"Tu es une putain de brute, maintenant."

Avis sur Call of Duty : Black Ops III sur PC

Avatar Kryeg
Test publié par le
Version PC

Je n'ai pas été sur un Call of Duty depuis Modern Warfare 3. Cette suite faite des mains de l'équipe d'Infinity Ward m'a fait découvrir et apprécier la licence.
Mais rapidement je me suis rendu compte que chaque année marquait la sortie d'un "nouveau" CoD qui n'avait pourtant rien de vraiment neuf... D'accord il y avait parfois quelques idées nouvelles, le scénario changeait ou évoluait en fonction du fait que le jeu était une suite ou non d'un des précédents titres. Oui il y avait de nouvelles armes et maps. Mais voilà, c'est tout. Rien qui offre vraiment un nouveau jeu, ça tire plus de l'extension qu'autre chose...
Voilà pourquoi Call of Duty : Modern Warfare 3 fut mon dernier. Je restais là, sur une bonne impression.

J'ai continué à voir les sorties suivantes. Black Ops II, Ghosts, Advanced Warfare... Avec ce dernier, enfin, il y avait un changement concret influent directement sur le gameplay. Mais je n'ai pas cédé.

Puis Black Ops III pointa le bout de son nez. Par les différents trailers je remarque qu'Activision continue de jouer avec le nouveau gameplay apporté par Advanced Warfare, on va encore plus loin dans le futur et par conséquent on découvre encore plus de nouvelles technologies. Le jetpack fait toujours partit de l'équipement du soldat 2.0 et même si le dash n'est plus présent on peut désormais courir le long des murs.
C'est décidé, je me lance à nouveau dans l'aventure ! Et je le regrette.

De premier abord la découverte commence bien. Le menu du jeu n'est pas vilain, la musique est sympa.
Je lance quelques parties pour y voir avec plaisir des décors plus travaillés et des couleurs plus vives donnant un rendu plus vivant au jeu, ce qui est un beau pas en avant pour la saga. Les lumières et les ombres du mode zombie sont une merveille.
On ne peut pourtant pas dire que le jeu est magnifique car même si les choses les plus visuellement importantes sont bien foutues le reste n'est pas logé à la même enseigne. Des détails dégueulasses (comme les nuages de poussière qui prennent de l'ampleur 10 images par seconde alors que le reste du jeu est fluide) allié à une mauvaise optimisation...
Il y a énormément de clipping (si vous vous retournez soudainement vous aurez le plaisir de voir différents éléments apparaître comme par enchantement ou mieux, vous découvrirez parfois que les visages des PNJ n'apparaissent pas, même à faible distance !) et des chutes monstrueuses de FPS. PC oblige, la plupart des jeux récents tournent à 60 images par seconde de manière constante. Mais quand l'optimisation est mal branlée comme ici alors une baisse de qualité peut survenir à peu près n'importe quand. En ou hors combat, en marchant ou en courant... Quand on passe de 60 à 30 FPS on le sent passer.

