La forme, pas le fond

Avis sur Far Cry Primal sur PC

Avatar ThoRCX
Test publié par le
Version PC

J'avais apprécié Far Cry 4, en particulier grâce à son ambiance tibétaine. Mais une chose était sûre : c'était clairement un Far Cry 3.5. Hormis l'apparition d'un grappin et la possibilité de monter sur des éléphants, cette suite n'apportait pas grand chose de nouveau à la formule. C'était du coup un jeu sympathique, mais qui ne prenait vraiment aucun risque.
Avec l'annonce de Primal, j'espérais que le changement radical du contexte historique allait apporter un vent de fraîcheur à la licence, en particulier depuis que j'ai su que le héros pouvait désormais dompter les animaux. Mais une fois le jeu en main, très vite une sensation désagréable de déjà-vu s'installe dans mon crâne, comme une sorte de stresse post-traumatique durant laquelle je vois défiler mes heures passées sur le 3 et le 4.

Comme d'habitude avec Ubisoft, la forme est particulièrement soignée. Les personnages ont des designs intéressants, la direction artistique globale reflète bien la sauvagerie de l'époque, la faune est variée, et j'apprécie en particulier le fait qu'ils aient inventer une langue primitive pour les dialogues. De plus, la vision de la préhistoire n'est pas édulcorée, pour un AAA grand public il y a une étonnante accentuation sur la violence et la nudité. On trouve régulièrement des cadavres décapités et les tripes à l'air, tandis que les femmes se baladent seins nus et les hommes avec leurs engins modélisés sous leur jupe en peaux de bête.

Mais une fois la magie de la découverte passée, on retrouve exactement le même game design que les anciens épisodes, avec exactement la même structure de l'open world, à savoir : "on va faire une grande map ouverte, et on va y rajouter plusieurs camps à conquérir, 3-4 activités secondaires multipliés à outrance et des tonnes de collectibles". Ça vous sonne familier ?
Tout le reste est pareil : le grappin, la possibilité de chevaucher les mammouths, le craft, les mêmes animations depuis le 3... Le seul gameplay original est donc le domptage, mais c'est au final assez maigre. Tous les animaux se domptent de la même manière (on balance un bout de viande, on attend que l'animal commence à le manger, on s'en approche et on maintient une touche pendant 5 secondes, sans aucun risque d'échec). Soit disant, il y a une différence de comportement selon les animaux. L'ours est orienté combat, les félins sont orientés infiltration... Du moins c'est ce que le tutoriel nous dit, mais personnellement je n'ai ressenti aucune différence entre les animaux : ils foncent dans le tas et attaquent les ennemis.

Autre point assez décevant : avec la disparition des armes à feu, j'espérais que le combat au corps à corps allait devenir bien plus intense, avec éventuellement une prise en compte de nos mouvements comme dans un Chivalry. C'était ce que la pub Super Bowl vendait en tout cas, "terminé les combats à distance comme des mauviettes, maintenant on se bat en face à face comme des hommes".
Et bien, le soucis c'est qu'en fait il existe énormément d'armes que les ennemis peuvent utiliser à distance : arc, lance-pierre, lance, sorte de grenade incendiaire... Résultat, en niveau de difficulté plus élevé, je me retrouvais régulièrement à devoir me cacher derrière des objets et attaquer à distance avec un arc. Du coup, la sensation apportée par les combats n'est pas bien différente d'un Far Cry avec des armes à feu. La même chose, mais juste avec moins d'arme à disposition.

Enfin, il y a énormément de quêtes qui nous demandent d'activer la vision du chasseur (la vision de l'aigle d'Assassin's Creed en gros), et suivre des traces dans le décor tel que des empruntes ou des traînées de sang. C'est visiblement un feature emprunté de Witcher 3 qui en abusait aussi. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, même si j'ai adoré Witcher 3, ces séquences où il faut suivre les traces font parti des moments les plus rébarbatifs du jeu. C'est bien de s'inspirer de bons jeux, mais si c'était pour emprunter ses pires passages...

Après, je suis négatif dans cette critique, mais le jeu reste plaisant à parcourir, tout comme Far Cry 3 et 4. Si vous n'avez jamais touché aux précédents épisodes et que vous adorez cette période historique il y a même une forte chance que vous allez adorer cette expérience (comme le réalisateur John Carpenter).
Je donne surtout mon avis en tant que personne qui a saigné le 3 et le 4, et qui commence sérieusement à ressentir une lassitude vis-à-vis des formules d'open worlds d'Ubisoft Montréal qui se répètent comme un CD rayé. A force, ça donne vraiment l'impression que ces jeux sont pensés avec une formule mathématique plutôt que par des game designers qui ont des choses à raconter : "et si on prend une carte de telle taille, et on rajoute telle quantité d'activités secondaires, alors on obtient telle heure de durée de vie. C'est bon les mecs, on peut vendre le jeu 60€."
Personnellement je vous conseille d'attendre les soldes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2806 fois
35 apprécient

ThoRCX a ajouté ce jeu vidéo à 4 listes Far Cry Primal

Autres actions de ThoRCX Far Cry Primal