♪ Moon River ♫

Avis sur Bayonetta 2 sur Wii U

Avatar facaw
Test publié par le (modifiée le )
Version Wii U

J'étais parti pour lancer un petit avis vite fait mais comme je sais pas trop le faire et que j'écris pas si souvent que ça, j'ai décidé que finalement non, ça sera pas le cas... Vous êtes dans la merde et la touche [précédente] ou [fermer la page] est votre amie.

-------------------------------------------- Bayonetta 2 -----------------------------------------

Alors oui comme le premier, le scénario va toujours dans tous les sens, on comprend les choses a moitié même si les dialogues et les cut-scènes conservent souvent leur second degré pour tenter de faire passer la pilule. Chose a laquelle j'adhère, bien que ce soit un défaut dans l'absolu, bon au moins ça se prend pas trop au sérieux...
La belle Bayonetta n'a pas perdu son charme, toujours aussi femme fatale et jolie garce perverse à la fois. Je la trouve un peu moins insolente mais rien de grave, elle conserve sa grande gueule pour en placer une quand il faut et scandaliser les "gamers puritains" avec ses poses coquines. Sans compter que je suis un très grand fan des cheveux courts chez une femme, un très bon point pour elle. Enfin la direction artistique est toujours aussi "distinguée", et ça je sais que ça fait peur a pas mal de détracteurs.

Personnellement, je l'adore. Je la trouve sublime. Ça sort des sentiers battus, c'est souvent ultra fantaisiste avec un chara-design particulier chez les ennemis mais le tout couplé avec les musiques du jeu... Ce mélange de jazz, de musiques symphoniques, de chants lyriques et de J-Pop contribuent a son identité et je trouve que c'est très bien. De toute manière je n'ai jamais connu de jeux m'ayant repoussé à cause d'une direction artistique peu commune, dans le jeu vidéo l'imagination ne doit pas avoir de limites donc c'est un point qui ne m'atteint absolument pas...

Pour aucun jeu... Pas même Psychonauts.

Mais hey, on ne sait jamais ce qui peut arriver dans la vie.
Peut-être que certains verront la lumière qu'ils n'avaient pas trouvé auparavant.
Mais si vous vous sentez réellement concerné par ce que je viens de dire, si il y a eu une forte allergie, je vous conseille de rester loin de ce jeu dans un premier temps.

---------------------------- Bayonetta 1 vs. Bayonetta 2 ---------------------------

Les défauts que je reprocherais a Bayonetta 2 sont la durée de vie que j'ai trouvé un peu plus courte et le système d'esquive est un poil plus permissif dans son mode normal. Sans pour autant tomber dans le casual, il y a toujours ces combats très physiques où il faut connaître la façon dont les ennemis combattent et savoir user de ses réflexes et des talents du personnage pour gagner, sauf que ça vient plus tard.
Le mode difficile (3ème Apothéose) et le dernier a débloquer corrigent aisément ce problème.

Un autre truc que je relève, le côté "aventure" en somme a été très réduit.
On trouve toujours un ou deux passages plates-formes ou encore des passages où il faut ralentir le temps pour parvenir au bout d'un chemin dans un temps imparti, sauf que c'est plus rare et plus court... Fini "l'exploration", les phases d'action très cinématographiques et leurs QTE punitifs et fini les phases de transport de clé jusqu'aux portes vérouillées. Mais hors de question pour moi de discréditer un volet ou un autre pour la direction prise tant c'est assumé jusqu'au bout. J'aime Bayonetta 1 pour ce qu'il a proposé, j'adore Bayonetta 2 pour ce qu'il offre en retour...

Je constate qu'on peut avoir ses préférences en fonction de ce qu'on recherche.
Cette suite fait donc du pur BTA à 100%, offre moins de temps morts et propose beaucoup plus de combats épiques... Ce deal me va très bien, à vrai dire, je préfère.

