Parodiquement votre

Avis sur Akumajô Special : Boku Dracula-kun sur NES

Avatar imiduno
Test publié par le
Version NES

Demon Castle Special: I'm Kid Dracula (ou pour les japonisans Akumajô Special : Boku Dracula-kun) est effectivement bien un Castlevania. Différent, certes, mais faisant partie intégrante de la série.
Un peu beaucoup parodique avec des graphismes tout mignons et des couleurs chatoyantes, il cache en revanche une sympathique difficulté vers la fin du jeu qu'il ne faudra pas sous-estimer.

On y contrôle donc Alucard (du moins on le pense car ce n'est mentionné nul part... Seules quelques bribes de dialogues nous amènent à le penser) qui va traverser le monde entier pour gravir la forteresse de Galamoth, un seigneur démonique et nemesis de Dracula, et lui botter le cul. Un boss qu'on retrouve d'ailleurs quelques années plus tard dans Symphony of the Night en tant que boss optionnel ou bien comme âme dans Aria of Sorrow (et dans Judgment, mais bon..).

C'est simple, c'est visuellement frais, et le jeu fait preuve de beaucoup d'humour et d'auto-dérision. Si le jeu débute par la traversée du château de Dracula, on enchaine par la suite montagnes russes, bateaux pirates (beaucoup de ressemblances avec Super Mario Bros 3), toits de New-York, Egypte 'ancienne', plongée sous-marine et même exploration de l'espace. Neuf niveaux se renouvelant constamment, jamais trop longs, mais quelques fois très vexants. Car oui, à l'image de toute la série, difficulté il y a.
Il ne faut jamais aller trop vite, bien étudier les environnements et apprendre par cœur certains passages (notamment les deux derniers niveaux, difficiles lords d'un premier run). Mais le titre n'est pas vicieux, la maniabilité est bonne, les niveaux ont un check-point au milieu, les boss meurent relativement vite... Vous ne vous en prendrez souvent qu'à vous ou à un énième push-back mortel, véritable signature de la saga. Le plus gros pic de difficulté, du moins celui qui m'a fait pester durant une bonne dizaine de vie, se trouve sur le boss de la Pyramide. Un peu d'aléatoire et un coup = mort (on tombe)... C'est dur à digérer. Mais avec un peu de persévérance, on y arrive.

J'ai beaucoup aimé combattre contre la Statue de la Liberté qui, nous prenant de cours, nous fait passer un véritable Quizz au lieu d'un combat à mort. On note aussi de nombreuses références (King-Kong, Vendredi 13, Megaman, Mario et même Indiana Jones) qui apportent leur lot de sourires.
Musicalement, si les thèmes sont plutôt réussis, ils tournent tellement en boucle qu'il est difficile de les apprécier après le quinzième try sur le même segment. En revanche, c'est toujours enjoué et charmant, ce qui nous pousse à toujours vouloir avancer, accompagné de notre plus grand smile. Réussi, mais crispant.

Une bonne alternative rafraichissante aux Castlevania. Une autre manière d'aborder la série, de jouer avec Alucard et retraverser encore une fois le château de Dracula. C'est fun, frais, drôle, mais attention, relativement dur. Dommage qu'il ne soit jamais sorti du Japon en son temps et qu'il ait fallu attendre Kid Dracula sur Game Boy (sa suite/remake) pour prendre conscience de son potentiel (puis plus tard, internet). Du coup, si vous avez deux heures devant vous, vous savez maintenant dans quoi vous lancer !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 85 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de imiduno Akumajô Special : Boku Dracula-kun