L'ascension de la déception

Avis sur Star Wars - L'Ascension de Skywalker

Avatar unclement
Critique publiée par le

Les spoilers sont cachés

Nous y voilà, après deux films complètement inégaux, Disney vient de mettre un terme a sa saga qu'ils aiment appeler la "Saga Skywalker" (comme pour rappeler qu'il y en aura d'autres bien entendu).

Et ce qu'on peut dire c'est que cette saga ne sera jamais à la hauteur de ce qui a été fait par le passé.

Ce film est une longue course derrière un MacGuffin, avec au milieu quelques péripéties dont on se doute qu'elles n'auront aucune conséquences sur nos héros, pour avoir droit à un final sans émotions mais effectivement spectaculaire. Et à bien y réfléchir tous les bons points que l'ont peut attribuer à ce film proviennent d’éléments antérieurs à cette saga, comprenez: du fan-service pour sauver les meubles. Scénaristiquement ce qui est "nouveau" dans ce film ne l'est pas vraiment, car d'autres films nous racontent mieux ce que cet épisode essaie de nous raconter.
La révélation pivot du film vous fera tomber de votre fauteuil, pas par surprise mais parce-qu'elle est totalement injuste. Cet épisode rabat les cartes dès son texte d'introduction et introduit de nouvelles règles en plein milieu du film. Impossible de prendre du plaisir à jouer quand le jeu est truqué d'avance, et à ce moment là on peut s'imaginer tous les fantasmes possibles. Le film peut partir dans les directions les plus folles finalement il y aura toujours une explication sortie d'on ne sait où. En parlant de jeu truqué, c'est encore plus flagrant quand on voit le méchant du film complètement shootés aux hormones avec ses moyens démesurés qui sortent de nulle part. Ah si, c'est grâce au scénario magique: il peut faire apparaitre n'importe quoi sans raisons ni justifications apparentes.

Dans cet amas prévisible, on a cela dit un sursaut à la toute fin du film où on nous fait miroiter un dénouement intéressant, un seul moment où l'ont se demande ce qui va se passer au plan suivant, mais en fait c'est nul, pirouette puis rideau, puis générique.
La mise en scène est par moments spectaculaire et par moments complètement vue et revue. Ne vous attendez pas à la diversité de Rogue One en terme de paysages, ici on ne nous offrira pas grand chose de nouveau. Et puis pas le temps de respirer. Respirer ça sert à rien. De l'action à outrance et la caméra qui bouge dans tous les sens jusqu'à en avoir des maux de têtes, probablement pour vous empêcher de réfléchir à la cohérence globale de ce que vous avez sous les yeux.
Mais lorsque le film se pose enfin, on constate que les moments sympas sont hérités du travail de table rase effectué par son prédécesseur sur l’épisode 8.

Les évolutions des personnages sont tirés par les cheveux. Certaines répliques et certaines de leurs actions vous ferons rouler les yeux au ciel si fort qu'ils risquent de sortir de leurs orbites.
Les combats un contre un sont bien chorégraphiés, les batailles sont également jolies même si on a vu ça vingt mille fois, et les effets spéciaux constituent l'emballage parfaitement maitrisé du film.

La musique est la même depuis les deux films précédent donc je ne pense pas avoir besoin de la critiquer une fois de plus.

Ah, vous voilà. Parlons de l'éléphant dans la pièce voulez-vous?
Mon dieu. Une flotte entière de Siths composés de millier de vaisseaux sortent de littéralement nulle part, embarquant dans chacun d'eux la technologie de destructions de planètes de l’Étoile de la Mort. Il n'a pas chômé Papy Palpatine avec ses sbires. C'est devenu Saroumane avec ses orques. Et puis un peu Voldemort aussi dans son traitement style "l'un de nous deux doit mourir pour que l'autre vive".
Sauf que Voldemort n'a pas été sorti du chapeau comme par magie parce-qu'ils avaient besoin d'un méchant pour conclure la saga. Alors oui il est très classe Palpatine 2019, pas de soucis à ce niveau là ils l'ont bien réussi... mais quel aveux d'échec de la part de Disney en récupérant Dark Sidious. Ils avouent avoir été parfaitement incapable de concevoir un véritable et original antagoniste pour cette saga. Avoir fait de Rey la petite fille de Palpatine sort également de nulle part et détruit tous les fantasmes autour d'elle. C'est tellement fastoche.
Du même chapeau magique duquel est sorti Sidious et sa flotte complètement shootée aux hormones donc, on sort pèle-mêle: Lando Calrissian, la quête mystérieuse de Luke pour trouver Exagol-MacGuffin-machin-truc, l'apprentissage Jedi de Leïla et son sabre laser, on change également le vaisseau des parents de Rey quittant Jaku dans les flashbacks de cette dernière (qui n'était pas le même que dans les flashbacks qu'elle avait lors de l'épisode 7 et 8), une Force sentie par Finn sans raisons, un love interest pour Poe afin que les gens arrêtent de fantasmer sur un couple Finn-Poe, un retournement de veste de la part de Kylo absolument artificiel causé par la mort de sa mère qu'il était lui même prêt à tuer lors de l'épisode précédent, une représentation LGBT d'une seconde à la fin pour se prémunir des futures critiques et pour faire plaisir, un nouveau droïde mignon qui dit "Salut" avec une voix rigolote, un extra-terrestre tout petit et rigolo avec une voix rigolote, l'épave de l'étoile noire parce-que fan service... bon si je commence à faire la liste du fan-service on sera encore là demain. Passons.
J'ai eu peur également, pendant un instant j'ai cru qu'ils avaient tués Chewie. J'ai vraiment cru qu'ils l'avaient fait. Et il est réapparu en pleine forme en moins de temps qu'il n'en faut pour s'en inquiéter. Ouf! Le merchandising est sain et sauf. Et pendant un instant j'ai cru que Rey avait tué Kylo. Mais non il fallait qu'elle soit une imperturbable gentille. Une sainte.

