Une certaine idée de la masculanité.

Avis sur Sparring

Avatar Stephane Brandes
Critique publiée par le

Un homme moyen qui enchaine les défaites sur le ring mais aussi dans la vie. Ne pas présenter un champion derrière lequel tous le pays se range mais simplement un homme qui se bat face aux problèmes de la vie courrante. Dettes, enfants, mariage, travail, passion... Il en viens à se « prostituer » face a une machine du ring, à se sacrifier pour subvenir aux besoin de sa famille. Il se bat par besoin et non pour la gloire ou l’égo. D’où ses défaites constantes et sa victoire finale, dans ce dernier match dans lequel il se bat enfin pour lui et non les autres.
Très plaisant de voir non pas un athlète mais simplement un père de famille qui se bat car toute la famille compte sur lui. Un Cinderella Man (de l’Ombre à la Lumière VF) à la française.

Cinématographiquement on a des longs plans séquences, des combats bien chorégraphiés et cette caméra un peu joueuse qui nous laisse entrer dans l’intimié du protagoniste principal. C’est très bien écrit et on s’attache au personnage non pas par ses prouesses mais par ces petites action du quotidien; son réveille, son taf, ses pauses clopes, etc..
Cependant le film m’a remis en question dans la dernière partie; l’humiliation du champion envers son sous-fifre: est-ce un manque de respect et un excès de confiance de Malek ou est-ce sa façon à lui de rappeler à Steve qu’il doit connaître sa place et ne pas tomber dans l’exces de confiance à cause de sa nouvelle vie sous les projecteurs ???

Je résumerais le film par cette simple citation de Rocky: « Rien ne frappe aussi fort que la vie » et Sparring l’enciasse très bien.

Très bon film à voir et revoir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 180 fois
1 apprécie

Autres actions de Stephane Brandes Sparring