Addictif, bien écrit, mais finalement frustrant

Avis sur 999 : Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors sur Nintendo DS

Avatar Jopopoe
Test publié par le
Version Nintendo DS

Tout d'abord, pour moi, 999 n'est presque pas un jeu. Le gameplay est quasiment inexistant, on se contente de lire beaucoup de texte et d’interagir vaguement avec des objets de temps en temps.

Mais c'est très bien écrit, très prenant, à tel point qu'on veut vraiment savoir le fin mot de l'histoire.

La première partie laisse franchement un goût amer dans la bouche, puisqu'on ne débloque pas suffisamment d'éléments pour avoir des réponses, et qu'on a une fin de merde. C'est comme si on lisait un Agatha Christie et que quelqu'un avait arraché les vingt dernières pages où on est censé avoir l'explication du mystère.

Mais on se prend au jeu et on essaie de débloquer les autres fins en refaisant le jeu pour trouver les endroit où histoire a divergé du mauvais côté.

Malheureusement la deuxième partie contient beaucoup de redites (et ce malgré la possibilité d'accélérer les passages déjà faits), et du coup le jeu devient très poussif. En plus lors de cette deuxième run , l'aspect romance est davantage développé (un hasard dû à mes choix), et là pour le coup c'est pas très bien écrit, assez sexiste (si vous êtes féministe vous devriez kiffer le côté demoiselle-en-détresse/chevalier protecteur) et la fille pour laquelle le héros en pince est carrément cruche. Et, cerise sur la gâteau, j'ai eu la même fin de merde que la première fois, malgré des choix différents lors des embranchements narratifs.

Bon ensuite, devant le manque de dénouement, j'ai estimé que ma curiosité avait été suffisamment éveillée comme ça, et j'ai utilisé une semi-FAQ afin de démêler l'écheveau.

Résultat, toujours pas mal de redondances au fil des parties successives, mais une histoire qui se livre petit à petit au fur et à mesure qu'on lit de nouvelles fins.

Et là, à la fin de la dernière partie, apparaît enfin le dénouement de toute cette histoire d'assassinat, de kidnapping et de manipulations : une gamine de 8 ans incapable de résoudre un sudoku ! Ahahahaha c'est tordant quand même.

Mais plus sérieusement, tout le dénouement "surnaturel" de cette histoire ne m'a pas vraiment plu, introduire du fantastique aussi capillo-tracté dans l'équivalent d'un roman policier, c'est vraiment très maladroit je trouve. Je trouve le concept même du morphogenetic field complètement crétin, ça passe vraiment pas du tout.

Un jeu prenant, globalement bien écrit, mais aussi un mystère dont la résolution ne m'a pas plu.

12/20

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 180 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Jopopoe a ajouté ce jeu vidéo à 1 liste 999 : Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors

Autres actions de Jopopoe 999 : Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors