Une grande maitrise du rythme

Avis sur Whiplash

Avatar Antoine-Leroy
Critique publiée par le

Whiplash nous montre l'énergie et la rigueur mentale dont fait preuve le jeune batteur Neiman face à un professeur de jazz en conservatoire, acharné et violent. Neiman veut faire parti des plus grands batteurs et y consacre tout son être, à un point où cela a même faillit lui coûter la vie.
     Le film joue sur notre tension, il y a un constant dialogue entre surpassement physique allant jusqu’au sang et de puissantes et détestables injures dites par le professeur. Ces scènes sont en général très découpées, leur rapidité est accentuée par le tempo vif de la batterie. Le personnage jouant Terrence devient, dans l'exageration de son attitude violente, un mythe. Ce n’est plus un professeur sévère, c’est le "monstre" du conservatoire, qui rôde derrière les  portes des classes pour sélectionner ses prochaines victimes, et son autorité en devient presque charnelle.
     Le grand final est comme je viens de le dire : grandiose. La mise en scène est en harmonie avec la réelle tension du passage sur scène. Au fur et à mesure que le film progresse, le batteur va murir pour finir en alchimie avec une grande maîtrise des baguettes. Grande maitrise aussi du realisateur pour ce final epoustouflant, au rythme parfait.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 252 fois
1 apprécie

Autres actions de Antoine-Leroy Whiplash