Fétichisme des points de sauvegarde

Avis sur Alien : Isolation sur Xbox 360

Avatar Slowvlaki
Test publié par le
Version Xbox 360

Je n'ai pas le souvenir d'un jeu m'ayant fait ressentir une sensation de délivrance et d'extase pareille au moment d'atteindre un... point de sauvegarde. Alien Isolation a en effet pris le choix audacieux d'opter pour un système de points de sauvegarde plutôt que d'automatiser cette dernière (mis à part un court passage faisant exception vers la fin du jeu).

Si sur le coup, le joueur est bien entendu heureux et rassuré d'avoir sauvegardé pour ne pas avoir à recommencer une 6ème fois la même séquence du premier passage à l'hôpital (pour prendre l'exemple de ce qui restera comme un moment marquant du jeu), il se retrouve quelques minutes plus tard encore plongé dans l'obscurité de Sevastopol (le vaisseau hanté par le fameux xénomorphe et où se déroule la quasi-totalité du jeu), et doit une nouvelle fois lutter pour sa survie, espérer ne pas faire de mauvaises rencontres (ce qui va de pair), avancer autant que possible, et bien entendu être à l'affût du moindre point de sauvegarde qui se profilerait.

Selon moi, Alien Isolation aurait perdu un intérêt considérable si cette "délivrance par la sauvegarde" arrivait trop souvent et automatiquement, sans même que le joueur ne s'en rendre compte, au point de ne plus faire attention et de prendre des risques inconsidérés. L'immersion est ici largement renforcée, car le comportement du joueur, de par ce système de points de sauvegarde, est orienté vers toujours plus de prudence, et par conséquent, ressemble davantage à un comportement qu'adopterait dans le vraie vie une personne dans la situation peu enviable d'Amanda Ripley (même si en vrai je pense qu'on serait pas mal à se tirer une balle ou à rester planqué dans un placard...).

Le choix de la sauvegarde automatique aurait sans doute eu comme incidence un jeu ou la mort n'aurait finalement presque plus d'importance (un comble pour un survival), et ou le bip anxiogène du détecteur du mouvement et le bruit d'ouverture automatique des portes auraient été bien moins redoutés. Or, c'est quand même l'un des intérêts du genre survival-horror, cette montée d'adrénaline et cette angoisse qui nous prend subitement au ventre... d'autant plus qu'ici, il est hors de question de lutter contre l'alien, et je ne parle même pas de le tuer ! Il ne s'agit ici que de subir et de se cacher... en cela, c'est un véritable survival-horror, alors que Dead Space, si il possédait de nombreux éléments du genre, offrait sans doute un sentiment de puissance trop important au joueur pour être considéré pleinement comme un survival pur et dur.

Pour en venir à d'autres éléments du jeu, l'IA ne m'a jamais vraiment choqué, sauf sans doute pour les humains : à titre d'exemple :
- Pourquoi tirent-ils au moindre truc qui bouge alors qu'il est quand même assez évident que cela va attirer la bébête ?
- Lorsque [SPOIL]
les androides deviennent "fous" et attaquent tout le monde[/SPOIL], certains humains m'ont tiré dessus, alors que je tirais sur les androides... je ne trouve pas ça très logique comme réaction lorsqu'on a un ennemi en commun, enfin c'est vrai que les gens sont quand même devenus un peu fous là-dedans (et ça se comprend).

Il n'y a pas vraiment de réactions logiques des humains en fonction de ce qui se passe et de nos actes ou même des réactions un peu aléatoires, en fait soit un humain est "gentil" dans le sens ou il ne nous tirera pas dessus, soit il est "méchant" et là on se fait fusiller, mais pas de demi-mesure un tant soit peu crédible. Ceci dit, il est vrai que la priorité restait l'IA de l'alien et personnellement, je ne l'ai jamais vu agir de façon totalement absurde de toute ma partie.

Les décors sont beaux et fidèles au film de Ridley Scott, et la musique n'hésite pas à mettre des petits coups de pression bien sentis à des passages-clés... (exemple : CES P***** DE VIOLONS ULTRA-ANXIOGENES : https://www.youtube.com/watch?v=luFmRp0QhLg#t=3m12s)

Quelques points négatifs en vrac :
- Des petits bugs "rigolos" (des armes qui volent toutes seules, des décors qui sautent à de très rares moments...)
- Des bugs BEAUCOUP MOINS RIGOLOS (le fameux "airlock glitch" tombant au pire moment possible et qui a bien failli me dégoûter du jeu...) : sortir le jeu avec un bug pareil c'était quand même assez incroyable (sans doute lié malheureusement au manque de temps...)
- Le côté "Rien ne se passe comme prévu" un peu cliché survival-horror, ceci dit c'est vrai que ça me semble difficile à éviter dans ce genre de jeu
- Une fin un peu bâclée, pas vraiment de personnages marquants
- Un personnage qui sort tranquillement l'expression "Je gère fougère" sans le moindre second degré (il aura bien mérité son sort, tsss)

Sinon, la vision futuriste selon les années 70, c'est quand même assez sympa (surtout les minitels !), et le jeu présente aussi une vision peu optimiste (euphémisme) et agréablement ironique de l'utilisation de l'intelligence artificielle... On n'oubliera pas également certaines séquences de cache-cache qui resteront mémorables de par leur intensité. Il aura juste manqué au moins une fin plus marquante et quelques corrections au niveau des bugs/IA pour approcher la perfection. En attendant, il demeure un très bon jeu pour toutes les personnes à la recherche de sensation fortes et appréciant les survival.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 548 fois
9 apprécient · 2 n'apprécient pas

Slowvlaki a ajouté ce jeu à 1 liste Alien : Isolation

  • Jeux vidéo
    Illustration

    Top 10 Jeux vidéo

    Avec : Banjo-Kazooie, The Legend of Zelda : Ocarina of Time, The Last of Us : Remastered, Celeste,

Autres actions de Slowvlaki Alien : Isolation