Sending Off...

Avis sur Alien : Isolation sur PlayStation 3

Avatar The Lizard King
Test publié par le
Version PlayStation 3

Station Sevastopol
..."Je dois retrouver la boite noire. J'avance dans les halls désertés où il y règne une pagaille pas possible. Je fouine de ci de là puis plus tard, je me retrouve dans une salle en contrebas.
Alors que je m'apprête à recueillir quelques renseignements sur l'ordinateur, j'entends un bruit soudain.
Manquant de courage, je m’accroupis derrière le bureau. Jetant un coup d’œil prudent, mon sang se fige instantanément.
De la trappe du plafond s'extirpe une créature noire et luisante, qui saute sur le bureau en dessous.
Mon cœur bat la chamade mais je tente de contenir une peur viscérale, qui m'étreint le ventre. Je retiens à grand peine un cri et me glisse sous mon bureau.
Je ne sais si c'est la vision ou le son du claquement sur le sol, mais je sursaute malgré moi lorsque l'immense appendice caudal touche le lino à quelques centimètres de ma jambe et rampe tel un serpent antédiluvien.
Lorsque celui-ci s'éloigne dans l'autre pièce, j'en profite pour l'observer: c'est un humanoïde à la peau très sombre de près de 2 mètres de haut. Il a de longues jambes, un torse svelte et de curieuses protubérances sur le dos. On dirait des sortes de tubes...A quoi cela peut-il bien servir?...

...Oh mon Dieu, il se tourne dans ma direction mais il ne semble pas me voir.
Voir...Aucun organe visuel de repérable sur cette face étroite. Sa bouche s'ouvre...Fournie de longues dents effilées, sa mâchoire s'étire à la verticale.
Oh...Il n'a aucune chair ni peau entre les deux mâchoires, plutôt comme des tendons...
Un léger sifflement parait s'en échapper...
Oh, Seigneur! De sa bouche, glisse une...une sorte d'excroissance...on dirait une autre paire de mâchoires dentues au bout de cet appendice rétractable...
Son crâne est tout en longueur, lisse et brillant comme un diamant noir.
Il s'en va...
Je reste cinq bonnes minutes et pour reprendre mes esprits et pour être sûr que cet être bio-mécanique n'est plus dans le coin.
C'est bon...Je ressors de la pièce sans faire le moindre bruit...

...Les vues par les baies de la station...Il m'arrive d'y rester quelques minutes, quand tout est calme...
C'est si beau et apaisant, cette immensité de l'espace...

...Je suis resté planqué dans un placard métallique du labo de recherche, avec le détecteur de présence portatif allumé.
Bip...Bip Bip...
Il s'éloigne...Je regarde au travers de la persienne.
Bip Bip Bip...
Je le vois de l'autre côté de la vitre. Il cherche. Il me cherche...
Bip Bip...Bip...Bip Bip Bip Bip Bip...
Je le détecte mais je ne le vois pas...Où est-il?
Bip...Bip...Bip Bip...
Ai-je bien verrouillé les deux accès du labo? Oui, je me rappelle l'avoir fait. Bien.
Bip Bip Bip Bip...Bip Bip BipBipBipBipBipBipBip
Comment est-ce possible? Je ne sais pas où il est!!!
BipBipBipBipBipBIPBIPBIPBIP
JE LE VOIS PAS!!!! IL EST OU?????
BIPBIPBIPBIPBIPBIPBIPBIPBIPBIP
IL EST LA!!! DEVANT LA PORTE DE MON PLACARD......
AAAAAAAAAH"

Voilà comment je suis mort, la première fois (et ce ne fut pas la dernière). Je n'ai toujours pas compris comment avait-il réussi à entrer, malgré le verrouillage effectif des deux accès au labo.
Le jeu le plus beau et le plus réussi de l'univers d'Alien.
N'étant pas un véritable gamer, je ne connais que peu de jeux next-gen (post 2010). Quoi qu'il en soit, je trouve le visuel de ce jeu extraordinaire:
- le travail sur la photo est tout simplement cinématographique. Les jeux d'ombres et lumières, (que ce soit via la vapeur, les différentes surfaces et provenances...)
- le niveau de détail frise la maniaquerie (le rendu réaliste approfondissant l'immersion)
- et les vues extérieures...pfff...splendides !

Le bonus étant le flashback jouable de Marlow, où nous foulons donc le sol rocailleux de LV-426 pour aller dans les entrailles du fameux Derelict (et son Space Jockey)...
Le Xenomorphe bénéficie d'un design réussi (ah, ces jeux de lumière sur sa peau) et est nanti d'une I.A et d'une imprévisibilité (sauf dans les scènes imposées, soit très peu) insensée. Ce qui fait que cette menace plane au-dessus de nous en permanence.
C'est sans compter les pillards pas bien intentionnés et les synthétiques programmés pour tuer...
D'ailleurs, ces synthétiques sont une véritable plaie, quand j'y pense. Plus facile à distancer que le Xeno, ils restent assez vifs en face-à-face pour vous empoigner avec la rapidité d'un cobra. Mieux vaut toujours avoir son taser chargé avec soi, dans ces cas-là !

Concernant les add_ons (Crew Expendables et Last Survivor), on y retrouve les persos issus du film de Scott et évidemment, le Nostromo himself. Plus fan-service qu'autre chose, ces deux extensions restent malgré tout très chouettes à vivre...Enfin, même si le final de Crew Expendables est quelque peu frustrant.

Malgré cette note maximale, j'y relève tout de même les éternels gimmicks de ce genre de jeu: on fait du backtracking (multiples aller-retours) encore et encore. C'est un peu fatiguant à la longue, mais la qualité globale rattrape le tout.
Je n'y joue qu'en parfaite condition mentale, étant donné que je ne suis guère patient avec les jeux. Car entre le backtracking et le Xeno qui me tombe dessus à l'improviste, ça ne ménage pas vraiment mon calme...
Mais à chaque fois que je rejoins la station Sevastopol, je sais que ça va encore être une expérience intense.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 319 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

The Lizard King a ajouté ce jeu à 2 listes Alien : Isolation

Autres actions de The Lizard King Alien : Isolation