Very bad trip sur license jadis culte

Avis sur Mario Kart 7 sur Nintendo 3DS

Avatar AnimaMundi
Test publié par le (modifiée le )
Version Nintendo 3DS

Heu non mais... faut arrêter quoi...
Je me remets difficilement de cette séquelle post-traumatique.
Nintendo à franchement perdu la recette voir les pédales. Rebuté par les derniers zelda, new super mario bros and co, je commençais à me dire, Nintendo ne parvient plus à innover, se répétant séries sur séries de façon systématique et compulsive ( tocs quand tu nous tiens), infantilisme et niaiserie en plus, amputée désormais de tous prestiges.
Ba vi, faut dire, j'en attendais encore beaucoup de ce mario-kart qui pour moi était l'un des derniers bastions face à la médiocrité contaminant une par une, les grandes licenses Nintendo. Bon je précise tout de même que ne possédant pas la Wii, je n'avais pas joué au mario kart développé dessus ( où les mauvais échos me signalaient déjà une odeur de sapin).
Moi qui joue encore ponctuellement à l'épisode ds depuis sa sortie il y a bientôt 7 ans. J'attendais avec impatience ce nouvel épisode nomade. Et le drame fût.... J'avais reservé le jeu dans sa version collector. Je me souviens m'être dépêché pour rentrer et ainsi pouvoir mettre la main à la pâte au plus vite. Et, entrant la cartouche pour la première fois, console allumée, fameux start retenti, je crus halluciner... la nervosité des courses et la maniabilité ultra réactive avaient totalement disparues...
Ici, on se trouve face à un jeu asthmatique, sans gouache ni nerfs, où tous effets/impression de vitesse se sont évaporés, même en passant au mode 150°, ça reste tragiquement.... sans gouache ni nerfs. Là où par le passé une simple chute vous taclait brutalement de la première place ( RIP super mario kart), ici vous pouvez rater un virage, vous faire torpiller par un objet, chuter et rechuter pendant la course en finissant premier du classement... tout cela, même en difficulté maximale ( 150° ), demeure particulièrement tolérant. Sans parler des fases deltaplane et sous-marin aussi incongrues qu'inutiles ( sérieusement, quelle super idée... ) . Il m'a fallu tout de même 3 heures pour boucler tous les modes du jeu ( quel challenge mes amis...), le temps de quelques promenades où je pouvais sans aucun problème admirer le paysage ou encore remarquer quelques passages secrets, bien plus fournis que dans les versions précédentes ( encore un point "choc" du jeu...). A l'inverse d'un épisode ds qui avait eu plusieurs fois raison de mes nerfs ( snacking représente ), avec ses courses bien plus concises mais efficaces.
Oubliez aussi le scoring fiévreux d'un super mario kart, oubliez encore l'apprentissage intransigeant du pilotage en snacking ( passé ici à la trappe ), capable une fois maitrisé de dégommer les meilleurs scores.

Ce mario kart 7 sonne pour moi le glas d'une belle et longue époque ( mais également d'une communauté ), avide de challenges à long terme et autre pro-gaming ( concours de snaking, classements et tournois mondiaux ). Celle-ci sera par ce jeu, sans considérations, délaissée sur la route.
Les autres peut être trouveront leur compte, un soir de pluie entre copains ou en online, à s'envoyer des carapaces dans les roues, le temps de deux ou trois courses bien fadasses.
Quant à moi, je développe par ses jeux ( autrefois cultes ), la conviction que tout comme Sega, l'aire Nintendo arrive bientôt à son terme...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 305 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de AnimaMundi Mario Kart 7