Pour résoudre un problème, faites appel à la Violence.

Avis sur The Raid 2

Avatar Ninjeur
Critique publiée par le

Alors là avec ce The Raid 2: Berandal, on a du très lourd dans le domaine de la castagne, du bourre-pif. Le ton est très vite donné avec une introduction explicite.

Ce que j'apprécie avant tout avec les films asiatiques, c'est la carrure des personnages, les acteurs pour certains ne payent pas de mine physiquement, niveau prestance ou charisme mais un conseil, ne le dites surtout pas face aux protagonistes en question, vous risquez d'y laisser quelques plumes et toutes vos dents. Ou comment un être chétif de prime d'abord peut se révéler aussi dangereux qu'un Tyrannosaure Rex. Et là on a surtout affaire à des acteurs (pour la plupart) venant tout droit d'Indonésie, un pays habituellement discret concernant le cinéma en général et le genre qui nous intéresse, l'action.

Mais l'habit ne fait pas le moine.

Ce film grosso-modo reprend tout ce qui a été fait dans le cinéma d'action mais l'adapte à sa sauce et lui insuffle une seconde jeunesse, en comparaison, les Bruce Lee, Jachie Chan et autre Jet Li sont des danseurs de claquettes, des joueurs de pétanque à coté.

The Raid 2 redonne ses lettres de noblesse au film d'action, il est ici à son apogée, à son zénith, cette claque, cet uppercut dans les gencives, ce coup de grâce dans mes cotes.

Un film d'action hors-norme sur tous les plans, mêmes les plus insignifiants, une réalisation impeccable, une mise en scène dantesque, des acteurs qui brillent par une interprétation juste et brillante, ce qui fait pourtant très souvent défaut dans ce type d’œuvre.

Un subtil mélange entre les films mafieux classiques pour la forme, la touche narrative et une hyper dose d’adrénaline, de tensions et de puissance brute pour la partie spectacle.

Mais évidemment ce qui est à souligner avant tout, c'est cette maitrise dans la chorégraphie et l’enchainement des combats, je suis encore surpris qu'un tel degré de perfection fut atteint par un film Indonésien et non par les ténors thaïlandais, coréens ou Hongkongais

Des scènes d'anthologie, d'une telle violence faites avec brio, un débordement de coups.

On a toujours imaginé, après avoir vu un épisode de Dragon Ball Z à reproduire des combats titanesques, mais ici exit les super pouvoirs, le simple mortel dans The Raid 2 n'en a pas besoin, ses poings font tout le boulot et ça force le respect.

Il détruit mâchoires, genoux, nuques, tout y passe. La dose d'action présente dans ce film suffit largement pour mettre d'accord n'importe quel ignorant.

Pour revenir sur la construction du film, l'ambiance est posée dès les premiers instants, le réalisateur a mis du cœur à l'ouvrage concernant cet aspect, avec une histoire tournant autour des affrontements mafieux, me rappelant le classique Le Parrain ou le récent mais combien jubilatoire, New World.

Et l'acteur principal n'en est plus un dans cette suite, il est limite relégué au second plan pour la beauté du combat et la possibilité d'admirer quelques bad boys et (girl) bien badass. Mais le héro revient comme la cerise sur le gâteau, comme le feu d'artifice un jour de fête nationale, il est pas très content et il le fait savoir.

Des plans et des prises de vue de haute volée, une multitude de lieux et d'endroits différents pour se casser la gueule, une esthétique personnelle, ce film dégage un charme fou malgré le sang et la brutalité des combats.

Bref, évitez d'y aller avec la ferme intention de regarder un film conceptuel, ou une quelconque critique de la société actuelle, ne vous torturez pas l'esprit, prenez-le comme il se présente, un divertissement de qualité, un Film d'Action qui remet les pendules à l'heure.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 469 fois
14 apprécient · 2 n'apprécient pas

Ninjeur a ajouté ce film à 12 listes The Raid 2

Autres actions de Ninjeur The Raid 2