Un classique du genre pour un genre classique?

Avis sur Days Gone sur PlayStation 4

Avatar Nightmare1984
Test publié par le
Version PlayStation 4

Faisant partis des plus vieux studios de développement de chez Sony mais aussi des plus méconnus, Bend Studio revient en force sur le devant de la scène vidéoludique en sortant Days Gone, une nouvelle licence ambitieuse dans un genre très à la mode en ce moment: l'Open World post-apocalyptique.

Sarah conte quoi?

Sony est resté très discret concernant l'histoire de Days Gone. Le doute pouvait planer quant à la qualité du scénario qui relate les péripéties de Deacon St John, ancien biker de son état, devant survivre dans un monde ravagé depuis plus de deux ans par une pandémie transformant peu à peu la population ainsi que les animaux en mutants. Devenu chasseur de primes avec son vieux pote Boozer, notre duo de motards écume les routes en vendant leurs services aux campements (villages fortifiés) les plus offrant. Résumé comme cela, l'histoire de Days Gone pourrait paraître fade et sans saveur, mais il n'en est rien. Les personnages sont parfaitement bien écrits et tombent rarement dans le cliché. Les dialogues sont savoureux et doublés dans une excellente VF, ce qui est très appréciable dans un Open World bavard pour ne pas se prendre un arbre en pleine tronche parce qu'on lit des sous-titres minuscules... Certains thèmes abordés pourront même faire réfléchir le joueur sans tomber dans le politiquement correct ce qui est bien trop rare dans ce média. Cerise sur le gâteau, le rythme du jeu va crescendo et il n'existe aucune longueur ou baisse d'intensité durant le périple de Deacon. Mieux, un retournement de situation viendra rajouter une quinzaine d'heures de jeu supplémentaire arrivé au deux tiers de l'aventure.

Ça Deacon plus!

Pour résumer de façon sommaire le gameplay de Days Gone, on pourrait le qualifier de The Last of Us en monde ouvert, ce qui n'est pas rien! Tout d'abord Deacon répond au doigt et à l’œil. Malgré une légère lourdeur dans ses déplacements inhérent au genre Survival, notre héros n'a rien d'un char d'assaut sur pattes. La visée lors des fusillades est précise et c'est un véritable régal d'aligner les headshots. Dommage que la roue de sélection des armes ne soit pas ergonomique et qu'il faille passer constamment par l'inventaire pour choisir celle que l'on désire parmi les trois (plus une de mêlée) que l'on peut transporter. La jouabilité à la moto est étonnamment réaliste et il faudra un petit temps d'adaptation nécessaire au départ pour appréhender notre destrier mécanique. Mais après ce n'est que du plaisir, et on est loin des longues chevauchées ennuyeuses pour aller d'un point A à un point B comme on le voit régulièrement dans les jeux du genre. Plus haut j'ai fait mention de The Last of Us pour son gameplay. Days Gone en reprend le principe en mixant infiltration et gunfights nerveux tout en possédant une dose de craft beaucoup plus poussée que dans le titre de Naughty Dog. Il faudra récolter chiffons, bouteilles, du kérosène, fils de fer, réveils, de la poudre, désinfectants, bandages etc... afin de créer différents objets de soin pour redonner de la vie, de l'endurance ou de la concentration. Ce dernier permet de ralentir très brièvement le temps pour préparer un tir bien placé. Mais jouer les MacGyver donnera la possibilité d'améliorer ses armes de mêlées ou de créer divers bombes ou pièges. En nettoyant un camp de pillards, on récupère des plans pour la fabrication de nouveaux objets de mort. Il existe un côté RPG assez poussé permettant d'augmenter sa santé, sa concentration et son endurance en pillant les anciens camps d'aide humanitaire du NERO mais aussi en dépensant des points de compétence que l'on débloque au fil de la progression répartis en trois catégories: Mêlée, A Distance et Survie. Chacune possède quinze aptitudes permettant à Deacon d'améliorer sa visée, la force de pénétration des balles, la durabilité des armes de mêlées ou un inventaire plus grand par exemple.

