Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

De solides bases mais encore en construction

Avis sur LEGO City Undercover sur Wii U

Avatar SimplySmackkk
Test publié par le
Version Wii U

On a parfois l'impression avec Nintendo que certains des jeux proposés sont des réponses à des manques réels ou supposés de la ludothèque de chaque console, et plus particulièrement de la précédente. Rappellez-vous la Game Cube. "Il nous manque un FPS", proposons Metroid Prime. "Il nous manque des jeux plus adultes", faisons les yeux doux à Capcom, et participons à la production et au développement d'Eternal Darkness ou de Geist.

La Wii a eu son petit succès. Mais elle a été snobée par la mode des jeux open-world. GTA, l'éminent représentant, n'a trempé le bout du pied que lors de la sortie de Chinatown Wars en 2009 sur DS. Les raisons sont multiples. Mais peut-être peut-on résumer le problème à une histoire d'image publique, ces jeux étant destinés à un public adulte. Nintendo aurait plutôt besoin d'un titre plus familial. La compagnie sait aussi que ce genre de jeux est étudié sur l'ordre technique, et permettrait de confirmer à tous que sa WiiU en a dans le ventre.

Et ça tombe bien. TT Games a ça dans ses cartons. La compagnie a le vent en poupe, depuis qu'elle propose des jeux licenciés Lego qu'elle croise avec des univers connus. Mais elle a envie de faire preuve un peu plus d'audace. De proposer certes un jeu Lego, mais débarassé d'un univers extérieur. De passer au monde ouvert. De proposer des voix. Elle a envie de liberté, mais reconforté par le carcan sécurisant de la licence des petites briques. Nintendo sort donc le chèque pour deux jeux, l'un sur WiiU, et l'autre sur 3DS qui est une préquelle.

Lego City Undercover sort en mars 2013, et vient supporter un planning de sorties printanier un peu branlant. Il faut supporter quelques temps de chargement, mais la ville proposée, copiée sur quelques archétypes urbains américains, est convaincante. Et pas particulièrement dans le choix des textures ou dans la distance d'affichage, mais dans un détail moins visible au premier abord mais très important : la densité de la vie qui y règne, avec ses nombreux piétons et ses véhicules qui circulent. Tant de jeux proposent des mondes ouverts vides. LCU veut nous donner envie de jouer dans son monde.

Pour cela, il alterne passages dans les différents quartiers de la ville et missions scénarisées indépendantes. Pour ne pas faire peur aux plus jeunes, tout est assez guidé, même si les énigmes demandent d'utiliser les particularités de notre héros, Chase McCain. Celui-ci acquiert différents déguisements qui lui offrent de nouvelles capacités. En voleur, il peut, entre autres, forcer les portes ou les coffres-forts. En cosmonaute, il aura à sa disposition un pistolet laser. Tout au long du jeu, le gameplay de Chase ne cesse de s'enrichir. Au point de pouvoir contourner les précédentes énigmes, de sortir un peu des rails et de s'aller un peu à l'improvisation.

Toutes ces capacités sont aussi utiles lors de l'exploration de la ville du jeu. Car le jeu regorge de missions secondaires. Il y a bien quelques courses poursuites, évidemment. Mais quel autre open-world vous propose de secourir les chats perdus dans un costume de pompier, ou de vandaliser les distributeurs, endimanché en brigand ? On en oublierait presque la trame principale.

Le jeu nous propose d'incarner Chase McCain, revenu réparer ses erreurs et mettre en prison une fois pour tous son ennemi juré Rex Fury. L'histoire se laisse suivre, ne serait-ce que pour son humour omniprésent. Elle accorde même au joueur quelques passages mémorables, et, franchement, elle se conclut par une séquence qu'il est impossible d'oublier.

Pour autant, une fois le calme revenu sur Lego City, il reste au joueur encore de nombreux points de la carte à découvrir et il serait dommage de s'arrêter là. Oublions alors Chase, pour le remplacer par les différents personnages du jeu. Le joueur peut composer son équipe, façon Ocean's Eleven, en remplacant chaque déguisement par l'un des jetons débloqués dans le jeu. C'est plus que conseillé, car la plupart ont des animations propres, et des voix différentes. Ce qui permet donc de faire travailler son imagination, d'imaginer ce qui a rassemblé chacun au sein de cette équipe. Ce sera une façon particulière d'en terminer avec le jeu, mais qui laissera un peu plus de place à chacun, à son imagination, ce qui ne peut pas entrer en contradiction avec l'esprit des petites briques.

Mais il possède aussi les défauts d'autres jeux à monde ouverts, avec sa trame scénaristique qui ne se distingue que par son humour et quelques éclats et, malgré tout, quelques imprécisions dans sa façon de jouer. Des défauts qui semblent inhérents au genre, certes. Mais Lego City Undercover n'est pas une copie de ce qui se fait ailleurs. Il possède sa personnalité, son humour, et différents traits de gameplay qui lui permettent de se démarquer. Il accorde une large place à l'exploration, au point d'en être parfois trop généreux, et aussi à l'imagination, pour peu qu'on décide de se passer de l'image du personnage principal.

Le bilan est donc réussi, même si, à cause de l'envergure de ce que peut proposer le jeu, chacun pourra l'appréhender de différentes façons. Le jeu a été bien apprécié, et remporte un joli score sur Metacritic de 80 sur 100. Mais le jeu a du mal à se vendre, et n'atteint un chiffre honorable que sur la durée, si on doit en croire Vgchartz. Avec des pincettes, on pourrait même dire qu'un dixième des possesseurs de WiiU ont le jeu. C'est énorme, mais ce n'est probablement pas assez pour TT Games, et sans qu'on ne sache trop pourquoi, hormis l'épisode 3DS, il s'agit de l'unique et dernière collaboration avec Nintendo. Le développeur retournera à ses jeux Lego licenciés, récupérant quelques une des avancées de LCU. Et ce qui aurait pu être une licence phare semble aujourd'hui enterrée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 234 fois
2 apprécient

Autres actions de SimplySmackkk LEGO City Undercover