Le rêve de la planification urbaine

Avis sur Cities : Skylines sur PC

Avatar Red13
Test publié par le
Version PC

L'air de rien, faire un bon City Builder de nos jours, c'est un peu compliqué. C'est compliqué parce que, pour faire raccourci, Sim City a d'ores-et-déjà inventé l'essentiel, et depuis longtemps. Et il appartient donc maintenant aux nouveaux venus de se retrouver soit à innover au risque de s'éloigner de ce qui rend ce genre populaire, soit de réitérer un concept maintenant connu, au risque de ne pas se démarquer du passé.

Dans ce contexte arrive Cities Skylines, qui a pour lui de recevoir depuis sa sortie un accueil plutôt favorable, notamment en comparaison de la dernière itération de la saga phare mentionnée plus haut, dont le 5ème opus a été reçu avec une volée de bois vert. Je n'en parlerai pas plus car je suis resté pour ma part étranger à ce jeu.

CS joue la carte d'un gameplay assez traditionnel agrémenté de quelques petites innovations (en l'écrivant je me dis que "innovation" est un terme un peu fort). Mais il le fait fort bien et de telle sorte qu'il est finalement difficile de lui reprocher avec vigueur grand chose, si ce n'est un certain classicisme.

Donc, dans Cities Skylines, on construit sa ville. Fort bien ... Pour cela, on crée ses routes, on définit des zones, puis on insère différents équipements publics permettant de subvenir aux besoins de sa populations. Malgré ses qualités - dont vous allez bien finir par trouver un listing plus loin - mes premières impressions ont été que ce titre est un jeu un peu passif, dans le sens où nos options, en début de jeu, sont très limitées, non pas par une carte étroite, mais plus en raison d'un gameplay classique et traditionnel, huilé mais fort connu pour ceux qui ont déjà passé du temps sur un city builder.

Le petit diagramme sur les besoins en zonage des habitants est bien présent et oriente donc assez fondamentalement vos choix en matière d'implantation urbaine. Les outils d'appréciation du fonctionnement de votre ville sont assez bien foutus, mais vous permettent donc sans trop de réflexion d'apporter au plus vite les modifications ou les nouveaux équipements nécessaires à l'épanouissement de la population. Ce qui m'a un peu plus embêté du point de vue du challenge, c'est que jamais je ne me suis retrouvé en difficulté du point de vue budgétaire. De temps en temps ça baisse un peu, mais finalement on arrive assez rapidement à remplir les caisses pour lancer de nouveaux grands projets. Pire (pour en finir avec les aspects négatifs du gameplay), vu qu'il est possible de faire pause pour réaliser certains travaux, on ne subit même pas la phase négative de nos réalisation (genre un moment où il n'y a plus de route le temps de reconfigurer un quartier). Dommage ...

Alors je me rends bien compte que depuis tout à l'heure, je suis franchement en train de descendre un titre pour lequel j'ai néanmoins une profonde affection. Car, un peu comme un Xenoblade Chronicles dans un tout autre genre, CS nous délivre une partition connue, une recette effectuée mainte et mainte fois, mais il le fait avec talent. Et, surtout, en nous accompagnant dans une expérience de jeu agréable et douce.

Dans les faits - et ce n'est pas le propre de ce jeu - l'aménagement des différents espaces sera particulièrement conditionné, dans la forme, aux choix que vous ferez en matière de tracé des voiries. Et au final, on revient assez rapidement au mode "Manhattan" avec de belles grandes rues avec de beaux angles droit. Les outils d'aménagement des différents type de voirie, les interconnections avec les autoroutes sont plutôt bien foutus et laissent pas mal de marge de manoeuvre. De même, la taille de la carte (le périmètre accessible grandit avec le temps et la hausse de la démographie) est assez appréciable et fourni un terrain de jeu au bon potentiel.

Là non plus sans innover spécifiquement, le développement urbain est basé sur la qualification des habitants et des employés, qui entraîneront une augmentation de la qualité des constructions. Ce modèle peut susciter un certain nombre de débat politique, mais il est plutôt cohérent. On appréciera notamment que le jeu intègre des notions de valeurs foncières pour permettre - ou pas - l'évolution des terrains dans le temps (une construction qui tout d'un coup se retrouve en bordure d'autoroute verra sa valeur foncière diminuer et ne trouvera plus preneur).

Un gameplay classique mais très cohérent, à l'évolution logique, servi par une interface encore une fois déjà vue mais efficace. Que demande le Peuple ?

Du nouveau ?

Sur ce point, CS vise notamment du côté des transports et permet au Maire qui sommeille en chacun d'entre nous de prendre directement les commandes du Bureau des Trajectoires et de définir les tracés des différentes lignes de transport en commun sur notre territoire. Il y a donc du temps à passer pour créer des lignes de bus, tramway, train, métro, bateau, ce qui ne sera pas un mal, vu que - développement urbain aidant - la congestion des routes sera un obstacles assez récurent.

Dans la série des nouveautés, CS permet également de délimiter des "quartier" permettant notamment de mettre en oeuvre des politiques urbaines différentes sur le territoire de notre ville. L'outil est sympathique mais malheureusement, je trouve que les options de personnalisation des quartiers sont trop limitées et n'exploitent pas pleinement le potentiel ouvert par cette nouvelle fonctionnalité.

On pourrait encore parler des graphismes corrects sans être flashy, d'un petit manque de variété des constructions disponibles, voire des musiques ultra-répétitives, mais l'essentiel n'est pas là. Cities Skylines est le nouveau city builder que les urbanistes - assumés ou non - attendaient depuis Sim City 4. Un soft qui ne renouvelle pas le genre mais qui le décline avec un talent certain au bénéfice d'une expérience de jeu des plus agréable.

Ca n'est pas compliqué : parfois, quand on joue à CS, on ne voit pas le temps passer. On construit, on gère, on adapte, on lance de grandes choses, puis des petites, on reconfigure, on passe du temps sur les transports. Le temps de faire tout cela, notre ville a bien grandi et nous confronte à de nouveaux enjeux.

La critique pourrait s'arrêter là mais non ... Je voulais pour conclure souligner la bonne idée des développeur de laisser leur jeu ouvert aux mods qui permettent d'ajouter au fur et à mesure un certain nombre de fonctionnalités et de nouveaux immeubles. Il y a à boire et à manger et le meilleur peut côtoyer l'inutile, mais cette possibilité nous permet d'appréhender ce jeu comme un titre en perpétuel évolution.

Comme notre ville, finalement ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 553 fois
5 apprécient

Red13 a ajouté ce jeu à 4 listes Cities : Skylines

Autres actions de Red13 Cities : Skylines