In the grimdarkess of far future there is only Goebbels TV

Avis sur Starship Troopers

Avatar drakken
Critique publiée par le

On peut prendre le film sous 2 angles: 1er et 2nd degré;
Au premier degré on a un film bourrin voire gore par moments, avec de mauvais effets; par exemple la manière ridicule de tirer des soldats qui doivent avoir l'un des plus gros aimbots du cinéma ou le design des vaisseaux spatiaux vraiment pas extra, le tout servi par un scénario à peine digne d'un téléfilm saoudien (si ça existe) du type "humains tirer sur insectes géants", sans même parler d'incohérences risibles comme le fait que le héros principal ai droit à une salle complète d'opération chirurgicale à la pointe de la technologie alors même qu'il n'est qu'un trouffion et que le reste de la calle du transporteur de troupes est pleine de blessés hurlants et à l'étroit, ou encore une perforation du bras n'empêchant pas de se servir d'un fusil d'assaut. Mais finalement, on s'en fout de tout ça.

Là où ça devient bigrement intéressant c'est quand on s'attaque au second degré avec notamment la critique du militarisme; la société humaine est ici devenue une "démocratie" où les civils doivent obligatoirement effectuer un service militaire volontaire pour accéder à la citoyenneté et où on enseigne aux jeunes qu'un scarabé est plus évolué que l'être humain car plus apte à privilégier la société à lui même. Ah et par service militaire on sous-entend ici "vous envoyez sans appui comme chair à canon à l'autre bout de la galaxie pour vérifier un truc", bien sûr le tout accompagné par une propagande outrancière pour favoriser l'enrôlement ou la haine de l'ennemi et présentant des expériences pas très convention de Genève sur les aliens capturés comme de grandes victoires tout en attisant la haine envers ceux que l'on nomme "les parasites", en parlant de 100 000 morts humains lors d'une défaite, là où le tableau d'affichage d'un vaisseau de combat montre plus de 308 000 tués et en invitant des "experts" affirmant qu'il est impossible que l'ennemi soit doué de raison du fait de sa ressemblance avec les insectes terriens...

L'armée est présentée comme un facteur de division: le trio d'amis initial se sépare en fonction de leurs notes à l'école et de leurs aspirations, l'un part au commandement et devient responsable des massacres inutiles où il contribue à envoyer les camarades du second, les hommes et femmes de l'infanterie mobile, et la troisième quitte son petit ami pour poursuivre sa carrière dans la marine, les vétérans se comportent de manière méprisante envers les recrues comme on l'a fait pour eux.
C'est aussi un retour dans le passé; la peine pour négligence est le fouet devant toute la garnison, la corde récompense le détournement d'une mission et les officiers menacent de mort leurs hommes en cas de retraite, le tout vécu sous les ordres d'un sergent arrière arrière arrière arrière petit fils de celui de full metal jacket. Un autre détail révélateur de la vision du réalisateur est la manière de combattre des soldats: ils chargent en rang serrés mitraillant tout ce qui bouge en face sans se soucier de leurs pertes jusqu'à l'ordre de retraite, après quoi c'est la débandade, on dirait ici une stratégie à mis chemin entre guerre napoléonienne et assaut de tranchées de la 1ere GM, alors qu'on parle de guerre futuriste.

Le film tourne autour de la guerre entre les humains et une espèce alien insectoïde: les arachnides (ou "insectes" ou "parasites") vivant à l'autre bout de la galaxie. Pourquoi? Parce que ces derniers ont détourner une météorite vers la Terre et rasé ainsi Buenos Aires, du moins c'est que nous annonce Goebbels TV, car si on y réflechit un peu, comment une civilisation sans aucune technologie spatiale et située à l'opposée de la galaxie par rapport à la notre a pu détourner assez précisément un météore pour détruire une ville? Et alors pourquoi sur Buenos Aires et pas sur Genève, capitale de la république fasciste terrienne? Sans parler du fait que les arachnides n'en envoie plus après (sauf selon le clip de recrutement de GTV)? Plus grave, comment une civilisation dont l'influence s'étend sur plus de la moitié de la galaxie a pu ne pas s'apercevoir de la ridicule menace se dirigeant vers son coeur?
Peut être parce que c'est l'humanité elle même qui a envoyé cette roche vers une ville sans intérêt stratégique pour susciter l'émotion et la haine requise justifiant l'anéantissement de toute vie arachnide pour coloniser leurs planètes, ce qui n'est pas sans rappeler certains précédents historiques, le plus récent étant l'intervention russe en Syrie, au nom de la "lutte contre le terrorisme" et un autre cas étant l'opération liberté pour l'Irak de 2003 by Bush.
Une fois le prétexte trouvé, il ne reste plus qu'à en profiter, càd envoyer des centaines de milliers d'hommes sans support orbitale sur une planète inconnue contre un ennemi méconnu qui défend son monde bec et ongles avec une capacité de résistance largement sous estimée, mais bon après tout ce ne sont que des soldats. Alors après ce premier fiasco envoyons les en reco sur un autre monde clé arachnide, juste pour voir.

Au final un film bien plus intelligent qu'il n'y paraît au premier abord et si vous avez juste envie d'un bon défouloir bien bourrin, libre à vous de ne pas réfléchir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 429 fois
2 apprécient

Autres actions de drakken Starship Troopers