlé : les combats spatiaux qui sont agréables à regarder et la B.O qui est reprise de l'anime et est naturellement très bonne.
Mais SBY (le film) pêche trop par rapport au matériau d'origine pour être considéré comme correcte.
Finalement je vous conseil tout de même Space Battleship Yamato, si vous avez vraiment 2h à perdre, sinon il ne vous reste plus qu'a regarder la série d'origine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1168 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Vrille Space Battleship : L'Ultime espoir