Jamais je ne t'oublierais

Avis sur Firewatch sur PC

Avatar pitininja
Test publié par le
Version PC

Firewatch, c'est un jeu d'aventure / exploration, puisant son inspiration dans des titres comme Ethan Carter ou Portal. On y incarne Henry, un homme sympathique mais brisé par le destin de son couple. Sans en dire trop, il se retrouve finalement un été dans une gigantesque forêt, en haut d'une tour de guet, avec une mission simple: surveiller l'apparition de feux de forêt. Bien sûr là n'est pas le cœur du jeu, c'est plutôt un prétexte pour la suite des événements.

Des choses étranges vont rapidement se produire dans cette forêt, et une intrigue va vite se profiler. Cette intrigue place donc en son centre Henry (vous) mais aussi Delilah, une charmante demoiselle située dans une tour de guet voisine, qui est une sorte de chef opératrice, qui vous guide au début de votre nouveau travail. Les deux personnages vont apprendre à se connaître et s'apprécier, uniquement par l'intermédiaire d'une radio qui propose différents choix de dialogues d'une manière plutôt intuitive et bien pensée.

C'est dans cette partie du "gameplay" que Firewatch fait fort: immédiatement, on est conquit par le réalisme des personnages, leur humanité, et on s'attache très vite à Delilah. Les dialogues sont excellemment bien écrit et surtout très matures. Enfin un jeu qui n'est pas tombé dans le piège du "tout public"! On a là des conversations d'adultes, avec des situations et des comportements réalistes, et parfaitement cohérents avec l'histoire. Beaucoup d'émotion et de sentiments se dégagent des conversations avec Delilah et ce uniquement par une simple radio (et aussi un travail d'acting vraiment excellent). Très fort!

Un peu comme dans un Portal, ces longues conversations radiophoniques avec notre collègue sont un fil conducteur pendant que le joueur explore la forêt et tente de résoudre l'intrigue de Firewatch. Et cet autre côté du gameplay est plutôt très plaisante. Si on est pas au top de la technologie côté graphismes comme pouvait l'être un Ethan Carter, Firewatch est cependant très bien dessiné et profite d'un travail artistique de grande qualité. Tout comme on tombe vite sous le charme de Delilah, on ne résiste pas longtemps aux charmes de cette forêt à la fois belle et mystérieuse qui est notre terrain de jeu. Des petits éléments de gameplay comme la grimpette et l'orientation (à l'aide d'une carte et d'une boussole) viennent agrémenter l'expérience de jeu, ce qui fait qu'on est vraiment happé par l'ambiance et qu'on ne s'ennuie jamais.

Vous l'aurez compris, tout comme j'étais tombé amoureux de The Vanishing of Ethan Carter, je suis tombé raide dingue de Firewatch: c'est un must, un nouveau résident dans mon top jeu "ever made", pour sûr. Après il faut aimer, c'est un style de jeu assez particulier, et j'imagine que ça ne sera pas au goût de tout le monde. C'est une expérience qui se rapproche presque d'un film, par sa narration, mais aussi malheureusement par sa durée. Le soft se termine en 3h et ne profite quasiment d'aucune rejouabilité. Une durée de vie courte qui est clairement le point faible du jeu, surtout vu le prix à la sortie (une vingtaine d'euros). Mais bon, on est en présence d'un jeu d'une telle qualité et d'une telle puissance émotionnelle et narrative que pour ma part ça en vaut largement la peine.

[ !!! SPOILER ALERT !!! ]

Un autre petit point de déception, qui n'est pas un défaut mais plus un ressentit sur la fin du jeu: le jeu se termine d'une bien triste manière, alors qu'on pense que la rencontre "en vrai" avec Delilah sera la conclusion de l'aventure, celle ci ne se produira finalement pas... Quelle déception! Mais bon c'est ainsi. La vie c'est pas toujours marrant! De plus, la conclusion de l'enquête sur les "gens qui nous écoutent" est finalement assez simple, et alors qu'on s'imagine des théories plus folles les unes que les autres pendant l'aventure, la réalité est tout autre, et d'une certaine banalité. Mais c'est aussi ça la force du jeu: nous faire stresser, nous rendre presque parano, pour au final souffler un gros "pffiiouuu" à la fin. "Heuresement tout s'explique". Habile. Mais encore une fois ce sont plus des ressentis que des réelles failles dans le scénario qui est globalement excellent et bien sentit.

En conclusion, je dirais que si vous aimez les jeux d'aventure en général, les ambiances aux petits oignons et les narrations de qualité et que vous n'êtes pas contre une expérience vidéo-ludique courte mais très intense, courez acheter Firewatch, vous ne serez pas déçu et surtout vous n'en ressortirez pas indemne. Une grosse claque!

Vivement la suite! (J'espère!)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3520 fois
40 apprécient · 6 n'apprécient pas

Autres actions de pitininja Firewatch