La référence (et probablement pour longtemps...)

Avis sur CTR : Crash Team Racing sur PlayStation

Avatar Wyzargo
Test publié par le
Version PlayStation

"Ke-wah ? Naughty Dog -et par extension Sony- OSE sortir un jeu de karting dans la veine d'un Mario Kart… Décidément, ils n'ont aucune limite, et ne savent vraiment faire que copier des concepts imaginés par notre maître à tous, Miyamoto-sensei... 1 vré plajia...".

Tel est le discours que j'aurais pu tenir si j'avais été un NSA (Nintendo Sex Addict). Fort heureusement pour moi, je suis un joueur normal, susceptible d'adhérer à n'importe quel jeu du moment que celui-ci est bon...voire excellent dans le cas présent, bien meilleur -et ce, dans tous les domaines- que le très overhypé Mario Kart 64 que les fans aveugles mettent sur un piédestal en diamant…

D'ailleurs, Super Mario Kart n'est même pas le premier "Mario Kart-like" de l'Histoire (cet honneur revenant à un certain Power Drift de...Sega!!). Et quitte à parler d'inspiration, il faudrait plus se tourner vers Diddy Kong Racing (lui aussi bien meilleur que MK64, soit dit en passant), car il ne fait aucun doute que le déroulement du mode solo de Crash Team Racing puise aisément sa recette dans les mêmes ingrédients que le jeu de Rare...

À commencer par la mise en place d'un vrai scénar', ce qui reste assez original dans un jeu du genre. Attention, on est dans un Crash Bandicoot hein, donc l'histoire se veut gentiment débile à souhait : Nitros Oxide, un extra-terrestre adepte de courses de karting interstellaires débarque un jour sur Terre et lance un défi à ses habitants : désigner le représentant de la planète bleue qui l'affrontera en duel. S'il gagne, Oxide repartira sans demander son reste ; si c'est Oxide qui gagne, il transformera la Terre… en parking géant… C'est tellement con qu'on y adhère dès les premières minutes…

Le mode story, ce sont donc en quelque sorte les "qualifications". On choisit son champion parmi les 8 concurrents, héros (Crash, Coco, Polar, Pura) ou méchant (Cortex, Tiny, N-Gin, Dingodile) puis on prend part aux différentes courses disséminées sur la carte qui est, elle, morcelée en plusieurs zones. En gagnant toutes les courses d'une zone, on affronte le boss de celle-ci (Ripper Roo, Papu Papu, Pinstripe…) qui détient la clé d'accès à la zone suivante, et ainsi de suite jusqu'à Oxide...

Venons-en au gameplay, qui est tellement excellentissime qu'il reste la référence depuis plus d'une décennie… Transformer l'essai en une tentative, franchement, ça inspire le respect (bon ok, il y avait déjà des épreuves de course -de moto- dans Crash 3). C'est à la fois simple à assimiler tout en demandant un certain temps d'adaptation pour le maîtriser parfaitement. Et après, c'est le bonheur total…

Le principe de la jouabilité CTR, c'est la combinaison "dérapages + sauts". Dans l'absolu, les kartings n'avancent pas spécialement vites, mais il suffit de déraper avec L1 ou R1 (la jauge de turbo se verdit), puis de redonner une impulsion avec L1 ou R1 (l'opposé du bouton utilisé précédemment) au bon moment -lorsque la jauge de turbo devient rouge- pour se voir accorder un petit boost salvateur. Il est possible de répéter trois fois l'opération sur chaque dérapage, sachant que le troisième et dernier boost est encore plus puissant que les deux autres…

Vient ensuite le boost complémentaire des sauts. La plupart des circuits ne sont pas avares en tremplins (plus ou moins) de fortune : en donnant une impulsion au moment de la "flexion", on saute plus ou moins haut, pour obtenir un boost plus ou moins important lors de la réception au sol, proportionnel à la réussite du bond effectué… En maîtrisant ces deux techniques, et pour peu qu'on roule sur chaque flèche de turbo disséminées sur la route, on est virtuellement sous l'emprise d'un boost permanent…