Les phases aériennes et aquatiques ne sont pas ce que le jeu comporte de mieux (surtout la partie aquatique pour ma part) mais je me suis surpris a m'éclater lors de deux ou trois phases qui m'ont beaucoup plus réjoui que les phases à moto et les phases shoot'em up du premier. La variété des phases d'action est toujours présente.

---------------------------------- Le cas du premier Run -------------------------------

Je n'ai rien contre les gens qui ne touchent plus au jeu après avoir fini le scénario mais faire de même avec un jeu comme Bayonetta, c'est dommage. Alors attention, n'importe qui peut très largement trouver son compte en jouant de cette manière (chose que j'appelle "parcourir le soft en touriste") mais je ne peux m'empêcher de penser qu'il s'agit d'une très grande perte. Il fait clairement partie de ces BTA qui commencent seulement après l'avoir terminé une première fois. La marge de progression est toujours aussi exceptionnelle. On débloque le quart du contenu au bout d'un run, Bayonetta a toujours de quoi évoluer, avec des niveaux bonus pour pousser le challenge, les quelques trophées en pierre et en bronze qu'on gagne sans être très fier ne seront plus que des mauvais souvenirs car au fil du temps le joueur lui aussi évolue et les combats deviennent un vrai spectacle de ballet...

La gueule des combats et de nos propres performances n'ont plus rien à voir avec ce qu'on a connu, car le jeu n'a pas du tout été conçu pour être bouclé en un seul run. Plus on maîtrise le gameplay, plus ça devient gratifiant et encore plus fun... surtout avec ce volet. Bien entendu le joueur est récompensé au bout de ces efforts...
Mais pour le reste j'dis rien, z'avez qu'à jouer.

----------------------------------- La claque magistrale ----------------------------------

Déjà à l'époque, en 2010... J'étais définitivement convaincu qu'il était impossible de faire mieux que le premier volet et God of War 3 en matière de combats de boss.
Le niveau crevait le plafond pour atteindre le zénith.

Puis est arrivé The Wonderful 101 et maintenant celui-ci. Sauf que ça va faire trois fois désormais que ces enfoirés de chez Platimum Games me font dire la même chose.
On arrive a un point où le jeu respecte le gamer sur le plan du gameplay, du challenge et du spectacle mais crache un molard bien tenace sur ses challengers.
Une fois de plus, je ne compte même pas le nombre de fois où je me suis dit que ce que je voyais était tellement énorme qu'on va atteindre un stade où le rythme de l'aventure et l'imagination de ces types va se mettre a stagner.

Il y a même des phases en mecha où on se livre a des batailles endiablées contre une multitude d'ennemis qu'on affronte au sol et dans les airs y compris des boss.

Ces passages m'ont un peu rappelé les bons moments de Zone of The Enders 2.
Mais rien qu'un petit peu hein, je sais bien que c'est pas le genre de titre qu'on balance à la légère, le gameplay est loin d'être similaire et aussi poussé mais au niveau de la frénésie des combats c'est clair que ces phases n'ont rien à envier a ce dernier parce que j'ai trouvé ça complètement ouffissime. D'ailleurs en parlant de ça...

J'ai eu cette impression constante que les développeurs voulaient donner à chaque combat de boss, l'intensité d'un combat final. La démesure va de plus en plus loin, le gigantisme, la mise en scène grandiose, les éclats de lumière, les cris monstrueux, les petites provocs de Bayonetta qui pointent à chaque esquive durant l'affrontement.

Tout est calibré pour impressionner, la fluidité est constante (vive le 60 fps) et il était nécessaire de profiter de ça vu la vitesse a laquelle tout défile à l'écran, un vrai feu d'artifice. Malgré l'aliasing et les quelques textures en déçà (quand on cherche la petite bête), j'ose dire que le jeu est, sous certains aspects, aussi impressionnant que les vitrines technologiques sortis sur PS4 et Xbox One pour l'instant.

Franchement, on me met la plupart des combats de boss qu'on trouve en fin de chapitre dans le final de n'importe quel BTA, c'est pas moi qui vais me plaindre.

