Le Riz Colle

Avis sur The Recall

Avatar Erbé
Critique publiée par le

Il aura donc fallu la pénible étape de "Breaking Bad" à RJ Mitte pour enfin décrocher un grand rôle dans un grand film. Révélé par cette série médiocre quelque peu confidentielle, RJ a donc désormais la notoriété suffisante pouvant lui permettre de choisir ses films: des projets ambitieux, des supers productions avec de grands réalisateurs aux manettes.
Ce film, cet aboutissement de carrière, est donc "The Recall" de Mauro Borrelli. Depuis 30 ans, Borrelli est directeur artistique à Hollywood et il met ici tout son ici pour créer une atmosphère cohérente et visuellement admirable.

"The Recall" est un film de SF/horreur qui ne pourra pas faire l'unanimité. En effet, la grande complexité de son intrigue pourra rebuter plus d'un spectateur n'étant pas habitué à tant d'originalités scénaristiques: "des jeunes partent en week-end dans la forêt, lorsque tout à coup, c'est le drame". Soyons clair, tout le monde n'est pas prêt et armé psychologiquement pour suivre une telle intrigue.

Le film pourra également surprendre son audace par le sens esthétique poussé et radical de son auteur qui filme de nuit des forêts plus éclairées que vous n'en verrez jamais. Il utilise avec une grande finesse les lumières extraterrestres rouge et bleu et surtout ose briser la continuité visuelle de son métrage en multipliant des faux raccords lumières afin de servir, d'appuyer son propos que l'on devine politique et socialement très engagé.
Il en est de même avec les personnages et leur aspect psychologique. De nos jours, nous ne sommes plus habitués à voir des personnages écrit, développés, profonds et crédibles. Ici, Borrelli pousse son perfectionnisme jusque dans les moindres détails des dialogues et dans chaque situations. Prenons quelques exemples:

-Le personnage de Wesley Snipes attend cette invasion extra-terrestre depuis plus de 20 ans et en connait la date. Ancien militaire et soldat professionnel, il se prépare donc et pose un piège à loups le jour même.

-A la question "mais qu'est-ce qui te préoccupes?", une jeune femme ose briser tous les tabous et les clichés en répondant "ma meilleure amie est morte et Rob vient de se faire aspirer par un vaisseau dans le ciel, voilà ce qui me préoccupe".

-Alors que surgit dans la cuisine une méduse volante rouge, un personnage demande à voix haute "C'est un drône?"

-Le fameux personnage incarné par RJ Mitte a justement la jambe coincée dans ce piège à loup (vraiment une grande réussite ce piège à loups...) lorsque des aliens approchent. Son ami lui dit, plein de sang froid, "ne bouge pas, reste là".

Alors oui, "The Recall" ne satisfera très certainement pas le grand public des salles obscures venant chercher sa dose de grosses productions Marvel débiles, mais il trouvera sûrement sa voie auprès de cinéphiles en quête de cinéma fort, extrême et rigoureux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1254 fois
3 apprécient

Autres actions de Erbé The Recall