Ingénieusement bancal

Avis sur Dying Light sur PC

Avatar Bunzer
Test publié par le
Version PC

Après un Dead Island très décevant -pour ma part- et qui n'avait que sa bande-annonce en mode reverse pour lui, Techland ose transfigurer sa license à travers le parkour. Gamelle assurée ?

Dead Island ne m'avait pas séduit à l'époque. Quêtes à peine dignes d'un mauvais MMORPG corréen, une luminosité cache-misère, un système de matchmaking complètement à la rue, un gameplay sommaire au possible ... Bref, pas ma tasse de thé. Pourtant, ce Dying Light échappe complètement à ces critiques, et propose une expérience solide malgré quelques petits bémols.

Tout d'abord, et disons-le franchement, le jeu est très joli. Une belle distance d'affichage, des textures propres, une bonne densité de zombies : tout est là pour que les rétines se régalent. Dommage cependant que les oreilles ne puissent en dire autant, les rares compositions musicales se lorgnant à être des passe-partout d'ambiance. Sur la forme, je suis séduit.

Mais là où le soft se distance peut-être le plus des Dead Island (et tant mieux!), c'est sur le fond. Fini ce faux gameplay où il suffit de reculer-frapper en boucle, ici, deux éléments vont radicalement changer la donne. Premièrement, l'arrivée du parkour, qui donne une dimension verticale et de légereté au jeu. Quel plaisir de se ballader de toits en toits, notamment dans la deuxième partie du jeu, plus verticale. Deuxièmement, les différents arbres de compétence, qui permettent au gameplay de se renouveler quasi constamment. On débloque de nouveaux coups, de nouveaux mouvements, et c'est toujours un plaisir de les essayer sur les nombreuses cibles.

Cependant, tout n'est pas rose dans le monde de Dying Light. Tout d'abord, le scénario est complètement daubé et n'avance plus à partir du moment où l'on change de ville. Je n'ose même pas vous évoquer le doigt d'honneur que représente cet honteux boss de fin. Ils ont vraiment cru que personne ne finirait leur jeu ? Dommage, parce que les bases hyper-classiques étaient plutôt solides. Mais bon, si au moins le jeu avait une vraie fin ...

Dommage aussi que les quêtes annexes manquent parfois de relief, et que les développeurs tombent finalement dans du bête loot alors que ce genre de tâche avait été joliment esquivée jusque là. C'est d'autant plus étonnant que le jeu est extrêmement riche en contenu, et que dès lors de telles quêtes n'étaient absolument pas nécessaires.

Enfin, saluons tout de même le système de craft, ingénieux et qui donne envie de tester les différentes combinaisons possibles. C'est sympathique, ça n'oblige jamais vraiment à farmer les matériaux, et les différents effets sont bien marqués. Par contre, j'ai bien rigolé en constatant qu'on perd notre stuff avant chaque boss (comme par magie), signe que les développeurs eux-mêmes n'ont pas réussi à gérer la toute-puissance du craft lors des missions principales.

En conclusion, Dying Light est une expérience plutôt solide, servie par un gameplay jouissif et un contenu généreux. Dommage toutefois que le non-scénario peine à convaincre, et que le jeu se "termine" sur une note aussi médiocre. Quoi qu'il en soit, difficile de ne pas recommander ce jeu si l'on aime un tant soit peu les jeux de zombies.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 243 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Bunzer a ajouté ce jeu à 2 listes Dying Light

Autres actions de Bunzer Dying Light