Allez, on commence le contenu par la campagne solo (en ayant le choix entre un homme ou une femme, avec même un choix du visage très restreint) qui, grande première, est désormais jouable en coopération jusqu'à 4 joueurs ! Une idée plus qu'appréciable.
Nous sommes alors en droit de nous dire que même la difficulté vétéran (qui apporte un vrai challenge) passe crème car en coop lorsqu'un joueur prend cher il tombe à terre et ses coéquipiers ont alors quelques secondes pour le relever avant qu'il ne décède et que la partie soit perdue, sachant qu'en plus le nombre de mises à terre est infini.
Treyarch a résolu le problème en ajoutant un nouveau mode de difficulté nommé sobrement : réaliste.
C'est tout heureux que je lance alors la campagne directement dans cette difficulté ! Avec un nom comme ça je pense à Left 4 Dead 2, genre il faut mettre une balle dans la tête ou dans le cœur pour être sûr que le mec tombe, qu'une balle dans l'épaule empêchera pas l'adversaire d'être dangereux.
Pour me rendre malheureusement compte qu'en fait, c'est de la merde. Ah oui, c'est direct.
Déjà, l'IA de l'ennemi est désastreuse. Les robots ne sont visiblement pas programmés pour se mettre à couvert. Ils sont résistants mais souvent immobiles (à part un dash, parfois), en plein milieu de zones vides... Cibles faciles, forcément.
Chez les humains, sûrement pour prouver qu'ils restent supérieurs à la machine dirons-nous, ça se met à couvert, déjà y'a du mieux. Mais ces idiots changent d'endroits comme on change de chemise, à croire qu'ils veulent même se prendre les balles perdues !
Pourtant vous ne pourrez pas profiter convenablement de ces lacunes tellement vous en prendrez plein la gueule. Il faut savoir qu'une balle, c'est la mort. Jusque-là, logique. Vous devez donc être à couvert tout le temps, réfléchir avant de sortir votre tête ne serait-ce qu'une seconde alors qu'un ennemi pourra se prendre jusqu'à 4 tirs à la tête avant de crever. C'est stressant, le rythme est haletant ! Ce pourrait donc être une bonne recette mais comme dans toutes les campagnes de tous les CoD vous êtes très souvent pris en sandwich, c'est même pire ici vu que le jeu profite désormais de sa verticalité. Sans oublier les moments où vous êtes à découvert face à un quelconque véhicule de guerre...
Alors vous enchainez les morts au repop, ne pouvant même pas faire quelques pas sans crever comme un moins que rien. Et encore, et encore... Rien que pour finir la première mission, je suis mort 35 fois. Il n'y a aucun plaisir à jouer ainsi.
Concernant le scénario l'histoire est mauvaise et suit celle de Black Ops II. Les soldats de cette unité d'élite étant les premiers à avoir accès aux nouvelles technologies on dit adieu à l'exosquelette d'Avanced Warfare et bonjour aux puces électroniques qui permettent de prendre le contrôle d'unité robotique, de discuter avec vos compagnons et le QG (l'évolution du talkie-walkie quoi) ainsi qu'aux membres mécaniques façon biotechnologie de Deus Ex (je vous raconte pas la shitstorm des fans de la licence citée précédemment sur le net suite à cette révélation). D'ailleurs le démembrement m'a grandement étonné ici. C'est la première fois que j'en vois autant dans un CoD, que ce soit dans les cinématiques ou lorsque vous pétez un ennemi à la grenade.
Et comme toujours c'est la guerre, même dans le futur tout le monde se fout sur la gueule pendant que la terre va de plus en plus mal. Vous voulez toujours faire des gosses maintenant ?
Il y a tout de même du neuf car on pénètre ici dans l'antre de la folie avec un scénario bâclé, sans queue ni tête, qui ne donne pas l'impression de jouer à un CoD. La dernière mission est affreusement longue, vous ne pouvez imaginer à quel point mon envie d'en voir la fin était forte.
Et malgré les dires des développeurs sur le fait que le jeu est moins linéaire que d'habitude, c'est faux. Effectivement grâce aux nouvelles technologies vous pouvez courir le long des murs, vous servir de votre jetpack pour atteindre des endroits hauts plus facilement et j'en passe, donc parcourir la mission dans le chemin que vous désirez tout en écoutant les dialogues plats et ennuyeux. Le level design est une réussite. Mais ce n'est qu'un leurre, une fausse liberté. La campagne est toujours autant scriptée et de toute façon, peu importe le chemin choisit le résultat sera pareil pour tout le monde. Vous n'aurez aucun choix à faire ici. Vous n'êtes qu'un soldat.
Une fois l'histoire terminée vous débloquez la campagne cauchemar... Non, ce n'est pas une nouvelle difficulté. Mais... DES ZOMBIES !
Suite à un évènement dont je ne compte pas spoiler les détails, un virus à transformé une bonne partie de la population en bouffeurs de cervelles. Vous parcourez alors à nouveau la campagne qui est "retravaillée" pour l'occasion. Concernant les zombies on se cogne un peu que l'IA soit foireuse car de toute façon, un zombie, c'est con. Mais ils sont nombreux et en 3 coups vous êtes à terre. Néanmoins, je remarque qu'on se démerde tout de suite mieux quand on affronte des morts-vivants. C'est ainsi que se termine cette critique sur Resident Evil... AH NON, pardon !

On va continuer dans le thème avant d'attaquer le multi. Car ce dont je vous parlais là, ce n'était pas LE mode zombie mais une campagne zombie. Non, le mode zombie c'est comme pour les anciens Black Ops. Un mode de jeu en coopération à 4 dans lequel une malédiction s'abat et transforme tout le monde en dévoreurs décomposés à l'exception des "maudits", soit les 4 personnages jouables... L'histoire est complètement différente du scénario de la campagne, ne se passe pas à la même époque et apporte de nouveaux personnages avec chacun un passé différent bien qu'ils se retrouvent ici dans la même galère.
Ensemble ils devront vaincre la malédiction et pour ça il va falloir qu'ils réveillent "la bête" en réalisant 4 sacrifices. La tâche n'est pas aisée car il faudra récupérer à travers la map qui se sépare en plusieurs quartiers différents objets importants dans la réalisation des sacrifices tout en luttant contre une armée de zombies et, comme si ça ne suffisait pas, de différents monstres bien vilains.
Vous allez devoir abattre ces abominations et récolter des points qui serviront à ouvrir les différentes portes séparant les quartiers et couloirs de la ville ainsi qu'à obtenir des armes, outils essentiels à votre survie même si les munitions peuvent rapidement venir à manquer...
Les vagues peuvent rapidement s'enchainer et à chacune d'entre elles les zombies seront plus résistants, plus nombreux et plus rapides. Jouez entre amis et avec vos micros est je pense essentiel car il vous faut une bonne tactique si vous voulez sauver le monde...
De plus, et ce qui suit est tout nouveau, vous pourrez utiliser la malédiction à votre avantage en vous transformant en monstre via certains autels disséminés dans la ville. Sous cette forme vous pourrez activer des mécanismes, ouvrir des portes et accéder à des endroits inaccessibles aux simples humains.
Vous pourrez aussi manger des gobblegums (oui oui, du chewing-gum) qui vous donneront divers bonus plus ou moins intéressants...
En clair, on a ici un gros mode de jeu très sympa à jouer, plutôt difficile et bien foutu avec une map belle et labyrinthique qui promet de longues heures de jeu.