Et le final. Rey qui se considère être une Skywalker. Le plus gros troll de J.J Abrams. Après qu'on l'ai vu venir à des kms dans l'épisode 7, Gareth Edwards a essayé de corriger ça dans l'épisode 8 tant bien que mal. On pensait l'affaire close. Mais non, Abrams y tient: il veut faire de Rey une Skywalker. Et même quand son propre scénario l'en empêche il trouve quand même le moyen de parvenir à ses fins. C'est beau. Quel beau pied de nez à ceux qui disaient en 2017 que Rey était surement une Skywalker et que ça serait stupide.

C'est un patchwork d'inepties dans l'emballage de Star Wars. C'est le niveau zéro du space Opéra. Ce film n'arrive à briller que grâce à la superbe de six très bons films lorsque George Lucas en avait encore la paternité. Les séquences style Benjamin Gates et le Trésor des Templiers sont infernales. Courir après des MacGuffins ne fait pas un film. La relation des trois héros contre Palpatine rappelle Harry Ron et Hermione contre Voldemort mais en plus ridicule. Un délire.

C'est un final qui se repose presque entièrement sur ce qui a déjà été vu auparavant autant dans la saga que dans tout un tas d'autres films cultes.

Alors non, je ne tape pas sur cet épisode parce-que c'est un made in Disney. Je reconnais de belles qualités à l'épisode 8 même si pour moi ce n'est pas non plus un chef d’œuvre. Je reconnais en Rogue One un film qui à sa place parmi les meilleurs Star Wars de la saga. Je reconnais en Solo de bonnes idées et même si le tout ne m'a pas convaincu outre mesure j'en garde un bon souvenir. Je reconnais en The Mandalorian une série addictive et prenante.
Mais il ne faut pas se leurrer. Star Wars 7,8 et 9 ne servent qu'à fournir de belles scènes mémorables en délaissant le fond, l'aspect stratégique, politique et théologique des Star Wars de George Lucas.

Je lis beaucoup qu'on ne peut pas taper sur Disney de ne pas avoir prévu à l'avance un synopsis clair pour cette trilogie, sachant que la trilogie originale également était établie au fur et à mesure des films.
Mais la trilogie originale est réussie elle, et ça n'aurait pas fait de mal à Disney de s'accorder sur une intrigue avant de se mettre à travailler sur de nouveaux épisodes numérotés.

Bref. On attendait mieux de cette conclusion.

J'aimerais également comprendre pourquoi aucun personnage dans le film n'appelle Palpatine par sa véritable identité de Sith, c'est à dire Dark Sidious? Le nom de Dark Sidious résonnait beaucoup plus dans la galaxie, et chronologiquement c'est ce nom qui aurait dû être retenu. C'est comme si les personnages de la trilogie de Disney avaient vécus les évènements dans l'ordre auquel nous les avons découverts au cinéma. Nous avons d'abord connu Dark Sidious puis découvert que c'était Palpatine. Pour ceux qui ont vécus La Guerre des Étoiles cela devrait être logiquement l'inverse.

Je met un 5, parce-que objectivement, ce film fait le café. Du spectacle, de belles images et de la tension. Sans moindre trace d'un fond qui vaille le détour.

En vrac, j'ai aimé

  • Les effets spéciaux.
  • C'est Star Wars.
  • L'antagoniste en guest-starring qui ne sauve que très peu le film.
  • Quelques belles chorégraphies pendant les combats.
  • De l’innovation dans les Stormtroopers.
  • Mark Hamill.
  • Carrie Fisher.
J'ai moins aimé

  • Beaucoup de déjà-vu.
  • Le plot-twist sort de nulle part.
  • L'antagoniste sort de nulle part.
  • De nouvelles règles qui sortent de nulle part parce-que le scénario en a besoin.
  • Certains aspects du scénario n'ont d'ailleurs pas de sens.
  • Les personnages n'ont pas de profondeurs.
  • Des Deux-Ex en veux-tu en voilà
  • Et n'oubliez pas d'acheter nos nouveaux jouets Star Wars, nos jeux-vidéos et nos DLC.
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 620 fois
4 apprécient

unclement a ajouté ce film à 1 liste Star Wars - L'Ascension de Skywalker

  • Films
    Cover Mes vus en 2019

    Mes vus en 2019

    La liste des films que j'ai vu en 2019! Certains ont eu droit à leurs critiques, n’hésitez pas à les consulter. Les films qui...

Autres actions de unclement Star Wars - L'Ascension de Skywalker