En rendant des services (traquer une prime, réaliser une mission, nettoyer le secteur de nids de mutants, vendre de la nourriture etc...) dans les différents camps on gagne de l'argent et de la confiance permettant d'acheter de nouvelles armes ou d'améliorer sa bécane. Days Gone possède un gameplay généreux mais ce n'est pas tout. Ce qui démarque le jeu de Bend Studio de la concurrence c'est le Freak-O-System. Derrière ce nom barbare se cache tout le sel de Days Gone! Contrairement à la plupart des jeux où le joueur seul ou accompagné devra lutter contre un ou plusieurs ennemis d'un même camp, ici dans Days Gone une tiers personne pourra venir se joindre à la «fête». Cela se traduit par le fait que l'on peut attirer des mutants pour détruire un camp de pillards ou que des animaux sauvages pourront nous sauver la vie en créant une diversion inopinée. Et c'est tout un écosystème qui est pris en compte. Les mutants sortent la nuit, chassent tout ce qui se mange, se réunissent en horde, se rassemblent devant des cours d'eau pour se désaltérer, les animaux sauvages font de même. Le jour les pillards tendent des embuscades à des endroits aléatoires en se servant de cordes tendues en plein milieu de la route, en jetant une voiture enflammée du haut d'une colline sur notre tronche ou bien en tirant au fusil de précision sur la moto de Deacon pour le faire chuter, sans compter les différents pièges où l'on se retrouve pendu par les pieds à la merci des pillards. S'ennuyer dans Days Gone c'est être allergique au genre tant il y a toujours quelque chose à faire. Et que dire de la Horde réunissant plusieurs centaines de mutants fonçant sur le joueur pour le dévorer. Ne pensez pas vous cacher sur un toit: ils grimpent! Derrière un mur ou une porte? Ces derniers volent en éclat pour laisser se déverser un flot de monstres prêt à faire de vous leurs petit dej! Une seule solution: l’artillerie lourde et la préparation minutieuse du terrain en plaçant divers pièges aux endroits stratégiques comme une bombe sur une pile de rondins de bois par exemple. Et que dire de cette ambiance oppressante lorsque l'on est sur le point de tomber en panne sèche perdu au beau milieu de la nuit dans une forêt grouillant de mutants à la recherche d'un bidon d'essence. Car une fois dans le No Man's Land, Deacon sur sa moto est une proie facile. Des loups peuvent l'attaquer, des monstres le renverser. Leur foncer dessus est risqué et cela abîme la moto qu'il faudra réparer grâce à des pièces détachées à collecter ou à acheter. Le gameplay de Days Gone est riche sans être indigeste et se permet de donner des petits coups de vieux à des titres d'envergures tels que The Last of Us ou Red Dead Redemption 2.

Contrôle technique à revoir...

Décidément les jeux qui en mettent plein les mirettes sur cette gen sont des Open World! Après Horizon Zero Dawn, Spiderman et Red Dead Redemption 2, le titre de Bend Studio flatte la rétine en proposant des graphismes de toute beauté, riche en détails avec des textures fines et un antialiasing bluffant! La variété est au rendez-vous entre les forêt, villages, désert, marécage, montagnes enneigées sans parler du cycle jour/nuit ou des conditions climatiques offrant de somptueux jeux de lumière. Mention spéciale à la neige transformant petit à petit le décor d'un manteau blanc immaculé. Niveau sonore c'est un sans faute: La VF est parfaite (même si Deacon pourra surjouer parfois) et les bruitages criant de réalisme. Le tout saupoudré d'une musique d'ambiance minimaliste renforçant l'immersion dans ce monde dévasté. Techniquement, Days Gone est ambitieux, peut être trop pour une si petite équipe. Le jeu est gourmand en ressource et met à mal le framerate vers la fin du jeu lorsque la carte double de surface et que la monture de Deacon est plus véloce. En résulte des saccades dans l'animation et des textures qui s'affichent tardivement. Ceci arrive à la fin de l'aventure et principalement en moto. C'est bien dommage mais cela ne gâche en rien le plaisir de jouer à Days Gone. Pas même ces foutus temps de chargement entre les cinématiques!

Les PLUS:

  • Graphismes et level design au top.
  • Effets météorologiques.
  • VF parfaite.
  • Bruitages immersifs.
  • Un scénario prenant.
  • Une durée de vie exemplaire.
  • Un gameplay riche (craft/RPG).
  • Les fusillades intenses.
  • Les Hordes.
  • Le Freak-O-System.

Les MOINS:

  • Framerate à la ramasse en moto durant le dernier tiers de l'aventure.
  • Les temps de chargement.
  • Quelques bugs inhérent au genre.
  • Une IA aveugle lors des phases d'infiltration.

Days Gone est une véritable réussite! Malgré une communication maladroite de Sony ne montrant pas le jeu sous son plus bel atour, le dernier titre de Bend Studio propose un jeu d'une richesse et d'une générosité sans limite qu'il serait criminel de passer à côté pour les fans du genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1032 fois
17 apprécient

Nightmare1984 a ajouté ce jeu à 3 listes Days Gone

Autres actions de Nightmare1984 Days Gone