"Tu me fais tourner la tête..."

Avis sur Gravity Rush Remastered sur PlayStation 4

Avatar Dark_Inquisitor
Test publié par le
Version PlayStation 4

Ne possédant pas de PS Vita, j’avais logiquement fait l’impasse sur ce jeu au concept intéressant qu’est Gravity Rush. Sony ayant eu la bonne idée d’en faire une version PS4 « Remastered » pour nous faire patienter jusqu’à la suite, qui cette fois sera uniquement sur PS4 et non plus sur sa console portable, j’ai logiquement sauté sur l’occasion d’aller visiter la surprenante cité d’Hekseville en compagnie de la très charmante Kat. Le voyage fut court (une quinzaine d’heures, 3 DLCs inclus, c'est court quand on enquille des RPG à longueur d'année) mais très agréable.

PROS – aka c’est tellement sympa de s’envoyer en l’air dans tous les sens avec Kat.

Quand on passe des heures comme moi dans les Open World et RPG AAA des grosses licences, on a l’habitude de mondes relativement réalistes qui osent rarement s’aventurer sur les sentiers de la déraison et de l’improbable. Même les récents RPG, qu’ils soient occidentaux ou asiatiques, restent généralement dans les clous d’une proposition sage qui ne surprend jamais réellement malgré quelques bonnes intentions. Gravity Rush ne s’embarrasse pas de ces problématiques de vouloir coller à une pseudo réalité en proposant Hekseville, une cité totalement aérienne à l’instar de Columbia dans Bioshock Infinite, mais en moins flottant. L’énorme pilier central qui soutient la ville est en effet un mystère à lui tout seul dont on se demande si on en connaîtra un jour tous les secrets.

La Direction Artistique est d’ailleurs une vraie réussite. Et si l'on devine qu’elle sert également à compenser la faiblesse technique de la Vita pour afficher un maximum de choses à l’écran, elle n’en demeure pas moins relativement fraîche avec en plus un character design de qualité qui n’est plombé que par des animations parfois un peu trop rigides (la course de Kat par exemple). Les artworks qui ponctuent des dialogues dans la plus pure tradition des jeux à budget modéré sont superbes, avec une coloration et une mise en relief qui embelli fortement les protagonistes et leur confère un charisme immédiat.

Kat, notre héroïne tombée du ciel (si si), contribue pour beaucoup au plaisir de jeu (je parlerais bien de sa copine Raven mais point trop n'en faut). Après des débuts un brin hésitant, elle comprend vite qu'elle n'est pas n'importe qui et que, même si elle n'est pas la seule gravitéenne du monde, les gens peuvent lui dire merci de "recoller les morceaux" de leur monde en ruine. Les répliques de Kat sont percutantes, donnant à notre égérie une personnalité à la fois forte et amusante. Comme en plus elle sait se battre et se révèle experte en lévitation, Kat n'a donc pas seulement beaucoup de charme (et une tenue féline bonus à tomber), mais elle est en plus très puissante. Combo gagnant.

Puisque c'est une gravitéenne, elle incarne parfaitement le concept anti-gravité de Gravity Rush, même si ce dernier est parfois perturbant. Une fois collé sur un mur ou un plafond, on s’attendrait presque à pouvoir faire le tour d’une cheminée ou d’un tuyau, ne serait-ce que parce qu’ils sont cylindriques et que l’on se retrouve la tête en bas les pieds posés dessus. Sauf que l'on tombe car il convient juste d'avoir une approche planaire de la chose. On est jamais collé aux murs en fait, on change juste de plan gravitationnel, et c'est donc la "position" du sol (ou disons notre référentiel de ce qu'est le sol) qui change, comme dans l'espace. Bref. On finit par s'y faire même si cela surprend toujours un peu.

Cerise sur le brownie, cette version Remastered inclut les 3 DLC qui offrent 6 missions bonus, ainsi que 3 costumes uniques (écolière, chat espion et militaire sexy). De nouveau défis sont aussi de la partie mais les missions se suffisent à elles-mêmes, à moins d'être un véritable accro aux challenges et de vouloir décrocher l'or partout, ce qui ne m'intéresse pas le moins du monde. Au final, même si ces DLC sont un peu courts, ils restent offerts dans cette version PS4, donc toujours bons à prendre.

** CONS – Plus haut sera l’envol, plus dure sera la chute.**

Le gameplay peut devenir assez confus dès que ça s’excite un peu trop. A force d'avoir la tête dans tous les sens et de virevolter un peu partout, et malgré la présence de marqueurs pour nous indiquer les positions des ennemis, il n'est pas toujours facile de viser avec précision nos adversaires éloignés. En résultant des attaques de coup de pied plongeant qui ratent complètement leur cible, ou des ennemis difficiles à suivre car bougeant tout le temps. Un lock n'aurait pas été de trop même si ça n'est pas catastrophique. Espérons quand même que la suite corrige le tir.

La caméra qui reste assez proche n’aide pas non plus dans certaines situations contre les ennemis les plus gros. Le grand Nevi volant, par exemple, est une vraie plaie à combattre. Certaines attaques spéciales ciblant automatiquement les points faibles de nos victimes, il est fréquent d'avoir la caméra qui part dans tous les sens, nous laissant à l'arrivée, désorienté pendant quelques instants. En malus, la fonction gyroscopique du pad PS4 est activée et impossible à couper dans les options. Comme elle est souvent purement gadget (bouger la caméra dans la chambre de Kat, pencher un peu la carte de la ville), j'aurais clairement préféré jouer sans car elle perturbe les contrôles en permanence.

Enfin, le contenu est quasi inexistant côté missions secondaires (hors DLC). Si l’histoire principale comporte 21 chapitres offrant une durée de vie tout à fait convenable, il n’y a rien d’autre à faire que récolter des gemmes pour améliorer Kat, parler à quelques clampins pour en apprendre un peu plus sur ce qui se passe, et enquiller plein de défis. Sauf que moi les défis, en général ça ne m'intéresse pas. On doit se rabattre sur la recherche des "Voyageurs Perdus", qui rajoute du temps de jeu, mais en tirant sur la corde de l'exploration à outrance tant ces derniers sont situés à des endroits assez improbables du monde.

CONCLUSION
Avec son concept original et son esthétique hors norme, Gravity Rush sait marquer les esprits dès ce premier épisode. Le plaisir d'emmener Kat au bout de son histoire est réel, tout comme l'intérêt envoûtant que l'on porte à la belle gravitéenne qui nous retourne la tête dans tous les sens du terme. Bien sûr, ce portage en 1080p et 60fps (ça fait marrer les PC-istes en général) ne pousse aucunement la PS4 dans ce qu'elle peut proposer de plus impressionnant de nos jours, mais il augure clairement du meilleur pour la suite du jeu (attendue pour cette année 2016). D'ici là, il serait criminel de faire l'impasse sur cet excellent premier essai qui mérite toute votre attention.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 262 fois
1 apprécie

Autres actions de Dark_Inquisitor Gravity Rush Remastered