Avant toute chose, il convient de préciser que je n'ai jamais lu les X-Men.
Non seulement c'est assez rare pour être mentionné vu mon profil, mais cela influe également beaucoup, je pense, sur la perception que l'on peut avoir des différentes adaptations.

Or donc, j'ai beaucoup aimé X-Men : First Class.
Une fois n'est pas coutume, avant d'expliquer pourquoi, je vais détailler les raisons qui font qu'il ne mérite pas la note maximale.

[Légers spoilers possibles...]

Les méchants tout d'abord.
Souvent dans ces films de super-héros, ils sont plus fouillés que les gentils.
Ici, grosse déception.

En tête, le duo Shaw-Erik.
Pris séparément, les personnages sont relativement bien construits et intéressants, mais le transfert de personnalité est vraiment regrettable, même si justifiable.
Je ne sais pas ce qu'il en est dans le comic, quoi qu'il en soit c'est dommage.
Les side-kicks méritent à peine que l'on en parle, tellement ils sont transparents et caricaturaux.
Mention spéciale à la femme-libellule, dont les pouvoirs parfaitement ineptes n'ont d'égal que son absence de caractère.
Voilà, ça c'est évacué.
À la rigueur, seule la femme-cristal (dont le nom m'échappe) aurait mérité le détour, mais elle est totalement sous-exploitée.
Juste une télépathe de plus.
Les deux autres n'ont d'intérêt que par la filiation supposée avec des personnages qu'on retrouve dans X-Men 1/2/3.
Pouvoirs relativement sympathiques mais utilisés sans aucune subtilité ni aucune variation. Dialogues inexistants. C'est barbant.
Pour les méchants humains, je ne daignerai même pas les mentionner, tant le manichéisme et les clichés sont de mise.

La seule exception notable, à condition qu'on la considère du côté des "méchants", ce qui n'est pour moi pas évident du tout et c'est bien tout l'intérêt de la chose : Raven/Mystique.
La psychologie et la personnalité complexe de Mystique en font un personnage central, allant presque jusqu'à éclipser le duo Xavier/Erik à mon sens !
On comprendra nettement mieux certaines de ses réactions dans les films précédents, on s'attachera beaucoup à elle, on en viendra tout comme Xavier à largement cautionner son choix final d'alliance.

Ensuite, le côté primaire de la toile de fond, ambiance guerre froide et patriotisme dégoulinant.
Pas grand-chose à en dire.
Les russes sont vils, est-il encore besoin de le rappeler ?
Mais pour moi, le portrait des États-Unis dressé ici est moins reluisant qu'on veut bien le dire.
En outre, je n'apporte pas une importance capitale à ce qui ne sert finalement que de prétexte à l'affrontement entre les deux héros amis/antagonistes.
Shaw le montre bien : cette gue-guerre humaine n'est qu'un prétexte à la mise en place de la "politique" mutante.
Je ne vois pas bien l'intérêt de s'emporter contre le basique du scénario sur cet aspect particulier.

Le jeu d'acteurs des "jeunes".
Bon là, une fois encore à part Mystique qui relève un peu le niveau, j'ai trouvé ça moyen bof.
Si je peux comprendre la nécessité de faire passer le côté immature et insouciant de ces ados+ à l'aube de la vingtaine, d'une part je trouve le propos desservi par la pauvreté des acteurs choisis, d'autre part ils gagnent bien vite en maturité tout de même.
On arguera que dans l'adversité chacun fait ce qu'il a à faire.
Mais dans ce cas les gamineries n'ont pas beaucoup d'autre intérêt que de passer un peu de zik branchouille et de casser du décor.
Ah, si, c'était aussi le procédé Deus Ex Machina retenu pour amener subtilement le choix des noms de scène. Bon.

Et enfin, last but not least, une bande son absolument exécrable.
Une abomination complète, tout droit sortie du pire film de série Z qu'on puisse imaginer.
C'est envahissant, assourdissant, ça empêche même pas moments de se plonger sereinement dans le film.


MAIS
On va finir par penser que je n'aime pas X-Men : First Class.

Pourquoi c'est faux ?

Parce que tout d'abord, et loin devant les autres raisons, j'ai trouvé une grande cohérence au film.
Je ne suis pas en position de juger si c'était chose aisée parce que les scénaristes ont collé aux basques des comics, ou si vraiment il y a eu un sérieux travail effectué.
Toujours est-il que ça ne m'intéresse guère : le résultat une préquelle solide, qui ne trahit pas les précédents opus.
Mieux, elle leur offre un complément presque incontournable.
J'ai ressenti le même genre d'impression qu'en regardant la version longue du Seigneur des Anneaux.
Certains "blancs" trouvent leur explication, certains personnages gagnent en profondeur, on peut même changer d'avis sur tel ou tel protagoniste.
Bref, les nuances apportées sont salutaires et "justes" !

