L'Âge du désespoir...

Avis sur Dark Souls II sur Xbox 360

Avatar Aquite
Test publié par le
Version Xbox 360

From Software est un studio sympathique ayant pour cible les hardcore gamers. Après avoir développé le mystérieux Demon's Souls, qui me donne toujours envie, et l'excellent Dark Souls, le studio se lance sur le second Dark. Autant vous dire que je ne l'attendais pas plus que ça. Après avoir recommencé Dark Souls à poil et avoir passé les deux premiers gros boss sans se faire tuer, je me suis rendu compte d'une chose. Et si Dark Souls n'était pas aussi dur que ça ? Enfin bon, la question n'est pas là, commençons tout de suite par nous pencher sur ce nouveau né.

Mes attentes d'un jeu hardcore, intransigeant, archaïque dans un univers médiéval fantastique terrifiant n'ont pas été satisfaites. La plupart des environnements sont peu inspirés que ce soit au niveau de l'architecture que des décors. Tout est fade, sans véritable identité. Une nouvelle fois j'ai traversé une forêt, un château dans la nuit, une poubelle géante avec des poutres en bois partout etc..
Mise à part quatre environnements, les autres ne m'ont pas captivé. Même si je cherchais la majorité des objets, la fadeur de l'ensemble me donnait l'impression d'arpenter un jeu vidéo à gros budget mais sans fond, un peu comme pour Dark Siders.

Autant vous dire que ma déception était grande, mais elle l'était d'autant plus que le gameplay ne suit plus. Comme je le disais précédemment, Dark Souls n'est pas un jeu spécialement difficile. Une fois les mécaniques assimilées, il est simple de venir à bout des ennemis. Bien entendu, ces derniers peuvent toujours nous tuer en trois, quatre coups mais vu leur incapacité à nous toucher ou à rester en vie on oublie, on s'en tape.
Mais si Dark Souls propose un gameplay plutôt bien rôdé, je n'ai pas eu cette impression pour le II. Pour cause, il n'y a que deux types d'ennemis :
-Il y a ceux qu'il suffit de frapper 3/5 fois avant qu'ils ne fassent quoi que ce soit.
-Les autres, plus résistants, doivent être contournés afin d'éviter leurs coups et pouvoir les attaquer.
Voila, je viens de vous présenter ce que vous allez faire durant l'ensemble du jeu.
Après, il y a certaines personnes qui vont pleurer en sachant que je n'ai jamais utilisé de magie, mais je leur répond que pour moi Dark Souls c'est essentiellement un chevalier, son armure, un bouclier et une grosse épée, un arc à la limite mais rien d'autre. J'apprécie beaucoup lorsque notre héros est armé simplement, ça rend les combats plus épiques et fantastiques.
On me dit dans l'oreille que les développeurs ont enlevé le rigolo coup de pied du 1 pour mettre un nouveau système de contre attaque. Malheureusement, vu que l'ensemble des ennemis se battent de la même manière, je n'ai pas eu le besoin d'utiliser cette technique. Je tiens à dire que l'IA est toujours aussi merveilleuse pour se débarrasser d'un groupe d'ennemi en passant à côté d'un ravin !

Enfin bon, imaginez vous entrain de passer 50 heures à bastonner deux types d'ennemis dans des environnements que vous pouvez retrouver dans le télé film de Merlin qui passe à la télé, cool non ? Vous espérez une petite récompense, un moment épique et un véritable challenge ? Parlons des boss !
Arf, malheureusement nous ne pouvons pas parler de ses boss vu qu'ils sont tous trop simples et qu'ils se battent tous de la même manière.
Il en existe deux types :
-Les balaises qui se battent comme les ennemis résistants.
-Les géants qui se terrassent en frappant dans leurs pieds.
Dingue, non ? Aller, j'avoue quand même que le deuxième boss du jeu est le plus intéressant et qu'il y en a même un deuxième plutôt cool. Mais bon, je vous laisse la surprise, sachez juste qu'ils se trouvent dans les 5 premières heures de jeu.

