Il était une fois dabadabadesque

Avis sur Un homme et une femme

Avatar Emilie Rosier
Critique publiée par le

Il était une fois un homme et une femme. Telle pourrait être une formule de ce film mythique et saisissant par sa sobriété humaine. C'est d'ailleurs par des contes qu'il commence, tristes ou joyeux, ceux racontés par Anne Gauthier / Anouk Aimée à sa fille.
Anne Gauthier et Jean-Louis Duroc / Jean-Louis Trintignant se rencontrent à l'internat de Deauville où ils ont mis leurs enfants. Elle ayant raté son train, il lui proposera de la ramener en voiture à Paris. Un trajet au ton léger, presque enfantin ("Pas de pitié pour les chasseurs" après les avoir généreusement arrosés sur la route) sous les auspices de la pluie et de la voiture, deux éléments incorrigibles du film, tous deux impitoyables et salvateurs.

Sur la ritournelle charmante et mélancolique de Francis Lai et des paroles de Pierre Barouh, se déroulent les destins de cet homme et de cette femme, lui sur des circuits de Formule 1, elle sur des plateaux de cinéma, eux deux réunis sur des plages de Deauville.

Lelouch signe une des plus belles histoires d'amour du cinéma français, portée par les formidables Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant et immortalisée par le dabadabada sentimental et tourmenté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 45 fois
1 apprécie

Autres actions de Emilie Rosier Un homme et une femme