Avis sur

Hyrule Warriors sur Wii U

Avatar FunKDreamer
Test publié par le
Version Wii U

On pourra accorder quelque chose à Hyrule Warriors, c’est d’avoir soudainement démocratisé ce genre qui n’intéressait auparavant qu’une poignée de mecs occupés à déglinguer Lu Bu et compagnie (asiatiques, robots, punks, etc.).

Le dernier bébé de Tecmo Koei sponsorisé Nintendo occupe une place extrêmement ambigüe: un énième Dynasty Warriors skin Zelda pour les plus informés, un « Zelda Beat’em all » pour d’autres, Hyrule Warriors est là pour réunir deux publics qui n’ont rien à voir, mais est-ce vraiment intéressant de vouloir séduire un public néophyte en l’appâtant avec du fan-service à outrance ? Est-ce que les fans de DW ne vont pas se retrouver face à un jeu moins bon que les autres ? Autant de questions auxquelles il nous faut répondre durant cette critique.

Et la meilleure façon de répondre à autant de question, c’est de débuter par : « Eh bien ça dépend ! »

En effet, mettons les choses au clair tout de suite, Hyrule Warriors n’a rien d’un grand jeu, c’est simplement un jeu qui vient préparer l’estomac de joueurs Nintendo affamés qui commencent à en avoir ras la touffe de se manger des carapaces bleues depuis 6 mois et qui ont acheté une console pour jouer à un jeu de combat teasé depuis 2 ans et qui n'a toujours pas de date. Sans ce désert sidéral sur Wii U (c’est pareil ailleurs hein), le jeu se serait noyé dans une nuée et tout le monde n'en n'aurait eu rien à foutre. Mais les choses étant ce qu'elles sont, il faut rentabiliser nos consoles à 250 balles.

Avant tout, l’intérêt majeur du jeu n’est autre que son univers. Pour attirer une ribambelle de fans, Tecmo n’a pas hésité à blinder le jeu de références. Musiques, environnements, persos (qui ne parlent pas et s'expriment en interjections), armes, costumes, tout est là pour mettre les tailleurs de hautes herbes aguerris en confiance. La formule est efficace, on est loin de l’univers pas très folichon des Dynasty Warriors. L’effet pervers c’est justement que ce « Hyrule Warriors » va attirer beaucoup plus de gens pour son côté « Hyrule » que pour son côté « Warriors » et on risque d'être confronté à pas mal de déçus. Néanmoins, au délà d’un simple skin, le dernier hit de la Wii U a quelques bonnes idées.

Commençons par celle qui m’a personnellement fait pencher directement en sa faveur: son mode coopératif local, accessible dans tous les modes et surtout sans mode split-screen, le deuxième joueur jouant sur la mablette, c’est ce que j'attendais de la Wii U. Mais parce que la vie serait trop belle si tout était parfait, cette petite prouesse technique qui apporte énormément en confort apporte aussi énormément en baisse de qualité graphique et en framerate (sans exagérer je crois qu’on tourne entre 20 et 30 FPS). Mais soyons honnêtes, là où ces parti-pris auraient flingué un Mario Kart 8 qui brille surtout par sa beauté et sa fluidité, ici cette baisse graphique générale n’est pas dérangeante outre-mesure, puisque le jeu est déjà moche à la base. Néanmoins ça pêche vraiment niveau visibilité, nous sommes sur un champ de bataille avec des milliers d’ennemis, c’est le bordel général et retrouver son camarade de savate est quasiment mission impossible, de simples indicateurs « 1P » et « 2P » auraient suffi à faciliter grandement les interactions entre les joueurs. A force d’habitude, on finit par se synchroniser avec son comparse et à vraiment s’amuser, mais c’est toujours frustrant de jouer à deux et de ne jamais savoir où l’autre se trouve sans devoir regarder la carte pour en avoir une vague approximation. Pour conclure sur cette partie coopération, avoir foutu les coups faibles sur « Mouvement » de la WiiMote et ne pas permettre la modification des touches, c’est vache. Parce que oui, avec une WiiMote, pour faire des coups, il faut bouger la télécommande. J’ai râlé au début puis je m’y suis fait, mais pas sûr que tout le monde appréciera de défoncer 1500 monstres par mission en levant le bras. Prévoyez un controller Pro pour le coup.

