Avis sur

Bayonetta sur PC par StarTIldA

Avatar StarTIldA
Test publié par le
Version PC

On l'a. Ça y est. Le jeu-vidéo tient son maître-étalon du nanard.

Si Bayonetta s'était résumé à un enchainement perpétuel de trash-mobs à défoncer les uns derrière les autres, j'aurais pu avoir ma dose de fun syndicale, comme je suis en droit de l'attendre d'un jeu d'action.

Le problème du jeu de Platinum, c'est que si son gameplay amuse les premières minutes, la construction du jeu est la pire qu'il m'ait été donné de voir.
" Laisse-moi jouer bordel ! ", voilà l'expression qui revient le plus sur ces quelques 8 brèves heures qui composent le jeu. Comptez cependant une heure d'action réelle, vu que c'est à peu près le temps que le soft vous laisse prendre le contrôle des choses au final. On n'est pas loin de "l'expérience cinématique" tant les séquences de jeu véritables se font rares.

La formule perdante de Bayonetta : vous faire bouffer de la cut-scene tous les deux mètres (parfois même en plein combat), les trois mêmes boss-fights (sans intérêt ou gimmick particulier) recyclés au moins 4 fois chacuns, des QTE, qui si ratées, conduisent au Game Over direct, des passages de plate-formes minables, des mini-jeux en veux-tu en voilà (moto, space harrier, DCA, jusqu'au tir-au-pigeon entre chaque chapitre)... Bref, tout ce que le génie créatif de Kamiya a pu trouver pour feinter la variété, histoire de cacher un système de combat qui montre très vite ses limites. On croise bien peu souvent des ennemis à combattre, et lorsqu'ils pointent enfin le bout de leur nez, il faudra batailler plus souvent avec la caméra et un principe de lock moisi. Aujourd'hui je commence à croire qu'il s'agit de la volonté des développeurs, sans quoi le manque de profondeur des joutes apparaitrait sans doute encore plus tôt.

Inutile de s'attarder sur la -pauvre- direction artistique, la musique ou l'histoire. Même en gardant à l'esprit qu'ici, tout est à prendre au second degré, on soupire, on lève les yeux au ciel, on s'emmerde. Une première en ce qui me concerne : j'ai fini par zapper des cinématiques vers la fin de l'aventure. Impossible de s'attacher aux personnages caricaturaux, de percevoir la moindre gravité derrière des enjeux flous au développement brouillon, de sentir un quelconque souffle épique face à des ennemis qui entrent en scène juste avant qu'on les affronte, de rire à ces pathétiques tentatives d'humour ou de trouver quoi que ce soit de cool dans la manière d'agir de notre avatar. Du début à la fin, une expérience pénible.

Est-ce une histoire de déjà-vu ? De mauvais goût ? Non. Bayonetta est tout simplement un jeu réalisé sans aucun talent, et le revendique.

Kamiya = Uwe Boll du jeu-vidéo.
Merci de m'avoir fait perdre mon temps connard.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 281 fois
1 apprécie · 7 n'apprécient pas

Autres actions de StarTIldA Bayonetta