Enfin ça...c'est si on n'est pas la cible d'une arme ennemie !! Car, comme dans chaque jeu du genre qui se respecte, tout un tas d'items permettent de se mettre sur la tronche dans la joie et la bonne humeur : missiles, bombes, caisses de nitro, potions… Le choix n'est finalement pas si vaste que cela, et à dire vrai même assez peu original, mais ça reste éclectique. Il y a quand même quelques subtilités, comme pouvoir balancer une potion vers l'avant ou faire exploser une bombe manuellement…

Et comme dans tout jeu du genre, les premiers se font à chaque fois entuber au profit des retardataires, qui obtiennent plus souvent les "armes de destruction massive", comme les masques Aku-Aku (ou Uka-Uka) qui rendent temporairement invincible (avec un petit bonus de vitesse en plus), les missiles ou encore les sphères d'énergie (qui touchent automatiquement le premier de la course)...

Outre le mode Story, Crash Team Racing propose plusieurs modes de jeu, dont la plupart permettent de s'affronter jusqu'à quatre joueurs. Ce n'est malheureusement pas le cas du mode Arcade, qui permet de se mesurer -seul ou à deux- au CPU dans quatre coupes constituées chacunes de quatre courses à la difficulté exponentielle. C'est dommage, mais compréhensible : garantir une expérience de jeu satisfaisante avec un écran splitté en 4, avec 4 persos contrôlés par l'IA, était juste impossible ; le graphisme, ou pire la fluidité, s'en serait largement ressenti… C'est d'ailleurs la même chose pour le sacro-saint MK64

Le must reste toutefois le mode Battle, dans lequel on peut quasiment tout paramétrer : le système de scoring (vies ou points), les items à utiliser ou encore les équipes. On peut en effet jouer en 1vs1(vs1vs1), 2vs2, 2vs1, voire 3vs1 !!! Sept arènes sont disponibles mais, soyons honnêtes, la Cour Nitro est au dessus du lot, et sera quasiment toujours le terrain choisi : avec ses virages à angles droits, cette arène est propice à la stratégie, notamment défensive ; il n'y a d'ailleurs que sur cette arène que j'ai remporté des 1vs3…

Reste enfin les modes Joute et Time Trial : le premier est une simple course opposant 2 (avec le CPU), 3 ou 4 joueurs sur un ciruit donné, sur 3, 5 ou 7 tours, tandis que le second, comme le laisse subtilement deviner son intitulé, est un "basique" Contre-la-Montre, permettant de se familiariser avec chacune des 17 pistes du jeu…

Côté plastique, c'est aussi une réussite. Le jeu exploite à fond les possibilités offertes par la PS1. Crash Team Racing est bien plus joli qu'un Mario Kart 64 (pourtant sorti sur un système plus puissant, même si plus de 3 ans séparent les deux jeux), et soutient largement la comparaison avec un Diddy Kong Racing. Il est surtout tellement au dessus des autres jeux du genre sur la même machine (Street Racer, Speed Freaks, S.C.A.R.S.)…à part peut-être Rollcage Stage II, même s'il ne joue pas exactement dans la même catégorie (étant plus un mix de CTR et de WipEout).

Les circuits sont de plus extrêmement bien conçus, reprenant les thèmes graphiques propres à chaque personnage issus des trois opus plateforme (le château pour Cortex, l'environnement glacé pour Polar, le laboratoire pour N-Gin…), et sont surtout très disparates, le Parc Coco tout plat ne s'appréhendant par exemple pas du tout de la même manière que l'Arène Tiny toute bosselée… Et malgré des environnements détaillés et des jeux de lumière réussis, l'animation est un modèle du genre, devenant parfois très rapide sans jamais être à prendre à défaut...excepté lors des joutes à quatre joueurs, et encore même là, ça reste relativement rare…

