👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Reconstitution hyperréelle au top, gameplay aux fraises.

A cause de Assassin's Creed 3, sorti récemment, je me suis dit qu'il serait peut-être pas mal de jouer à au moins un épisode pour comprendre par moi-même de quoi il en retourne. Après 35 heures de jeu, Rome reconstruite à 100%, tous les drapeaux Borgia trouvé, les clusters faits, je dois reconnaitre que Assassin's Creed Brotherhood a réussi à capter mon attention. C'est effectivement pas mal du tout, mais je reste quand même sur ma faim.

Tout d'abord, il faut reconnaitre que la reconstitution hyperréelle est vraiment plaisante. Se balader dans les rues de Rome, voir la vie évoluer (j'ai mis le jeu avec les voix en italien, pour plus d'immersion), apprécier la qualité de l'architecture est très agréable. C'est d'ailleurs ma partie préférée. Une grande partie de mon temps de jeu a été de crapahuter d'un endroit à un autre de la carte, juste pour bénéficier de cette immersion.

Mais vient ensuite le gameplay. Et là, ça se gâte....

En fait, malgré la profusion de trucs et de machins à faire, les différents gameplays sont un peu faméliques. Ils ne vont jamais jusqu'au bout de leurs ambitions.

Prenons le mini jeu de l'envoi d'assassins en contrat dans toute l'Europe. Envoyer, synchroniser, gérer les contrats prend du temps, mais n'apporte pas grand chose. Idem pour les missions des courtisanes, des voleurs, des mercenaires.

De même, le système de combat est vraiment brouillon. Ezio est beaucoup trop fort (et plus le jeu avance, plus ce déséquilibre empire), et il suffit de bourriner pour s'en sortir. On peut jouer plus fin et maitriser le combat, mais sans grand plaisir supplémentaire.

Les missions d'infiltrations sont également très light. Pas besoin de trop se prendre la tête, globalement, il suffit de suivre le circuit balisé pour s'en sortir sans trop de problème.

Egalement, les phases de plateformes (les trucs de Romulus, là) sont bien faciles et trop automatisées. Stick vers la droite, bouton X, stick vers le haut, bouton X, bouton X, bouton X, bouton X, bouton X. Bof...

Les machines de Leonardo (de Caprio, je crois) sont tout autant inintéressantes. Elles se finissent la plupart du temps sur un shoot'em up fastidieux et sans le moindre intérêt.

Enfin, le scénario ne casse pas trois pattes à un canard. J'ai trouvé la partie SF / Monde Réel complètement déplacée et complètement déconnectée du jeu "historique". Et le scénario dans la partie historique n'en mène pas large non plus.

En guise de conclusion, j'ai tout de même très envie de jouer à Assassin's Creed 2, ne serait-ce que pour voir la reconstitution de Florence. Mais hélas, pas vraiment pour jouer au jeu. Ce qui est dommage quand même.

Si je ne devais critiquer que le gameplay, je mettrais 3 / 10. C'est vraiment pas top. Mais, je vais accorder un petit 7 / 10 pour le temps passé, le dépaysement historique et la compréhension de la franchise.
damdam
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Best of 2012 et Mes jeux PS3

il y a 9 ans

Assassin's Creed: Brotherhood
Med
7

Assassin's Creed Brotherhood – En quête de légitimité

Rassurés par le mode multijoueur, nous avions hâte de nous pencher sur la campagne solo pour enfin savoir si cet Assassin's Creed était doté d'une vraie légitimité. Brotherhood est né d'une demande,...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

Assassin's Creed: Brotherhood
Erwan
9

D'un mouvement du pouce gauche, d'une pression de l'index droit

Il est marrant, lui ! Non seulement on doit libérer Rome de la mainmise brutale des Borgia, mais on doit aussi aider à la reconstruction de la cité italienne, tout en formant les jeunes apprentis qui...

Lire la critique

il y a 11 ans

23 j'aime

1

Assassin's Creed: Brotherhood
khms
5

Critique de Assassin's Creed: Brotherhood par khms

Ubi Soft est déterminé à se faire de l'argent. Alors qu'à Montréal ils sont débordés, un troisième épisode d'Assassin's Creed leur est commandé pour l'année suivante. Débordé, il est décidé que le...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

2

The King of Kong : A Fistful of Quarters
damdam
9

Quand la réalité dépasse la fiction

Etre le meilleur joueur du monde à Donkey Kong n'est pas de tout repos. Entre les sales coups de la vie (chômage), les enfants qui veulent qu'on leur torche le cul, le seul moyen de s'évader, c'est ...

Lire la critique

il y a 11 ans

6 j'aime

1

Super Mario Kart
damdam
10

Le jeu de kart inégalé

J'adore ce jeu. Ce jeu de course situé dans l'univers de mario est dur, technique, exigeant. Il a aussi le bon gout d'avoir une durée de vie infinie (15 ans plus tard, j'y joue encore). Les circuits...

Lire la critique

il y a 11 ans

6 j'aime

Rayman Jungle Run
damdam
9

Un gameplay un peu simpliste mais une maitrise parfaite.

Acheté 2,39€ suite à une critique très élogieuse sur Gamekult (8/10, excusez du peu), personnellement, j'accorde un bon gros 9 / 10 devant l'exécution quasi parfaite de Rayman Jungle Run. Mais quel...

Lire la critique

il y a 9 ans

5 j'aime