Le jeu le mieux

Avis sur Dwarf Fortress sur PC

Avatar EverettMcGill
Test publié par le
Version PC

Dwarf Fortress, c'est un jeu qui fait mal aux yeux d'abord. Tout en ASCII, ça donne pas envie, avec un pack graphique c'est un peu mieux mais c'est pas non plus la folie. Pourtant on oublie vite. Plus embêtante est l'interface, franchement mal foutue, d'une façon générale c'est toute l'ergonomie du jeu qui est tout sauf intuitive. Mais grâce au taf des joueurs, ça passe : on chope le Lazy Newb Pack, on règle, on lance, et des outils externes prennent la place des menus (par exemple, une fenêtre qui résume les compétences et les jobs de tous vos nains ainsi que leur biographie, leurs pensées, leur moral, leurs amis, famille, etc..)
L'ergonomie n'est simplement pas la priorité du développeur, de son propre aveu. Pourtant, tout le reste déboîte sévèrement. J'ai jamais vu un jeu avec une telle profondeur, et après y avoir goûté, c'est difficile de pas trouver le moindre jeu de gestion simple, voire simplet.

Tous vos nains ont leur propre façon de voir le monde, leurs goûts (des couleurs préférées par exemple), ils peuvent se lier les uns aux autres de façon autonome : se faire des amis, se marier. Un nain qui sera tombé amoureux d'une naine risque fort de tomber en dépression si sa belle vient à mourir par exemple. En tant que joueur, vous ne contrôlez pas vraiment vos nains, vous donnez plutôt des ordres généraux et vous observer votre colonie travailler.

Il sera vite indispensable d'ouvrir un poste de comptable afin d'avoir une idée précise de l'inventaire complet de votre forteresse, car très vite on se retrouve avec beaucoup de choses à gérer, à stocker. Et les nains se font de plus en plus nombreux, il faut être attentif aux stocks de bouffe et d'alcool.
Très vite on met en place ses premières "industries", sur le principe de chaînes : je veux pouvoir acheter certaines ressources aux caravanes marchandes lorsqu'elles passent. Je me donne une année pour me constituer un pécule. J'installe un atelier de craft de babioles, il faut donc un nain dédié à cette tâche. Le bougre n'est pas compétent, mais il va enchaîner les babioles pendant un an et à la fin, il sera capable des plus beaux ornements. Il lui faut de la matière première, j'opte pour les roches que je mine constamment pour agrandir ma forteresse. Cette petite industrie, c'est une chaîne minuscule, mais si je veux par exemple orner mes babioles de pierres précieuses, il me faudra alors les récolter, installer un atelier pour travailler les pierres brutes. Alors lorsqu'on se met à vouloir créer une armure en acier, la chaîne est tout de suite bien plus longue.

Bref, il serait impossible de résumer rapidement tout ce qu'on peut faire dans le jeu, je préfère essayer d'en résumer l'esprit avec ces petits exemples.

On peut élever des animaux, les faire se reproduire, faire de l'agriculture, brasser des plantes pour faire de l'alcool, miner, constituer son armée, et mille autres choses, l'imagination est la limite.

La population augmente et des nobles apparaissent : eux, ils veulent des appartements privés d'un certain standing et auront des demandes arbitraires qu'il vaudra mieux satisfaire.

A noter que le monde (gigantesque mais pas explorable en même temps qu'on gère sa forteresse) continue de vivre autour. Une fois, la capitale naine a été défoncée par je ne sais quel conflit, et je me suis retrouvé avec le roi et toute sa cour dans ma forteresse, qu'il venait de réclamer comme nouvelle capitale. Joueur peu chevronné encore, je suis passé de ma petite forteresse tranquille à capitale de la civilisation naine du jour au lendemain, à devoir gérer les demandes du roi et des nobles dont j'ignorais l'existence, ce fut dur.

Souvent, on foire des trucs. L'eau qui stagne légèrement produit une vapeur qui fait du bien au moral des nains, j'ai donc décidé de créer des sortes de thermes dans la taverne que je venais de terminer (et elle était belle ma taverne, j'avais créé des instruments de musique, il y avait des chambres pour que les voyageurs du vaste monde puissent faire halte plus longuement dans ma cité).
J'ai passé du temps à dévier un cours d'eau proche, à creuser la salle des thermes, installer le bassin, préparer des digues avec levier à distance pour sécuriser le chantier, bref, j'essayais de faire ça bien. Mais ça a merdé. Déjà, j'ai libéré l'eau un peu trop tôt, et un nain a été pris dans le fort courant qui venait d'être relâché. Les murs du canal de dérivation sont devenus rouges, le pauvre s'en est sorti de justesse mais je ne disposais pas d'hôpital à ce moment là (c'est cet épisode qui m'a motivé par la suite à construire un hôpital un peu plus vite).
Ensuite, l'eau a déferlé, mon canal ne la contenait pas assez, mon bassin ne la contenait pas assez. Elle a ravagé une bonne partie de ma taverne et blessé quelques nains au passage. Pourtant c'était un truc assez "simple" que j'essayais de bâtir, mais voilà.

Bref y'a énormément de choses dont j'ai pas parlé, mais voilà, jouez à Dwarf Fortress, en plus il est gratuit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1042 fois
Aucun vote pour le moment

EverettMcGill a ajouté ce jeu à 1 liste Dwarf Fortress

Autres actions de EverettMcGill Dwarf Fortress