Faisons enfin un point sur l'ambiance sonore, volontairement cartoonesque pour coller à l'univers graphique du jeu. Les musiques sont du même acabit, sympathiques sans être géniallissimes, mais parfaitement adaptées. L'ensemble est en tout cas infiniment plus réussi qu'un MK64, et peut parfois même être très drôle, notamment lors de la course finale, quand Oxide lance des "Tu n'arrives pas à me suivre !!"...alors qu'il est second…

En bref, Crash Team Racing n'est pas la perfection, mais il s'en rapproche fortement. Il n'a vraiment aucun défaut ; toutefois, on peut considérer qu'il a quelques manques : pour ma part, j'aurais tellement voulu pouvoir faire les championnats en équipe, en 2vs2vs2vs2 ; ayant un pote plus ou moins du même niveau que moi (c'est à dire relativement élevé, sans fausse modestie), je pense qu'on aurait eu droit à des moments de folie en hard…

Mais c'est vraiment le seul grief que j'ai "contre" lui, c'est dire si le jeu est bon. Mon seul regret finalement, c'est qu'il reste indétrôné depuis si longtemps, alors qu'avec la puissance des machines d'aujourd'hui, il y aurait moyen de faire un vrai chef d'œuvre (qui, par contre, n'en serait pas un si EXCLUSIVEMENT tourné vers le online). Mais en même temps, c'est Activision qui détient maintenant la licence...c'est peut-être pas plus mal finalement…

EN BONUS, VOICI QUELQUES CHEAT CODES :

Papu Papu : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Gauche, Triangle, Droite, Bas, Droite, Rond, Gauche, Gauche, Bas.

Komodo Joe : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Bas, Rond, Gauche, Gauche, Triangle, Droite, Bas.

Pinstripe : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Gauche, Droite, Triangle, Bas, Droite, Bas.

Ripper Roo : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Droite, Rond, Rond, Bas, Haut, Bas, Droite.

Dr. N. Tropy : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Bas, Gauche, Droite, Haut, Bas, Droite, Droite.

Penta Penguin : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Bas, Droite, Triangle, Bas, Gauche, Triangle, Haut.

Faux Crash : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Rond, Bas, Bas, Haut, Rond, Rond, Bas, Gauche, Droite.

Démo de Spyro 2 : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Bas, Rond, Triangle, Droite.

Tous les circuits : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Droite, Droite, Gauche, Triangle, Droite, Bas, Bas.

Super Turbo : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Triangle, Droite, Droite, Rond, Gauche.

Invisibilité : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Haut, Haut, Bas, Droite, Droite, Haut.

Album : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Haut, Haut, Bas, Droite, Droite, Gauche, Droite, Triangle, Droite.

99 pommes : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Bas, Droite, Droite, Bas, Bas.

Bombes Infinies : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Triangle, Droite, Bas, Droite, Haut, Triangle, Gauche.

Masques Infinis : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Gauche, Triangle, Droite, Gauche, Rond, Droite, Bas, Bas.

Piste glissante : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Bas, Gauche, Droite, Bas, Droite, Rond, Triangle, Bas.

Courses en 1 tour en mode Joute ou Arcade : à l'écran du menu principal, maintenez L1 + R1 et faîtes Bas, Haut, Bas, Bas, Droite, Bas, Haut, Droite, Triangle, Bas.

Faire une coupe en 5 ou 7 tours : allez dans le mode Arcade, puis faîtes comme si vous vouliez sélectionner une course. Au moment de choisir le nombre de tours, choisissez 5 ou 7, puis faîtes Triangle jusqu'à revenir au menu principal. Choisissez une coupe et celle-ci se déroulera en 5 ou 7 tours.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 642 fois
12 apprécient

Wyzargo a ajouté ce jeu à 2 listes CTR : Crash Team Racing

Autres actions de Wyzargo CTR : Crash Team Racing