Xavier, sans basculer du côté obscur, prend une dimension toute particulière, avec des facettes plus sombres que l'agneau blanc dépeint dans les 3 premiers films.
On pouvait déjà s'en douter mais on voit bien que la construction de sa personnalité, marquée par l'environnement familial et surtout à l'équilibre menacé par l'ampleur de son pouvoir, a demandé du temps et une force de caractère peu commune.
Erik, si on peut légitimement critiquer le manque d'originalité des traumatismes l'ayant amené là où il est, devient bien plus "humain" que le Magneto du "présent".
Mystique, marquée à jamais, mais que l'on présente d'emblée comme une "belle plante" dans les autres films, permet de mieux comprendre comment du côté des "gentils" aussi, l'intolérance et le conformisme peuvent faire du dégât.
En un mot, loin de personnages figés, l'ensemble de l'oeuvre est mouvant, et on gagne ici en crédibilité ce que l'on perd en certitudes.

Par ailleurs...
Au niveau des effets visuels rien à redire.
Quelques scènes emblématiques, certaines vues dans la bande-annonce.
Le rythme du film est bon, même si on déplore un relatif essoufflement après la première demie-heure et pour un petit quart-d'heure...
Les rôles secondaires côté "gentils" sont corrects, et les pouvoirs utilisés de façon parfois originale, souvent intéressante.

On pourrait prolonger encore un peu la liste mais comme j'aime à le dire, un film vaut aussi et surtout par ce qu'il fait ressentir, non par ce qu'on peut nécessairement analyser.
Retenez simplement que ce "First Class" s'intègre parfaitement à la saga, la complétant, l'enrichissant, et qu'il constitue en outre un bon film par lui-même.
Vous comprendrez pourquoi, qu'on aime ou pas les films de super-héros, qu'on aime ou pas les X-Men, il ne faut pas hésiter à le voir.
Seuls les intégristes, les purs et durs pourront peut-être trouver à redire. Je serais bien en mal de leur opposer des arguments, et je n'en ai pas l'intention.
Pour les autres, foncez :)

NB : à voir en VO, comme souvent...

Et pour moi : vivement la suite, si elle est de cet acabit !
X-Men : Le Commencement
real_folk_blues
3

X men : Le comment se manquer en beauté (recette)

1. Faites monter la sauce genre ça va envoyer du pâté parce que les deux précédents c'était de la merde. 2. Mélangez avec de l'égo de Brian Singer le temps de dire la phrase: "les deux précédents...

il y a 11 ans

55 j'aime

32

X-Men : Le Commencement
Sergent_Pepper
7

Retro sixties on the sunset trip

Hollywood n’est jamais à cours d’inspiration quand il s’agit de réactiver une franchise juteuse. Cinq ans après la conclusion calamiteuse de la première trilogie, on demande au petit jeune qui monte,...

il y a 6 ans

48 j'aime

X-Men : Le Commencement
Gand-Alf
8

Le club des damnés.

Le grand manitou de la Fox n'ayant pas accordé à Bryan Singer le délai nécessaire pour faire son "Superman returns" puis le troisième "X-Men", le bébé avait été confié au yes-man Brett Ratner pour un...

il y a 8 ans

42 j'aime

4

Your Name.
SeigneurAo
10
Your Name.

10 minutes : allez, encore 1h35 à supporter. 1h45 : mais... qu'est-ce qu'il vient de se passer ?

Il est des séances qui tombent à pic. Voici quelques jours, je devais expliquer en long, en large et en travers pourquoi, non, je n'avais pas aimé le merveilleux Arrival du non moins fantastique...

il y a 6 ans

192 j'aime

49

Léon
SeigneurAo
10
Léon

OK

Luc Besson de nos jours, c'est quasi-exclusivement Europa Corp, société quasi-caritative qui donne de l'argent pour que des films de daube puissent finir la lobotomie entamée par TF1 sur nos chères...

il y a 12 ans

171 j'aime

14

Mr. Robot
SeigneurAo
5
Mr. Robot

Mr Grosses Bottes bien boueuses et bien lourdes (avec spoilers)

Vous pouvez vous épargner Mr Robot. Et aussi cette critique si vous souhaitez persister, car elle est plombée de spoils. Regardez Fight Club (évidemment, tout le monde l'a déjà dit), Dexter,...

il y a 7 ans

132 j'aime

80