En parlant gameplay, le jeu va plus loin que la simple copie du style Warriors en proposant quelques éléments de gameplay des Zelda originaux, comme le fait de devoir vaincre le boss du niveau avec l’arme obtenue dans ce même niveau. Au-delà de ça on est dans une configuration hack’n’slash classique : simple et efficace. Les combos sont simples comme bonjour, de type BY ou BBY ou BBBY ou BBBBBB ou YYB… à noter qu’avec une WiiMote ça donne POIGNET-POIGNET-POIGNET-B ou POIGNET-POIGNET-POIGNET-POIGNET-POIGNET-POIGNET ou B-POIGNET, ce qui rend la chose beaucoup moins précise. Nous avons ensuite quelques actions de craft qui nécessitent de ramasser des matériaux sur des ennemies, encore une fois point trop n’en faut, le jeu ne tombe pas dans le « chiant » en proposant des arbres de compétences simples à comprendre et des actions de forges accessibles. Bref, la simplicité générale inhérente au genre permet à tout le monde de s’éclater très rapidement, si tant est que l’on comprenne ce qu’il se passe à l’écran une fois en jeu. Car là où le bât blesse, c’est au niveau des événements de champ de bataille qui apparaissent sur un HUD blindé de chez blindé, on passe du coup parfois à côté d’objectifs déterminant pour renverser la bataille parce qu'on est concentré à prendre un fort. De même, du fait d’une caméra concentrée sur le sol, on ne voit pas du tout où l’on va et on passe son temps à regarder une carte elle aussi bordélique, mais qu’il est indispensable d’apprivoiser pour gérer au mieux l’action.

Enfin, pour parler du contenu, le jeu propose plus d’une dizaine de persos qui ont des coups bien distincts. Certains reprocheront le faible nombre de persos comparé à un DW, mais je pense qu’il est préférable de faire 15 persos intéressants que 50 persos chiants. Au niveau du roster, à quelques exceptions près le choix est excellent et le design des persos est tout simplement magnifique (mention spéciale pour Impa et Zelda). J’aurais personnellement aimé l’ajout d’une petite Nabooru mais c’est un caprice. Chaque perso a son arbre de compétences, ses armes et son level, tout compléter nécessite des heures et des heures de boulot. Alors oui on parle de centaines d’heures à travers des modes de jeux plus ou moins variés, mais au final on en vient toujours à taper du monstre, qu’importe les objectifs du mode Aventure ou les défis.

Au final, Hyrule Warriors plaira sans conteste aux fans de Dynasty Warriors qui y trouveront là une itération réussie de leur série favorite, le jeu en conservant ses défauts qui rendent l’action brouillonne et saccadée mais aussi ses qualités qui rendent le jeu diablement fun et défoulant. De leurs côtés, les fans de Zelda vont baver en retrouvant un univers qui leur est cher et peut-être se tourner vers d’autres jeux du genre. Toujours est-il que cet opus bénéficie d’un petit buzz aujourd’hui grâce à sa sortie, le jeu serait sorti entre Bayonetta 2 et Smash Bros, beaucoup moins de gens seraient passés à la caisse.

__________________________________________________

J'ai volontairement omis de cette critique:
- Le scénario, parce que tout le monde s'en fout, même les scénaristes du jeu eux-mêmes
- Le mode Online inexistant, parce que c'est pas forcément ce que j'attends d'une console Nintendo
- Les DLC, parce que.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1138 fois
19 apprécient · 2 n'apprécient pas

FunKDreamer a ajouté ce jeu vidéo à 2 listes Hyrule Warriors

Autres actions de FunKDreamer Hyrule Warriors