Half-Blue : Da Ba Dee

Avis sur Half-Life : Blue Shift sur PC

Avatar fuegosuave
Test publié par le
Version PC

Après le sympathique Opposing Force, Gearbox remet le couvert avec une nouvelle extension solo, nous proposant de revivre une troisième fois le fiasco Black Mesa du point de vue d’un simple agent de sécurité du complexe. En somme, pari réussi ou extension de trop ?

Blue Shift revient là où tout a commencé… Dans un simple wagon de tram. Barney Calhoun vient tout juste d’entamer son service et s’apprête à commencer sa journée de travail qui, comme on le sait, ne se déroulera pas comme prévu. Fait amusant, on croisait déjà Calhoun sans le savoir dans l’intro d’Half-Life, depuis notre tramway (juste ici). On incarne ici un personnage moins sensationnel que les deux autres et les développeurs s’en sont très bien sortis pour nous le faire ressentir. L’intro du jeu nous fait jouer les tâches quotidiennes de tout officier de sécurité : aller chercher son uniforme, prendre son arme au stand de tir, réparer un ascenseur… De menus détails qui nous permettent de nous rapprocher du quotidien de notre personnage. Le scénario lui-même se veut moins spectaculaire que ne l’était Opposing Force. Ici, pas de G-Man ou de combat de boss gargantuesque. On évolue dans un complexe éloigné du réacteur lambda (ou se déroule le cœur de l’intrigue) et notre seul objectif sera de prendre la fuite, grâce à un téléporteur de fortune construit par un petit groupe de scientifiques. Alors certes, l’intrigue n’apporte pas grand-chose à l’univers du jeu (bien que Calhoum soit présent dans Half-Life 2) mais ce rapprochement de l’action à une échelle plus “humaine” et l’ajout d’une narration un peu plus présente que dans la dernière extension apportent véritablement un plus à l'expérience.

Dommage qu’à part cette nouvelle perspective narrative, Blue Shift ne transcende pas vraiment la formule. Le jeu se veut relativement court, se pliant en un peu moins de 4h (en comparaison, il m’avait fallu 15h pour le jeu de base et 8h pour Opposing Force). Les développeurs n’ont ajouté aucune nouveauté par rapport au jeu de base : mêmes armes, mêmes ennemis, mêmes types de décors, etc. Encore pire, il y a comme une régression par rapport à Opposing Force, les armes que celui-ci avait apporté ayant totalement disparu ! Blue Shift prend encore moins de risques que ses deux prédécesseurs, ce qui est vraiment dommage surtout quand on sait qu’il est sorti trois ans après Half-Life.

Malgré tout, pour une raison que je ne saurais totalement saisir, j’ai préféré cette extension à Opposing Force. Mieux rythmée, plus variée et plus fun à jouer je pense qu’elle me laissera, sur le long terme, un meilleur souvenir que les aventures du caporal Shephard. J’en retiens également quelques chouettes passages, comme cette nouvelle petite escapade sur Xen (sur laquelle Opposing Force avait fait l’impasse) ou cette scène ou l’on doit défendre le téléporteur alors que les militaires pénètrent dans notre cachette. Bref, Blue Shift est donc un prolongement sympathique à l’aventure de base, sans pour autant en atteindre le niveau. Dans tous les cas, les deux extensions restent un bon moyen de se replonger dans l’expérience Half-Life pour ceux qui, comme moi, auraient envie de retourner à Black Mesa après avoir quitté Freeman. Plus qu’à commencer Half-Life 2 maintenant…

Ma critique de Half Life Opposing Force est juste ici.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 145 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

fuegosuave a ajouté ce jeu à 1 liste Half-Life : Blue Shift

Autres actions de fuegosuave Half-Life : Blue Shift