You Are Not Alone

Avis sur Final Fantasy IX sur PlayStation

Avatar KaguraShiro
Test publié par le
Version PlayStation

Ah FFIX! Mon Final Fantasy préféré, et même mon RPG préféré. Que dire, que dire? Et bien pour commencer le début on ne peut plus classique, Djidane membre de la troupe des Tantalas (voleurs et troupe théâtrale à la fois), décide de kidnapper la princesse Grenat d'Alexandrie lors de la pièce qui sera jouée à Alexandrie même. Classique, mais ce kidnapping est le point de départ de la belle aventure que nous livre FFIX.

Les personnages restent classiques aussi, Djidane le voleur qui s'éprend de Dagga (pseudo de Grenat pour passer inaperçue), Bibi le mage noir (touchant) qui se questionne sur la vie/la mort, Freyja le chevalier dragon à la recherche de son amour perdu, Steiner garde du corps de Dagga, Eiko gamine insuportable qui cherche à cacher sa solitude, Tarask le personnage mystérieux, et Kweena dont l'intérêt scénaristique est plus que limité (elle est utile une fois dans le scénario mais pas plus!). La plupart reste attachant malgré les stéréotypes apparent.

L'univers est enchanteur (Dali le village reculé loin de tout, Tréno la ville qui ne dort jamais, Daguéréo la ville bibliothèque et bien d'autres encore), des mélodies qui en ont marqué plus d'un (Loss of Me; You're Not Alone, The Place Where I Return Someday). Des quêtes annexes nombreuses, livrer le courrier des Moogle car la Mog-Poste ne le fait plus (ça sera à vous de les aider), creuser les sols de Héra avec votre chocobo à la recherche de trésors, le jeu de cartes (pas aussi bien ficelé que celui de FFVIII), les monstres gentils, les grenouilles de Kweena. Ces quêtes vous occuperont tout au long du jeu (qui compte quatre CDs) et vous seront bénéfiques.

Le système de combat quant à lui repose sur l'ATB classique, la jauge d'action pleine permet de faire une action (Attaquer, invoker, compétences spéciales liées à la classe du personnage, et les objets), enfin du tour par tour tout simplement. Le système d'apprentissage des compétences se fait par l'équipement, apprenez-les (en obtenant des points de compétences gagnés à la fin des combats) pour les utiliser indépendamment de l'équipement.

Bilan:
+ Le monde de Héra (Les quatre continents)
+ Les musiques (merci Nobuo Uesmatsu)
+ Les quêtes annexes nombreuses (monstres gentils, la Mog-Poste, et Creuse Chocobo! sont mes préférées et de loin)
+ Les personnages (je pense aussi aux PNJs comme les Tantalas, Maître Toto, Cid, les Moogles, le Général Beate)
+ Le plaisir de la découverte tout au long du jeu
+ Le gameplay simple et efficace (moins complexe que FFVIII avec ses associations de magies)
+ Le retour des Magic Point (FFVIII "inventoriait" la magie comme des objets: Brasier 68, Brasier X 46 etc.)

- La transe (absolument incontrôlable, utiliser de super-attaque contre un monstre basique en sachant que le boss se trouve juste après)
- Les personnages (Kweena parce qu'elle ne sert pas à grand chose si on excepte deux ou trois petites choses; Tarask puissant au combat, mais comme Kweena scénaristiquement parlant c'est pas la joie)
- Un peu bavard parfois (c'est quelque part nécessaire non?)

Seconde critique, un peu brouillone je pense, mais bon ça va venir!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 931 fois
15 apprécient

KaguraShiro a ajouté ce jeu à 13 listes Final Fantasy IX

Autres actions de KaguraShiro Final Fantasy IX