Avis sur

Wall Street - L'argent ne dort jamais par kccinemacoms

Avatar kccinemacoms
Critique publiée par le

Mine de rien on l'attendait cette suite de « Wall Street », encore plus d'actualité que lors de la sortie de ce dernier en 1987. New York, 2008, crash boursier ! Un jeune traider, Jacob Moore (Shia LaBeouf) veut venger son mentor, s'étant suicidé lors de ce crash à cause de certaines rumeurs. Pour cela, il va devoir demander de l'aide au tristement célebre Gordon Gekko (Micheal Douglas), liberé de prison et qui est comme par hasard le père de la fiancé de Jacob. Mais est-ce-que l'homme est digne de confiance, même après 7 ans de prison ?

Difficile de faire mieux que le premier film WALL STREET sorti en 1987, qui reste à ce jour une des références dans le genre. Néanmoins l'idée de sortir une suite 23 ans plus tard était judicieuse car en effet si notre époque actuelle est devenue plus moderne le monde financier de Wall Street lui n'a pas vraiment changé: il reste toujours aussi implacable et regorge de jeunes loups ambitieux aux crocs acérés. Shia LaBeouf en est l'exemple frappant en éléve doué et fasciné par son mentor de beau père Gordon Gekko. Bien entendu on retrouve certaines ficelles du métier, les coups bas et les désillusions qui ont fait le succès du premier opus sans pour autant en avoir la violence et le panache mais dans WALL STREET 2: L'argent ne dort jamais, c'est une oeuvre sur le monde de la finance qui est dépeint, certains pourront y voir une métaphore scandale Madoff / Gordon Gekko, mais WALL STREET 2 c'est surtout une remise en question totale sur les valeurs fondamentales de la vie: la famille et l'amour. J'ai autant adhéré à ce volet qu'au précédent même si j'ai trouvé Oliver Stone pas à son meilleur, il tient la route question rythme, et on ne s'ennuie jamais vraiment devant une suite correctement écrite et correctement jouée.

Bon film sur le monde impitoyable de la bourse, dont il faut absolument en connaître le vocabulaire si l'on veut comprendre la perversité du scénario... Avec en prime un sympathique clin d'oeil au premier opus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 173 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de kccinemacoms Wall Street - L'argent ne dort jamais