----------------------------------- Pourquoi j'ai mis 10? -----------------------------------

Connaissant plutôt bien les diverses réactions qui déboulent à chaque fois qu'une oeuvre vient de sortir avec une moyenne stratosphérique. Autant le dire tout de suite:

Non. Je n'ai pas mis 10 pour alimenter une hype, ni surcoter le jeu bêtement histoire de me faire passer pour un pro du pad, encore moins pour le faire trôner dans je ne sais quel classement car je ne fais pas du tout partie de ces personnes qui voient le Top 111 du site comme une bible a ne pas bafouer sous aucun prétexte... et je le fais encore moins par effet d'euphorie évanescente.

A l'instar de certains jeux auxquels j'ai mis la même note...
Comme Rayman Origins, The Legend of Zelda : The Wind Waker, SSX 3 ou encore Metroid Prime, il y a eu une osmose. Une transe. Une fusion entre moi et le jeu.
Ce moment étrange où les choses que l'on est sensé faire IRL n'a pas vraiment d'importance dans l'immédiat, tout ce qu'il y a autour n'existe pas vraiment.

Je ne fais plus qu'un avec la manette et ce que je vois a l'écran me... rjekpf%n@oze
(un mix d'émerveillement, de découvertes inouïes, d'admiration et de plaisir total). Ces moments où on se dit que tel passage sera le dernier avant la pause, puis non décidément ce sera le niveau suivant et au final on regrette pas de trahir notre "dernière" décision parce qu'on vient de vivre LE truc qui fait qu'on a pas du tout envie d'éteindre la console. On assiste a des choses tellement dingues qu'on a tout de suite envie de décrire ces choses aux potes d'à côté, mais faute de trouver les bons mots, on agite les bras dans tous les sens et on fait les bruitages avec sa bouche comme ferait un enfant après avoir testé la plus redoutable des montagnes russes.

Je pourrais dire que ce n'est plus moi qui joue au jeu, c'est le jeu qui joue avec moi. C'est ce genre de sensations que j'aime avoir, le fait de me dire a un moment donné: "Voilà, putain c'est ça que je veux... C'est pour ça que j'aime jouer ! C'est même plus que ce que j'attendais !". Donc voilà, les notes que j'attribue sur ce site, c'est juste ce qui se passe entre les oeuvres et moi, ma propre expérience... Et rien d'autre.

------------------------------------------ Conclusion -------------------------------------------

Le premier Bayonetta sur Xbox 360 est de très loin le meilleur BTA auquel j'ai joué.
C'est drôle parce que la plupart des choses que j'ai dit sont valables pour lui aussi.
J'avais officialisé ça en écrivant cette phrase sur mon coeur avec un stylo plume.

A vrai dire, le jeu pouvait se priver d'une suite qu'au fond ça n'aurait pas été si grave.
Il avait tout donné, il y avait tellement de choses a débloquer, c'était impossible pour quiconque (qu'on aime ou non) de ne pas avouer que c'est un soft très généreux.

Seulement voilà, quelques années plus tard après un second run bien chargé, un troisième en cours, et un plaisir de jeu de plus en plus grand... Platinum Games (et grâce à Nintendo, ne pas oublier) me prouve que j'ai eu tort sur toute la ligne et se permet même de surligner mon écriture en utilisant un marqueur noir indélébile.

On aura beau tenter d'effacer ça, la marque de stylo va peut-être finir par disparaître mais je ne remarquerai rien de toute façon, c'est reste gravé assez longtemps pour me marquer à vie et c'est encore plus le cas avec Bayonetta 2. C'est donc par terre que vous me trouverez, essoufflé avec les mains en sang et le sourire aux lèvres.
Il y a aussi un petit écriteau qui traîne à côté de ce qui reste de moi où il est inscrit:

"Bayonetta 1 & 2 m'ont tué... et ont réduit a néant toute la concurrence à mes yeux".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2969 fois
66 apprécient · 8 n'apprécient pas

facaw a ajouté ce jeu à 16 listes Bayonetta 2

Autres actions de facaw Bayonetta 2