Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

F2P... mais contenus et fonctionnalités light

Avis sur Forza Motorsport 6: Apex sur PC

Avatar Spacewolf1
Test publié par le
Version PC

Attention : jeu actuellement en BETA

Grosse licence de la Xbox, Forza Motorsport débarque finalement sur PC et choisi pour cela la formule Free to Play. Passage qui ne se fait pas sans douleur.

Contenu réduit
Nous sommes dans un Free2Play, hors de question donc d’avoir un contenu aussi riche qu’un « vrai » Forza, il faudra donc se contenter de 62 voitures pour 6 circuits (pour 20 variantes). Malgré le roster restreint, les voitures sont cependant variées : vieille muscle car (Ford Mustang, Pontiac Firebird, Chevrolet Camaro...), WTCC (Honda Civic, Toyota Avensis...), supercar (Pagani Zonda, Ferrari LaFerrari, Lamborghini Huracan, Ford GT...), GT de course (Aston Martin DBR9, Chevrolet Corvette C7.R, Mercedes SLS GT3...), prototype LMP (Audi R18 e-tron, Peugeot 908...) et quelques autres (Ford F-150 Raptor, Abarth Punto, Mini John Cooper Works, Subaru WRX STI...). Si les voitures ne sont pas améliorables, elles sont par contre toutes réglables (boite, suspension, pneu, aéro...), y compris les voitures de série comme la Mustang. Lors de la sélection de votre voiture, vous pouvez choisir sa couleur, mais également une livrée de la sélection de Turn10. Pour les circuits on retouve les 2 grands Spa-Francorchamps (jour / nuit /pluie) / Sebring (jour / nuit /pluie), le moderne Yas Marina (jour / nuit), le petit mais fort sympathique Brand Hatch (jour / pluie), Top Gear (jour / pluie) et le fictif Rio (jour).

"Carrière" ridiculement réduite...
De base, on a 6/7 voitures de débloquées. Pour débloquer les autres, il faut gagner des médailles. A chaque épreuves on peut en gagner un maximum de 4 médailles (bronze, argent, or, platine) en fonction de notre score. Notre score est calculé suivant notre classement, notre temps, la difficulté de l’IA, les aides activées et les objectifs secondaires remplis (3 par épreuves). Sachant qu’on peut refaire les épreuves, les médailles se cumulent même si on ne s’améliore pas (ie : on fait 2x la même épreuves avec le niveau de médaille d’or  j’ai bien 6 médailles et non juste 3). Pour débloquer toutes les caisses, il faut engranger un total de 70 médailles environ. Les médailles de bronze et d’argent sont gagnables plutôt facilement. La médailles d’or est en général faisable avec une bonne IA, peu d’aides et en remplissant les objectifs secondaires. Pour la médaille platine par contre... il faut l’IA au max, quasiment aucune aide et remplir tous les objectifs secondaires impérativement pour espérer l’avoir... Les épreuves sont dispatché dans 2 modes : carrière et « Feux de la rampe ». Le mode carrière se fait très vite car ne comportant que 12 épreuves !!! Pour le mode « Feux de la rampe », il faut d’abord terminer le mode carrière, une fois ceci fait, vous aurez accès à 4 épreuves renouvelées régulièrement toutes les 2 semaines. A noter pour les plus pressés qu’en passant à la caisse il est également possible de débloquer les voitures à l’unité : 0,99e LA voiture.

La pluie... et ses flaques !!!
Mais que serait une simulation sans un bon moteur physique ??? Celui de Forza peut se targuer d'être l'un des meilleurs sur console... si ce n'est le meilleur !!! Même si la concurrence sur PC est relevé, il peut tout de même se tenir la tête haute. Le moteur prend énormément de paramètres pour les pneus : pression, température des pneus (milieu, vers l'extérieur, vers l'intérieur), usure, angle... mais tous ces paramètres évoluent et changent vraiment au cours d'une course, modifiant de manière importante le comportement de votre véhicule aussi bien en accélération, freinage, virage... La gestion des dégâts est toujours aussi bonne et les chocs entre concurrents ou les excursions hors-piste peuvent avoir de très lourdes conséquences. De nombreux éléments sont gérés (boîte de vitesse, transmission, moteur, suspension, frein, aérodynamique, direction...) et chacun influence la conduite. La direction vous fera tirer à gauche ou à droite, la boite de vitesse bridera votre vitesse ou ralentira les passages de vitesse, l'aéro affectera votre tenue de route, les freins votre freinage voir vous fera tirer d'un côté si un seul côté est endommagé... Certains dégâts seront flagrants (frein, direction, moteur...) tandis que d'autres seront plus subtils et se ressentiront d'abord sur le chrono.
Tout comme le sixième opus, cette version F2P embarque la nuit et la pluie. La nuit a naturellement pour première conséquence de nettement baisser la visibilité... surtout quand vous pétez un de vos phares. L'autre conséquence c'est la température bien plus froide qui fait qu'on adhère moins et qui oblige à revoir les freinages. Malheureusement la nuit n'est pas présente sur tous les circuits et elle n'est pas aussi efficace sur certains. Sur Yas Marina la visibilité n'est que peu influencé du fait des tonnes de projecteurs. A l'opposé la nuit à Spa s'avère impressionnante... Mieux que la nuit, vient la pluie... et là, Turn10 nous offre un challenge inédit et merveilleux. Oui, comme chez les concurrents la pluie réduit grandement l'adhérence et la température provoquant glissage et aquaplaning. Mais là où Turn10 nous offre de l'inédit c'est avec la présence de... flaques !!! Les circuits comportent en effets de nombreuses flaques, placées aux endroits où elles se forment réellement. De formes, de tailles et de profondeurs différentes elles vont vous ralentir si vous roulez entièrement dedans. Mais si par malheur vous ne mettez qu'une ou 2 roues dedans elles vont surtout faire tirer votre voiture et la déséquilibrer totalement voir vous envoyer faire de jolies 360. Et à ce petit jeu, les erreurs se paient cash, surtout avec des proto roulant à plus de 250 km/h. Et comme si cela ne suffisait pas, naturellement les flaques sont en plein dans les trajectoires voir même traversent toute la piste les rendant ainsi impossible à éviter. Il vous faudra donc tout réapprendre. Malheureusement la pluie n'est pas sans défaut... tout d'abord elle est statique, ne varie pas d'un iota, les flaques justement restant toujours aux mêmes endroits. Et tout comme la nuit la pluie n'est pas présente sur tous les circuits. Et pour ceux qui voudraient faire le grand défi d'un Spa de nuit sous la pluie, il faudra encore patienter car non, c'est soit la nuit soit la pluie, pas les 2 en même temps.

