Overdose visuelle, sonore, cérébrale, anale...

Avis sur Spring Breakers

Avatar Wallyd Becharef
Critique publiée par le

Quelle déception.

Korine ne dépeint pas la jeunesse, il dépeint l'image qu'ont tous les vieux cons de la jeunesse (et pourtant, il est loin d'être vieux, le pauvre). Ca commence très vite avec un très énervant bâton tendu aux haineux pour qu'ils puissent à nouveau rabâcher les mêmes conneries énervantes : "braquons un fast-food. Faisons comme si c'était un jeu vidéo, faisons comme si c'était un film"... Commencer son film avec ça, faut le faire.

Et après, on enchaîne les lieux communs, les stéréotypes, les clichés. Les meufs d'aujourd'hui ne veulent que baiser et sucer des bites en sniffant de la coke. Les gars, eux, veulent prendre ces meufs pour des putes, faire semblant de leur pisser dessus avec des bières, les humilier. Génération porno !

Evidemment, y a de bonnes idées, comme la narration déstructurée, le visuel, ou effectivement la scène sur Britney Spears, mais à l'image du titre répété 150 fois dans le film (ça aussi, c'est la mode) tout est rabâché encore et encore, chaque procédé usé jusqu'à la moelle, jusqu'à overdose.

Mais quand t'as un fond aussi pompeux, avec des personnages qui disparaissent d'un coup sans que tu comprennes vraiment pourquoi, et tous les lieux-communs et clichés possibles et imaginables utilisés, t'as juste envie de déchirer l'écran. Alors que des idées plutôt importantes sur la jeunesse d'aujourd'hui, le fait qu'elle soit suicidaire, perdue, et auto-destructrice, ne sont que suggérées. Pendant que les autres idées sont (comme je vais le faire maintenant) répétées, répétées, répétées...

Ca aurait pu être génial. Aurait pu. Mais bon, chaque génération a son film. Spring Breakers sera celui d'une génération d'ados attardés stéréotypés et porteurs de tous les clichés. Triste, quand même.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 399 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Wallyd Becharef Spring Breakers