Après avoir vite fait le tour des boss, il faut dire qu'il n'y a pas grand chose à en dire, passons au background. Vu que je n'ai quasiment jamais été immergé dans le jeu, le côté solitaire ne m'a pas du tout mis mal à l'aise ou dérangé comme dans Dark Souls. Les PNJ sont tous, mais vraiment tous nases. Ils se ressemblent tous et n'ont quasiment aucun aspect dans leur chara design qui permet de les différencier. Il y a juste le chevalier à la grosse épée verte, le poseur d'échelle et la meuf chelou au chapeau bizarre dont je me souviens. On est loin de Solaire de Dastora ou le chevalier oignon.
Le scénario, même si amené de temps en temps par des cinématiques, n'est pas vraiment intéressant et ressemble énormément au précédent. Les PNJ nous donnent des informations inintéressantes et les environnements impersonnels ne nous donnent aucunement envie d'en savoir plus. On se retrouve soudainement face à un twist plot plutôt cool et hop, c'est quasiment déjà terminé.
Pour la fin, si vous avez été déçu par celle de Dark Souls je ne sais même pas ce que vous allez éprouver pour cette seconde. Boss giga ok et final unique expédie en 5 secondes, il y a de quoi avoir mal.

Les combats intransigeants, les environnements mystérieux, les boss terrifiants, les musiques épiques, les PNJ chaleureux, en gros, tout ce qui a fait les qualités des anciens opus n'est pas présent ici. Mais attendez, il reste le plus important, cette impression d'accomplissement ! Mais oui, peut-être que l'âme du jeu est toujours là !
Malheureusement, vous vous doutez bien qu'avec tous ces défauts c'est difficile de faire vivre cette impression. Oui, mais ça ne s'arrête pas là. Il ne faut pas oublier les bonnes musiques durant les boss. Je n'ai pas retenu une seule piste contrairement à Dark Souls où rien que le thème de Sif est mémorable.
Ajoutez à ça la simplicité ou plutôt les capacités que vous avez développés dans les anciens opus, et vous allez traverser d'une traite plusieurs zones au point d'arriver devant un nouveau boss, que vous allez tuer en 2 minutes top chrono et oublier en allumant le prochain feu de la prochaine zone. Nickel, non ?
Aller, on tente de finir tout ça. J'ai terminé Dark Souls II en 39h 04 minutes 04 secondes avec 215 morts et au niveau 145. Trop court ? Non, trop long. Reproduire sans cesse les même choses, battre les ennemis de la même manière, rencontrer les même boss, traverser les même environnements que dans de nombreux block busters sans âme, éprouver aucune satisfaction, ce n'est pas vraiment cool, surtout pendant 39h... Si vous êtes masos, il est possible de revivre cela en new game +.

Enfin bon, Dark Souls II est un jeu sympa à parcourir et propose toujours un challenge plus élevé que la moyenne. Malheureusement, l'expérience intransigeante n'est plus de la partie. L'univers est moche, sans âme, intéressant. Les combats sont rébarbatifs et les boss oubliables. On utilise toujours les même techniques parce que c'est efficace et qu'on ne souhaite pas perdre nos âmes. Quand je me relis je me dis simplement que Dark Souls II a perdu tout ce qui faisait la renommée de la série. Il est devenu un jeu qui se termine sans trop broncher mais qu'on oublie après avoir déposé la manette. Dark Souls CES MORTS ?!

Après avoir passé 2 heures en NG+, je reste toujours aussi sceptique. Les ennemis mettent plus de dégâts mais ne sont pas pour autant plus intelligents. Il suffit donc de les tuer avant qu'ils n'aient pu lever le petit doigt et c'est dans la poche. Le géant est toujours aussi simple à battre et un ami a réussi à battre du premier coup le boss chevalier avec la grosse épée de ouf du premier coup alors que ça doit faire 1 an qu'il n'a pas touché Dark Souls 1. Après, il y a deux, trois ennemis rajoutés (suis-je le seul à trouver que les ennemis unicolores sont totalement dégueulasses et empêchent l'immersion ?) mais rien de bien dur.
Ps : Rajouter deux mobs contre un boss j'appelle ça de la difficulté artificielle et sans intérêt. Ils auraient pu rendre les boss et ennemis plus intelligents, ça aurait été mieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3926 fois
18 apprécient · 22 n'apprécient pas

Autres actions de Aquite Dark Souls II