Journal de bord

Avis sur Minecraft sur PC

Avatar Sonata
Test publié par le
Version PC

Jour 1

Aujourd'hui, je suis arrivé sur l'îlot. C'est plutôt vaste et l'air est frais. L'herbe est douce, les animaux sont paisibles. Cette harmonie doit forcément cacher quelque chose : on m'a dit de me méfier et de rapidement trouver mes repères. Bien... Il me faut un abri.

J'ai été ramassé du bois tout à l'heure. J'ai les mains écorchées, je n'ai pas l'habitude de tant de travail, mais il va falloir que je m'y fasse. Je pense avoir des quantités respectables de bois brut, cependant je ne pourrai rien en tirer, il va falloir que je le traite un minimum...

J'ai traité le bois. Maintenant, c'est du bois net qui me permettra de construire facilement un abri pour la nuit. Je ne sais pas où m'installer... J'aimerai trouver un coin protégé et agréable. La faim commence à me tirailler. Je n'ai rien trouvé d'autre que des petites fleurs qui ne pourront pas me nourrir. J'ai repéré des poules, des cochons et des vaches. Je n'ai jamais tué d'animaux avant, mais j'y serai peut-être obligé. Pour le moment, je réfléchis et je cherche à une autre solution.

J'ai fabriqué un tout petit abri et des outils rudimentaires avec le bois, comme une hache, une épée, une pelle, une faux ou encore une pioche. Ces outils me permettront de traiter les différents matériaux que j'ai pu repérer lors de mes promenades aujourd'hui. Je meurs de faim, je n'ai plus le choix, je vais devoir aller chasser un porc.

Jour 2

La journée précédente fut horrible. Je n'ai pas pu écrire ici dans la nuit. Lorsque je suis allé chercher à manger, je me suis éloigné de l'abri que j'avais fabriqué. Le soleil s'est alors très vite couché, et j'ai bêtement continué la chasse. Lorsque j'avais fini, il faisait déjà nuit, et dans le noir, j'avais du mal à trouver le chemin pour rentrer à mon abri. Je n'ai pas eu le temps de réfléchir qu'ils sont arrivés... des zombies, des squelettes, des araignées géantes, et des créatures affreuses et terriffiantes. Elles m'ont toutes attaqués, j'ai fui, j'ai couru aussi vite que j'ai pu... Cependant elles m'ont gravement blessé et j'ai donc perdu tout mon matériel durant ma fuite. Lorsque j'ai essayé d'entrer dans mon abri, une créature a explosé à côté de moi, détruisant ma demeure. J'ai pris la fuite vers les côtes, j'ai nagé dans l'eau gelée, il fallait absolument que je survive à ces monstres... Je me suis finalement arrêté sur un îlot voisin et j'y suis resté, tremblotant, terrorrisé, jusqu'au lever du soleil. Là, les monstres ont brûlé, sauf les araignées et ces monstres horribles qui me traquent pour exploser.

J'ai pris mon courage à deux mains et je me suis remis au travail : aujourd'hui il fallait redoubler d'efforts et de courage pour être prêt pour la nuit suivante. Ce matin j'ai donc collecté de nombreuses ressources et j'ai creusé un petit abri dans une colline : ils ne viendront pas me chercher là dedans.

Nuit 2

Ca y est, je suis à l'abri. Je les entends râler, respirer et crier au dehors...
Je profite de la nuit pour miner et creuser des galeries. L'île doit regorger de richesses minérales.

Jour 3

J'ai miné toute la nuit et creusé une longue galerie souterraine. J'ai ainsi créé une nouvelle entrée pour mon modeste abri, à 300 mètres environ, au niveau de la mer. J'ai trouvé du charbon et un peu de bronze.

J'ai fabriqué un four. Ma pioche est brisée, je vais donc en fabriquer une nouvelle. Miner est intéressant et je compte bien m'attarder au sous sol !

Jour 5

Je n'ai pas écrit hier, car j'ai passé la journée et les deux nuits à miner. Je suis extenué, mais je n'arrive pas à fermer l'oeil avec ces monstres qui rôdent, alors je préfère m'occuper !
J'ai ainsi creusé très profond à la recherche de minerais rares, sans succès. Cependant j'ai creusé de très très longues galeries, très profondes, elles me seront peut-être utiles un jour.

Mon abri commence à être petit, il faudrait peut-être que je l'agrandisse.

Jour 6

Aujourd'hui en creusant, je suis tombé sur un monstre. J'ai failli perdre ma vie ! Cependant, j'ai réussi à le vaincre, du justesse. Désormais je doublerai de vigilance. J'ai pu me fabriquer une veste et des protections avec le cuir des vaches.

J'ai également dressé tout un mur autour de la nouvelle sortie menant à mon abri. J'y ai également mis un toit... En fait, j'ai créé un nouvel abri, plus grand, qui mène via les galeries à mon ancien abri ! Je suis plutôt fier de mon travail, aujourd'hui.

Jour 7

J'ai encore creusé. Les galeries sont désormais nombreuses et profondes.

Hier, j'ai été surpris par la nuit qui s'est installée très rapidement, et j'ai pu rejoindre de justesse mon abri. Il va falloir que je sois vigilant.

J'ai fabriqué des coffres pour stocker mes objets, et un four pour pouvoir traiter certains composants. Mon abri se complexifie.

