Un fumet d'escroquerie...

Avis sur PlayerUnknown's Battlegrounds sur PC

Avatar pitininja
Test publié par le
Version PC

Critique mise à jour pour la version "finale". Voir en fin d'article ;)

PlayerUnknown, récidiviste

PUBG, c'est le nouveau jeu de Mr. PlayerUnknown, une personnalité connue dans le monde du "Arma-like" puisqu'il a travaillé sur le mode Battle Royale de Arma ainsi que sur le même mode sur H1Z1. Sans doute frustré de ne pas pouvoir mener ces projets comme il l'entendait, PlayerUnknown a décidé de monter son propre jeu, PlayerUnknown's Battleground, qui bat aujourd'hui les records de joueurs sur Steam.

On a donc: l'expérience de deux précédent jeux qui apportent un recul considérable, un nouveau soft "from scratch", un succès de fou, donc PUBG est un bon jeu? Et bien... pas vraiment. En tout cas pas pour l'instant. C'est là tout le problème de ce soft: il n'est pas fini. C'est désormais légion de trouver sur Steam nombre de nouveautés à 20/30€ se présentant comme "early access": cette stratégie marketing est souvent un prétexte pour sortir à plein tarif un jeu qui n'est ni fini, ni stable, en promettant à qui veut qu'il le sera un jour.

On est clairement ici face à une promesse: la promesse qu'un jour, PUBG sera stable, travaillé et fignolé pour ressembler à un jeu fini. Car pour l'instant on est pas là du tout.

Un Battle-Royale classique

En gros nous sommes là face à un "Arma-like", jouable en TPS ou FPS selon les goûts (FPS pour moi, je n’aime pas les campeurs). On drop en parachute sur une île assez grande, on cherche du matos pour survivre (armes, protections, équipements, véhicules) et ensuite... on survit! Pour gagner, plusieurs stratégies possibles: tuer frénétiquement tous ceux que vous croisez, vous cacher en permanence et éviter le combat... Le principal c'est d'être le dernier! On peut jouer avec des amis, en duo et même à trois ou quatre ce qui est plutôt cool. Bref le principe de base est celui d'un Battle Royale classique, comme on les voit depuis un moment sur Arma et H1Z1. Du coup rien de vraiment original.

Et là on se dit: parfait, un jeu qui ne prend pas de risque avec à la tête du développement un monsieur qui a déjà travaillé sur deux softs quasiment identiques, ça ne peut qu'être excellent! Et c'est là tout le problème: PUBG n'est pas excellent, est loin de l'être et ne le sera sans doute jamais.

Là où le "early-access" blesse

Commençons par ce qui fâche le plus: la stabilité. Dès le menu ça commence: lancer une partie à plusieur relève du défi, l'accueil du jeu d'où on lance le matchmaking plante en permanence, le plus drôle étant que c'est parfaitement assumé par les devs qui ont prévu un "bouton magique" pour refresh le lobby en cas de bug (c'est à dire tout le temps).

Une fois in-game, c'est l'optimisation qui est à la ramasse. Que vous ayez une machine de guerre ou un PC ancien / moyen, ça ne changera rien, impossible de jouer en haute qualité sans subir des ralentissements, freezes et autres joyeusetés. Dommage parce que le moteur graphique est plutôt joli! Mais même avec des graphismes réglés à la baisse, les textures mettent du temps à charger, parfois elles ne se chargent pas, quand on ne subit pas tout simplement un crash signifiant un retour bureau immédiat et l'envoi interminable d'un "rapport d'erreur". Bref niveau optimisation et stabilité on est pas bien.