Et heureusement car ce n'est pas le multi qui sauve l'honneur du titre !
Car lui aussi il évolue mais pas en bien. Dorénavant vous aurez droit à un système de "classes". Alors attention nous ne sommes pas dans un RPG ni dans Team Fortress 2, je ne parle pas ici de medic ou de tank mais simplement de personnage ayant une technique spéciale.
Appelés "spécialistes", cette dizaine de personnages se voient tous dotés de deux techniques uniques. Lors de votre premier accès au multi vous devrez choisir un de ces personnages et une de ses techniques. Rien de définitif vous pouvez changer de technique ou de personnage à tout moment.
Bien que l'idée soit bonne le résultat final est brouillon. Certaines techniques sont inutiles alors qu'au contraire certaines vont être clairement abusées (coucou le je remonte le temps de quelques secondes comme ça je crève pas et je t'éclate enculé). Heureusement pour activer votre technique il va falloir vous battre mais quand même, rien que dans une partie elle peut être assez utilisée.
C'est pénible de vous faire battre par un mec qui joue mal simplement parce que sa technique est de voir les ennemis à travers les murs... Non, sérieusement, il y a la triche pour ça quoi !
D'ailleurs les tricheurs s'en donnent à cœur joie ! C'est tellement simple désormais d'utiliser une quelconque triche et de se servir des atouts disponibles en jeu comme excuse...
Avec ça la verticalité qu'apporte le titre ne colle pas en multi malgré le fait que les maps soient travaillées pour. Vous trouverez souvent des parkour à faire, de véritables raccourcis vers l'action qui sont très intéressants à traverser mais vous êtes plus une cible facile qu'autre chose et ça même si vous pouvez tirer en courant sur les dits murs... D'ailleurs vous pouvez courir sur quasiment TOUS les murs, même dans les maisons. Faut le savoir, on se fait vite surprendre. Pourtant vous ne pourrez pas escalader certains murs alors que vous pouvez pourtant faire des sauts suffisamment hauts... Logique.
Et pour couronner le tout, même si les maps sont "pensées" pour ce nouveau gameplay, il y a toujours de superbes endroits prêts pour les campeurs... Honnêtement, ça sert à rien d'apporter tant de nouveautés si c'est pour ne pas assurer le truc derrière. J'ai terminé une partie avec un superbe ratio alors que je partais très mal depuis le début. J'ai décidé d'arrêter de courir, je me suis mis dans un couloir et j'ai fait un carnage... C'était très intéressant.
Et à côté de ça on retrouve le multi habituel avec son système de killstrak, ses atouts, ses équipements principaux et secondaires ainsi que les modes de jeu habituels ET quelques nouveaux inintéressants.

Les trois modes de jeu donnent chacun leur propre progression d'expérience, ce qui fait que vous avez trois niveaux d'expérience à augmenter, débloquant chacun des bonus propres au mode en question (et vous devez vous refaire tout l'upgrade des mêmes armes à travers les trois modes de jeu, c'est super...).
Pas mal d'options de customisation sont disponibles, que ce soit pour vos armes (avec des camouflages existants ou vos propres peintures), votre personnage en mode campagne (esthétique et compétences secondaires) ou multi (esthétique uniquement), votre kit de gobblegums en mode zombie ou encore votre carte de joueur...
Mais ce n'est pas suffisant pour en faire un bon titre.

Ce jeu n'est pas une réussite et même si c'est bien que les choses évoluent je pense qu'il va falloir encore quelques années aux studios qui travaillent avec Activision pour parvenir à faire du changement de gameplay une totale réussite.

Cette critique ne comprend PAS les DLC du jeu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1382 fois
8 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Kryeg Call of Duty : Black Ops III