Gauguin peint

Avis sur The Moon and Sixpence

Avatar openupandbleed
Critique publiée par le

Très librement inspiré de la vie de Gauguin, ce film de Albert Lewin, sans doute l'un des réalisateurs les plus originaux de son époque, est d'une misogynie totalement décomplexée...Enfin pas tout-a-fait, un encart à la fin précise bien que le héros est un sale type et une merde humaine, mais un génie artistique, comme si on n'avait pas compris... C'est mignon, c'est d'une autre époque (le code Hayes) et fallait surtout pas laisser croire que l'auteur cautionne le comportement de son personnage central.

Aujourd'hui, le message ne trompe plus personne : si un homme veut se réaliser, il doit fuir la société moderne et surtout se détacher de ses semblables, en premier lieu des femmes, qui ne sont là que pour lui mettre des entraves avec leur préoccupations de petite-bourgeoise ou leurs chimères romantiques à deux francs six sous. Une épouse tahitienne qui ne parle pas trop et qui fait la cuisine, en revanche, ça peut le faire... Pas beaucoup plus politiquement correct en 2012 qu'en 1942 donc... Sauf si on considère que le message a une portée universelle et vaut également pour les femmes douées de créativité (pas sûr que c'était l'intention de l'auteur, mais après tout on fait dire ce qu'on veut à une oeuvre publique).

Georges Sanders, apaisé sur la fin du film ou lorsqu'il déclare le feu intérieur qui le brûle ("Je dois peindre") est assez émouvant. Lewin ayant eu une influence énorme sur Mankiewicz, auteur majeur s'il en est, il faut donc redécouvrir son oeuvre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 67 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de openupandbleed The Moon and Sixpence