Bande-annonce
Affiche Sympathie pour le diable

Sympathie pour le diable

(2019)
12345678910
Quand ?
7.3
  1. 0
  2. 2
  3. 12
  4. 13
  5. 58
  6. 185
  7. 550
  8. 563
  9. 178
  10. 29
  • 1.6K
  • 128
  • 1.4K

Sarajevo, novembre 92, sept mois après le début du siège. Le reporter de guerre Paul Marchand nous plonge dans les entrailles d’un conflit fratricide, sous le regard impassible de la communauté internationale. Entre son objectivité journalistique, le sentiment d’impuissance et un certain sens du...

Casting : acteurs principauxSympathie pour le diable

Casting complet du film Sympathie pour le diable
Match des critiques
les meilleurs avis
Sympathie pour le diable
VS
Combien de fois faut-il mourir pour être audible ?

« Après Budapest, je ne voulais plus couvrir aucune révolution ni aucune guerre. Avant, je pensais, comme Capa, qu’en prenant des photos nous pouvions montrer le vrai visage du monde, et avoir ne serait-ce qu’une infime influence sur les comportements et le cours de la politique. Or tout journaliste apprend au bout d’un temps plus ou moins long que cela est faux – les plus horribles photos de guerre n’arrêteront jamais les guerres. » C’est le photographe autrichien Erich Lessing qui...

15 3
Critique de Sympathie pour le diable par Fatpooper

Bof. Le personnage est intéressant mais finalement peu exploité et agaçant par moment. Pour le reste ça manque d'un objectif principal : l'auteur préfère nous brosser le quotidien à Sarajevo, l'horreur de la guerre en première ligne, avec les bons journalistes qui risquent leur peau tandis que les crétins de l'armée se contentent d'obéir aux ordres sans être capables de justifier les décisions de leurs supérieurs. En soi, c'est un parti pris qui peut être intéressant, malheureusement.... Lire l'avis à propos de Sympathie pour le diable

5
Critiques : avis d'internautes (26)
Sympathie pour le diable
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Sympathie pour le diable par turandot

Un choc, une vraie claque que ce film. Rarement une fiction (même inspirée de faits et personnages réels comme ici) n'aura montré avec autant de réalisme et surtout de justesse dans l'exposé des faits la situation à Sarajevo à cette époque . Et le tout sans complaisance pour montrer la violence (même si certains moments prennent aux tripes). La réalisation, très efficace, ne verse jamais dans... Lire la critique de Sympathie pour le diable

24
Avatar turandot
9
turandot ·
L'étau de Sarajevo

Malgré la différence du contexte géographique et de personnalité de ses héros respectifs, il est tentant de comparer Camille et Sympathie pour le diable, deux films qui tracent le portrait de reporters de guerre. Le film de Guillaume de Fontenay s'appuie sur un personnage fort, complexe, intransigeant et charismatique, Paul Marchand, une sorte de modèle de journaliste qui témoigne et agit... Lire l'avis à propos de Sympathie pour le diable

10
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·
Violent, passionnant, édifiant.

Tiré du livre du journaliste Paul Marchand, qui a couvert le siège de Sarajevo, Sympathie pour le diable coche toutes les cases du film de guerre réussi : une impression de réalité absolument sidérante (et je pèse mes mots), une sensibilité à fleur de peau, des morceaux de bravoures. Le film de guerre se dédouble rapidement : il sera non seulement question de rendre compte de ce que... Lire la critique de Sympathie pour le diable

2
Avatar Christoblog
9
Christoblog ·
Découverte
Don't waste your bullets, i am immortal...

SYMPATHIE POUR LE DIABLE (14,8) (Guillaume de Fontenay, FRA, 2019, 100min) : Pour son premier long métrage de fiction, le cinéaste québécois plonge le spectateur au cœur du conflit des Balkans pendant le siège de Sarajevo en 1992, à travers un portrait sans concession du reporter de guerre français Paul Marchand brillamment interprété par Niels Schneider. Cette fiction s’appuie sur le... Lire l'avis à propos de Sympathie pour le diable

10
Avatar seb2046
7
seb2046 ·
like a rolling stone

« Ne gaspillez pas vos balles je suis immortel » a écrit Paul Marchand sur le coffre de sa Sierra. Dans le siège de Sarajevo, quand cesse-t-on d’être observateur pour devenir acteur. A l’image de ce snipper de l’ONU, qui a ôté la lunette de son fusil, lui qui touche une pièce de monnaie à 400 m et la remettra quand il y aura le viol de trop. A l’image des reporters qui font plus que leur... Lire la critique de Sympathie pour le diable

2
Avatar Yves le Gendre
10
Yves le Gendre ·
Toutes les critiques du film Sympathie pour le diable (26)
Bande-annonce
Sympathie pour le diable
Vous pourriez également aimer...