👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un choc, une vraie claque que ce film. Rarement une fiction (même inspirée de faits et personnages réels comme ici) n'aura montré avec autant de réalisme et surtout de justesse dans l'exposé des faits la situation à Sarajevo à cette époque . Et le tout sans complaisance pour montrer la violence (même si certains moments prennent aux tripes).
La réalisation, très efficace, ne verse jamais dans l'abus de caméra à l'épaule, ou autres images agitées pour faire réel. Pas de musique pour accompagner les images, à part celle qu'entendent les personnages du film.
Reconstitution impeccable et vraiment impressionnante (tournage-en partie ?- en Bosnie même.
Le film décrit bien le travail des journalistes, et les divers comportements qui s'opposent. Le héros peut paraître cynique, voire cassant ou antipathique, mais c'est surtout quelqu'un qui n'aime pas l'hypocrisie, les faux semblants et les commentaires aseptisés (voir sa réaction devant les commentaires de la journaliste de CNN, ou sa réaction quand deux journalistes décident d'augmenter le son des bruits de guerre en arrière plan de leurs images, car le public sera plus impressionné). Il dit ce qu'il pense , sans détours, y compris aux soldats de la FORPRONU. Et son apparent cynisme, son attitude pas toujours agréable, c'est aussi une manière de se protéger contre ce qu'il voit (contrairement à ses confrères, il s'implique totalement)
Le film pointe aussi l'attitude des forces internationales de la FORPRONU.
Les interprètes sont remarquables.
Suivant une démarche devenue habituelle dans les films reconstituant des faits réels, on voit juste avant le générique de fin des images de Paul Marchand. C'est très conforme à ce qu'on a vu dans le film, et je ne parle pas de ressemblance physique. Il est décédé en 2009, et le film lui est dédié.
C'est un premier film. Voilà quelqu'un qui démarre fort...

turandot
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Guerres en ex-Yougoslavie (1991-1999) : la liste films

il y a 2 ans

27 j'aime

Sympathie pour le diable
elizlp
9

Combien de fois faut-il mourir pour être audible ?

« Après Budapest, je ne voulais plus couvrir aucune révolution ni aucune guerre. Avant, je pensais, comme Capa, qu’en prenant des photos nous pouvions montrer le vrai visage du monde, et avoir ne...

Lire la critique

il y a 2 ans

17 j'aime

3

Sympathie pour le diable
seb2046
7

Don't waste your bullets, i am immortal...

SYMPATHIE POUR LE DIABLE (14,8) (Guillaume de Fontenay, FRA, 2019, 100min) : Pour son premier long métrage de fiction, le cinéaste québécois plonge le spectateur au cœur du conflit des Balkans...

Lire la critique

il y a 2 ans

12 j'aime

Sympathie pour le diable
6nezfil
7

L'étau de Sarajevo

Malgré la différence du contexte géographique et de personnalité de ses héros respectifs, il est tentant de comparer Camille et Sympathie pour le diable, deux films qui tracent le portrait de...

Lire la critique

il y a 2 ans

11 j'aime

J'accuse
turandot
8
J'accuse

Critique de J'accuse par turandot

Un film remarquable, visiblement très documenté et à la reconstitution très précise. Le film se concentre sur l'enquête du colonel Picquart (pas particulièrement "dreyfusard" au départ) qui a agi par...

Lire la critique

il y a 2 ans

25 j'aime

6

Pour Sama
turandot
9
Pour Sama

Critique de Pour Sama par turandot

C'est un film très prenant, et un témoignage exceptionnel : la situation à Alep, pendant 5 ans, vue de l'intérieur, par une jeune femme qui a tout filmé : les moments de joie en famille avec son mari...

Lire la critique

il y a 2 ans

23 j'aime

1

Le Suicide français
turandot
1

Critique de Le Suicide français par turandot

J'ai relu plusieurs critiques de ce livre et des statuts (favorables ou pas) . Je ne sais pas ce qui est le plus effrayant : le contenu du livre, ou les arguments de ceux qui approuvent son...

Lire la critique

il y a plus d’un an

18 j'aime

8