PUBG c'est aussi des glitchs en pagaille: que ça soit à cause des serveurs à la ramasse ou tout simplement des choix de développement stupides, on est souvent confrontés à des situations débiles comme se retrouver bloqué dans un décor, un véhicule qui part en looping de l'espace après avoir effleuré une brindille, un joueur qui traverse un mur, bref je vous passe la liste interminable. Le pire se sont les "desync": parfois le jeu, qui semble galérer à synchroniser les joueurs entre eux dans la partie, va tout simplement légèrement vous téléporter vous ou votre adversaire pour "corriger" la synchro. Je vous laisse imaginer la rage provoquée quand ça arrive au milieu d'un échange de tirs où il faut être précis et rapide...

Bref tout cela est très frustrant, surtout quand on a payé le jeu 30€. Il est effectivement estampillé "early-access", mais les mises à jours sorties jusqu'à présent ne sont pas rassurantes: elles sont principalement constituées de contenu (nouvelle météos, nouvelles armes) et peu de corrections / améliorations. J'en ai vu passer des updates, et la stabilité est toujours absente.

Des choix de conception très discutables

La stabilité n'est pas le seul problème de PUBG: le jeu n'est tout simplement pas très bien conçu dans son ensemble, et c'est un peu énervant quand on sait qu'ils ont le recul de deux jeux identiques sortis précédemment. D'abord l'île, qui n'est pas moche ni vide, mais qui n'est pas très belle non plus... Tous les endroits se ressemblent plus ou moins, on a une dizaine de skins de maison différents copiés-collés sur tout la map, et à part quelques exceptions comme Military ou School, les différentes locations manquent de charme et d'identité.

Autre chose assez mal pensée: le loot. Au début de partie, on cherche frénétiquement de l'équipement partout pour pouvoir se défendre. Dans PUBG, vous allez looter longtemps: parfois il faut écumer des buidlings entiers pendant 10 minutes pour avoir un stuff digne de ce nom. C'est un choix, mais ce n'est pas très fun... Fouiller partout je ne trouve pas ça très marrant, ce qui est marrant c'est de se battre, de survivre!

Côté gameplay, on a quelques bonnes idées comme la course illimitée qui donne du rythme aux déplacements, l'absence de crafting (on est pas là pour coudre), mais à part ça, c'est classique et assez médiocre. Rappelez-vous, Jean-PlayerUnknown a déjà bossé sur deux jeux identiques auparavent! Je suis peut-être trop exigeant... Quelques exemples? Le recul des armes, qui est aléatoire. Les sauts, extrêmement statiques et peu précis. Il suffit de jouer en TPS pour admirer la souplesse générale du personnage qui est proche de celle d'un tronc d'arbre. La gestion des obstacles: parfois votre arme tire dans des éléments du décors proches qui apparaissent pourtant clairement en dessous ou à côté. La gestion du parachutage calamiteuse. And so on, and so on...

Et si graphiquement le jeu est assez joli, le moteur physique lui a dix ans de retard Les véhicules font n’importe quoi, se retournent, s’envolent, parfois notre personnage chute de 10 mètres sans conséquence, et parfois on meurt pour avoir frôlé un buggy à l’arrêt… Bref j'en passe, mais on ne peut pas dire que PUBG soit un jeu très bien conçu ou très bien pensé.

Et pourtant il faut voir la communication autour du jeu: ces gens se targuent d'avoir des millions de joueurs, un succès phénoménal, ont l'ambition d'organiser des tournois... À les croire on penserait presque que le jeu est bon!

Tu sais fils, un jeu c'est comme une histoire de cœur

Alors oui, PUBG est buggé, n'est pas stable, n'est pas très bien conçu... Et pourtant il y a peu il battait des records de joueurs sur Steam. Étrange! En fait, pas tant que ça et ce pour plusieurs raisons. D'abord, il n'y a pas vraiment mieux sur le marché en ce moment. Son concurrent le plus sérieux, H1Z1, commence à dater, possède un moteur graphique beaucoup moins sexy, et a lui aussi son lot de problèmes. Ensuite, PUBG n'est pas mauvais, il n'est simplement pas fini. Donc dans les premières heures de jeu, on prend du plaisir! Les parties s’enchaînent très vite, on se marre bien entre potes, on s'améliore, on ressent le stress, l'adrénaline...