Jour 10

J'ai passé les trois derniers jours à étoffer mes abris. J'ai installé un escalier, au premier abri, menant vers l'entrée en haut de la colline, et j'y ai installé une porte. J'ai installé des torches tout au long des galleries afin que personne ne puisse se perdre. J'ai également mis une porte sur l'autre abri, ainsi que des fenêtres : en effet, grâce au four j'ai pu fabriquer du verre à partir du sable de la plage.

J'ai également créé un escalier dans mon deuxième abri, menant vers le toit, et sur le toit j'ai créé une niche sécurisée avec une porte afin de pouvoir aller et venir en toute sécurité directement à partir de cet abri, sans être obligé de passer par mon premier abri.

Jour 11

J'ai miné toute la journée. J'ai besoin de nombreux composant pour mon nouveau projet.

Jour 13

Je pense avoir tous les composants nécessaires au projet. J'ai également récolté de rares minerais, je commence à prendre confiance en moi. Je vais finalement peut-être pouvoir survivre sur cette île !

En creusant, je suis arrivé dans une immense grotte. J'ai pris peur et j'ai fait demi-tour, mais demain, c'est décidé, je l'explore !

Jour 16

...
L'heure est grave...

Je t'avais parlé d'une grotte ? Eh bien, je l'ai explorée. Elle était immense et le toit paraissait si haut... J'ai été surpris par un monstre mais je l'ai facilement vaincu. J'étais bien équipé !
Une araignée m'a surpris en chemin mais j'ai réussi à l'avoir. Elles sont grosses, mais pas très malignes. J'ai donc avancé, avancé, pour arriver dans une grotte encore plus grande, avec de nombreux minerais ! Quelle joie ! J'ai donc miné, et j'ai récupéré pas mal de ces minerais. De l'eau coulait le long d'une paroi, et je pouvais voir un passage là-haut, j'ai donc réussi à atteindre la faille et j'ai creusé, encore une fois.
Ting, ting, ting, le son de ma pioche résonnait de longues minutes durant, je ne voyais pas ce qui se passait, j'étais absorbé par mon affaire, quelle veine pensais-je alors...

Et pourtant.

J'avais détruit la roche près de la cascade, et le filet d'eau s'est largement agrandi. je suis tombé au sol, et en me relevant je me suis fait agressé par un monstre. Il m'a gravement blessé et j'ai perdu connaissance. A mon réveil, l'eau avait innondé la moitié de la grotte et... J'avais perdu l'ensemble de ma besace ! Tous mes minerais, tous mes outils, tous mes matériaux... Je n'avais quasiment rien stocké ! Il ne restait que ma pioche, et quelques tas de coton... tout mon matériel avait disparu ! D'habitude, les monstres ne sont pas intéressés par ça, alors que s'est-il passé cette fois ? L'eau l'a emmené ? Je n'ai jamais eu la réponse à cette question. Seule ma pioche était là, dans le coin, visiblement abîmée mais encore utilisable. J'ai donc miné avec rage afin de pouvoir collecter quelques minerais restants.... Et là, ce fut le drame. La grotte était sous la mer.

L'eau s'est abattue sur moi à une vitesse folle, suivie par des énormes blocs de sable mouillé. La douleur était forte et j'ai eu du mal à m'en defaire quand je me suis rendu compte que la grotte était très profonde par rapport au niveau de l'eau, et j'ai nagé avec toutes mes forces vers la surface en remontant vers la faille. J'ai finalement réussi à remonter tout en haut de justesse, j'ai repris mon souffle, et j'ai tenté de me repérer. J'étais plutôt loin de mon abri... Il fallait que j'y retourne, et que je recommence depuis le début. J'y ai donc couru, et une fois arrivé là bas... J'ai vu qu'une grande partie de l'abri était détruite !

Il ne me reste plus rien. Je n'ai rien pour m'accrocher. Je dois survivre, c'est un besoin, une necessité.

J'éprouve désormais une haine atroce, une aversion terrible pour ces monstres, ces créatures horribles, infâmes, qui m'ont tout pris. Je survivrai à leur enfer, et je les enverrai six pieds sous terre !

Jour 30

Salut, journal, ça fait longtemps que je ne suis pas venu te voir. Tu me croyais mort ? Je t'avais perdu, et je t'ai retrouvé dans un tas de sable non loin d'ici. Sache que désormais, j'ai repris du poil de la bête, et je commence à contrôler la zone. Mon abri s'est agrandi, tout en hauteur. C'est une tour qui est en train de naître maintenant, car cet abri contient trois étages, et le quatrième est en construction. Tous sont très solides et disposent d'épaisses fortifications en pierre, ainsi que des vitres. Toutes les salles sont équipées et sont largement éclairées.

J'ai également creusé une galerie qui va jusqu'à cet endroit au bord de plage où je me réveille régulièrement après avoir perdu connaissance lors de mes batailles contres les monstres.

J'ai pour projet de construire une immense forteresse, ainsi je contrôlerai une partie de l'îlot. Je m'attaquerai ensuite aux îles alentours. Je pense construire un système de chemin de fer et créer des gares dans chaque forteresse. Je vais également construire des ports.

Parallèlement je suis en train de me fabriquer armes et armures avec les minerais rares que je trouve parfois. Je vais détruire ces monstres un par un et prendre le contrôle total de l'archipel !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3245 fois
67 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Sonata Minecraft