Bienvenue au Titty Twister

Avis sur Une nuit en enfer

Avatar Ugly
Critique publiée par le

Voila un film inracontable et tellement caricatural à l'excès qu'il m'a tout de suite interpellé en 1996 lors de la Fête du cinéma ; j'étais tellement abasourdi que je suis retourné le voir le soir même, puis je l'ai revu à la télé et en DVD, et je me régale à chaque fois, c'est du total délire. On a d'abord un road movie en forme de thriller saignant, avec une scène d'ouverture jouissive dans le drugstore de bouseux, où l'on découvre le duo de frangins le plus improbable : Clooney et Tarantino ; ce dernier qui s'est octroyé un rôle de tordu a dû se régaler à écrire ce film, on y reconnait sa propension aux dialogues interminables dans cette première scène entre le flic et le vendeur. Puis la seconde partie bascule habilement dans le fantastique dès l'entrée au Titty Twister, avec un côté biker tex-mex et viril très marqué : ça picole sec, les filles à poil se trémoussent sur des plate-formes ou sur les tables, et les guitares rythment le tout jusqu'à l'entrée en scène de Santanico Pandemonium, incarnée par la bombe Salma Hayek qui dégage un érotisme troublant avec son python blanc.
Les Fx qui utilisent la technique du morphing sont réussis pour l'époque. Rodriguez enchaîne alors les séquences complètement folles qui sont autant d'hommages aux films de zombies de Romero et de vampires, à grands coups de jets sanguinolents et de maquillages affreux. On y retrouve une bande d'acteurs de toute sorte : les potes Cheech Marin (qui tient 3 rôles, dont celui de Chet Pussy, le bonimenteur hilarant du Titty Twister qui "vend de la chatte") et bien sûr Danny Trejo en barman aux dents longues. On trouve aussi Fred Williamson, un acteur de la Blaxploitation des 70's, Michael Parks (en Texas Ranger du début, et qu'on retrouve souvent chez Rodriguez), Tom Savini en biker, as du maquillage des années 80 sur les films gore, la torride Salma, la toute jeune Juliette Lewis, Clooney est excellent dans un rôle de gangster viril, sans oublier Harvey Keitel qui garde tout son sang-froid dans cette histoire qui sent bon la tequila, le rock-blues latino et le sang frais. J'adore le plan final qui découvre ce qu'est vraiment le Titty Twister. A savourer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 325 fois
15 apprécient

Ugly a ajouté ce film à 13 listes Une nuit en enfer

Autres actions de Ugly Une nuit en enfer