Communautaire ??? Ou pas...
La grande force de Forza sur console c’est son aspect communautaire très poussé... malheureusement elle est ici quasiment absente !!! Impossible de partager vos réglages, pas de mode multijoueur (online ou offline), pas de partage de livrée (d’ailleurs l’éditeur de livrée n’est pas encore inclus dans le jeu). Tout juste on retrouve un leaderboard. Pour le fun et le spectacle, la communauté propose tout de même d'exposer aux yeux du monde vos photos et replays. Le mode photos permet de prendre des photos calmement mais également à n'importe quel moment d'une course. De nombreux réglages et filtres sont à disposition.

Technique
Commençons par l'IA, nommé Drivatar, qui est tout bonnement ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle. Lorsque vous jouez, le jeu envoie votre manie de prendre les virages, les lignes droites, vos dépassements, vos trajectoires, vos freinages, etc... A partir de ces données, Turn10 génère un drivatar qui a plus ou moins votre comportement ou plutôt vos habitudes et qui sera l'une des IA pour les courses. Il en résulte de cela des IA bien plus vivantes. En effet, en plus de ne pas suivre un rail les IA vont réagir en fonction de votre conduite. Et comme si cela ne suffisait pas, l'IA ne prend pas ces décisions de manière formatée. Vous pouvez rembobiner 20 fois le passage d'un virage ou d'une chicane et voir 20 trajectoires différentes, surtout dans du trafic. L'IA fait ses propres erreurs de freinages, part en tête à queue... et quand elles sont plusieurs elles peuvent se mettre dans le décor ensemble. Plus que jamais l'IA est VIVANTE. A noter que le système essaie de sélectionner de préférence des drivatars de vos amis plutôt que ceux d’inconnus.

Pour les graphismes, les modèles sont superbes, les décors magnifiques et riches. Les éclairages et les reflets forcent le respect, notamment la nuit. Quand à la pluie... le rendu est superbe. Malheureusement pour profiter de cela avec un framerate correct, il faut une (très) bonne machine. Ainsi la configuration minimale demande un i3-4170 avec 8Go RAM et une GeForce GT740/Radeon R7 250x. Pour avoir l'équivalent de la version Xbox One (1080p avec framerate constant de 60 fps) il faudra taper bien plus haut : i7-3820 avec 12 Go RAM et une GeForce 970 / Radeon R9 290X. Mais nous sommes sur PC et cela offre certains avantages, ainsi ce Forza peut DEPASSER ça pour aller jouer en 4k à 60 fps !!! La bête de guerre nécessaire pour cela : i7-6700k, 16 Go RAM et GeForce 980ti / Radeon Fury X. Pour la configuration, si l'on a une bonne machine on appréciera l'ajustage dynamique qui va adapter les réglages en fonction de la situation. Par contre pour les machines un peu juste, on regrette que les réglages ne puissent pas descendre plus bas. Oui, même au minimum le jeu reste beau (surtout sous la pluie)... mais pas des plus fluides. On aurait préféré pouvoir descendre encore afin d'obtenir quelque chose de moins beau mais de fluide. Et chose plus ou moins étrange, cela ne rame pas forcément sur les circuits que l'on pense. Ainsi alors que Spa sous la pluie peut être fluide, dans le même temps Rio (de jour donc) ou Sebring la nuit saccadent.
Pour l'aspect sonore, les bruitages (moteurs & co) sont d'excellentes factures et sont dans le haut du panier. Pour les musiques nous avons le droit à des thèmes plutôt dynamiques qui savent également se faire oublier.

Jouabilité: Le modèle physique est très poussé, néanmoins, les aides au pilotage permettent aux débutants de bien se débrouiller. De longues heures de jeu seront nécessaires pour maîtriser les plus gros bolides sans les aides.
Graphismes: Les modèles des voitures sont superbes, l'animation est exemplaire, quand à la pluie... elle est magnifiquement rendue. Mais il faudra une grosse configuration pour en profiter.
Son: Si les bruitages sont de très bonne qualité, une bande son sympathique.
Durée de vie: Un mode carrière ridicule, pas de mode multijoueur et un contenu limité... On en fait vite le tour.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2671 fois
3 apprécient

Autres actions de Spacewolf1 Forza Motorsport 6: Apex