Avis sur

Whiplash par Hugo Harnois

Avatar Hugo Harnois
Critique publiée par le

Jouer. Sans jamais s’arrêter. Tambouriner sur les percussions. Comme si votre vie en dépendait. Taper, encore et plus fort, jusqu’au sang, jusqu’à ce que votre âme sorte de votre corps et contemple le fantastique artiste que vous êtes devenu. Andrew a 19 ans et rêve de devenir batteur professionnel dans un groupe de jazz. Il rencontre son nouveau professeur, Fletcher, qui le fera monter dans la cour des grands.

Imaginez le bruit d’une mitraillette et les nombreuses salves qu’elle exécute à chaque instant. Maintenant, représentez-vous cette image en l’appliquant à Whiplash, car c’est exactement le même procédé. En multipliant les plans, tous de très courte durée, le très jeune réalisateur de 29 ans Damien Chazelle nous offre un spectacle hallucinant. Quasi épileptique, son montage permet de faire entrer en totale immersion un spectateur qui redécouvre le mot « musique ».

Véritable réflexion sur la musique et ses méthodes d’apprentissage, ce film a de quoi dérouter. Hurler sur un élève en lui assénant les pires insultes qui soient. Le virer, le reprendre et lui infliger une torture psychologique telle qu’il ne s’en relèvera pas. Sauf une poignée de musiciens, qui comprendront qu’ils doivent en passer par là pour être spécial, surdoué, unique. Andrew l’a saisi, et cet adolescent se transforme alors en machine de guerre qui a un but bien précis : qu’on se souvienne de lui, longtemps après sa mort.

Enfin, Simmons et Teller s’en donnent à cœur joie en livrant une partition sans faille. A l’image du jazz, leurs compositions relèvent d’une mécanique redoutable, mais c’est bien quand ces derniers se lâchent et se tournent vers l’improvisation que le miracle se produit. Sortant de nulle part, Whiplash en est assurément un. C’est aussi et surtout un hymne étincelant à l’homme et à sa formidable volonté de réussir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 212 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Hugo Harnois Whiplash