Mais un jeu, c'est comme une histoire de cœur: au début on est dans l'euphorie du moment, l'excitation, tout est beau et génial, et puis le temps passe, les habitudes s'installent, on remarque plus les défauts que les qualités, et puis... ça passe ou ça casse. Et PUBG pour moi, ça casse. J'ai plus de 300 parties à mon actif et aujourd'hui je n'ai tout simplement plus envie de jouer, parce que les bons moments ont laissé place à la rage et à la frustration face aux desyncs, bugs, glitchs aux plantages en tout genre, et à la sensation de jouer à un jeu piètre qualité.

J’ai le pressentiment que PUBG ne changera jamais fondamentalement, et que les nouveautés à venir seront surtout des éléments de contenu, sans que le jeu s’améliore niveau stabilité / finition.

Bon, j’achète ou j’achète pas ?

Ça dépend de ce que vous voulez… Si payer 30€ pour quelques heures de fun entre amis avant d’être blasé par les nombreux défauts du jeu ne vous fait pas peur : allez-y ! Si vous cherchez un bon jeu, fini, de qualité, qui durera dans le temps, passez votre chemin. Attendez plutôt qu’un studio de développement digne de ce nom sorte un jeu fini, fait avec amour et pas dans des perspectives pécuniaires.

The famous release 1.0

Ça y est! Après de long mois d'attente, d’innombrables parties sur les serveurs tests, la 1.0 de PUBG est enfin là!

Cette version "finale" apporte du nouveau contenu assez sympa: une nouvelle map désert, bien mieux que celle d'avant, avec beaucoup de relief, de couvert et des bâtiments et textures plus soignées, moins répétitives. Le gameplay se voit agrémenté d'un système de franchissement plutôt cool qui ajoute de la diversité aux déplacement. On profite également de quelques nouvelles armes anecdotiques (Winchester, Aug...). La physique et le son des véhicules a été également revue, et il faut concéder que la sensation de conduite est quant même moins désastreuse qu’auparavant.

Cependant, malgré le contenu ajouté, ne vous faites pas d'illusion, le soft est toujours aussi mal finit et aussi peu stable... Déjà, il est très compliqué de lancer une partie, le lobby étant un des menus de jeu les plus instables jamais vu, un coup le matchmaking ne marche pas, un coup on le groupement avec les potes bug, bref c'est l'enfer.

Et si vous arrivez à lancer une partie, in-game c'est la même histoire. Malgré une légère optimisation technique qui permet au jeu d'afficher un peu plus de FPS qu'avant, PUBG est un nid de glitchs et bugs en tout genre. Pour une version "finale" c'est clairement du foutage de gueule. En vrac et de manière non exhaustive: les lags serveur omniprésents en début de partie, les desync quand les ennemis sont collés à des obstacles, l'animation de rechargement des armes qui continue à l'infini, les bugs de textures, les crashs et retours bureau occasionnels, bref je pourrais faire une liste longue comme le bras, mais je pense que vous avez comprit. Quand je pense aux pauvres âmes qui ont acheté la version Xbox, j'ai mal...

Enfin, pour un jeu qui se targue d'avoir des ambitions e-sport, PUBG est très loin d'être "e-sport ready". Créer une game custom sans absents (crashs, bugs) tient du miracle, et le mode spectacteur profite d'un délais infâme d'une demi seconde qui rend l'observation des parties calamiteuse.

Bref, PUBG reste globalement le même jeu, avec une map en plus, quelques armes supplémentaires, et un gameplay légèrement amélioré. Cependant, le niveau de médiocrité reste le même, avec une omniprésence de bugs et glitchs, depuis le menu du jeu jusqu'en fin de partie. Told ya!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 788 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de pitininja PlayerUnknown's Battlegrounds