Un peu plus près des étoiles

Avis sur Resident Evil 3 sur PlayStation 4

Avatar _Akiletour_
Test publié par le
Version PlayStation 4

En cette période très particulière et anxiogène de pandémie mondiale touchant plus d'un million d'êtres humains à travers le globe, il y a quelque chose d'assez cocasse à voir débarquer sur nos plateformes un jeu prenant place dans une petite ville américaine en quarantaine suite à la propagation d'un virus (secrètement propagé par une entreprise pharmaceutique de renom) mettant à feu et à sang celle-ci.

Ma foi, le confinement à pour effet positif de permettre aux gamers et aux mordus de survival-horror de profiter pleinement de ce remake tant attendue de re3 nemesis sans sortir la sacro-sainte excuse du "pas l'time je taffe" (déclinable en "pas l'time j'ai partiel" pour les étudiants ou "pas l'time j'ai soirée" pour les teuffeurs RSAistes....et les étudiants glandeurs :)

Re3 2020 (oui je préfère l'appeller comme ça nik) donc, à la tache de réadapter/réinterpréter re3 nemesis sortie en 1999 au japon et aux states (2000 chez nous...), épisode qui est à mon sens le plus underrated de la saga.
Celui qu'on appelle aussi "biohazard 3 : last escape" (et qui devais initialement s'apeller Bio gaiden ou encore bio 1,9) fut en effet dévellopée à l'époque(selon les dires de mikami-san) avec l'intention de faire patienter les fans qui attendaient désespérement un code veronica sans cesse reporté et un hypothétique RE4; un épisode destinée à un public de fans hardcores en raison des liens scénaristiques qu'il établit avec le premier et le deuxième opus, un épisode qui a bénéficié en son temps d'un budget plus modeste.

De ce fait, re3 nemesis a globalement une image "d'add-on du 2" de part sa réutilisation du moteur et des environements de re2, sobriquet très réducteur au vu des nombreuses améliorations de gameplay qu'il amène avec lui et la manière dont il dévellope le lore de la licence en rajoutant en prime une vraie cohérence entre les épisodes, l'arc racoon city servant de pivôt aux jeux qui suivront.

Qu'en est-il de ce remake alors ? cette réinterprétation à l'ère moderne est-elle à la hauteur comme l'a pu être re2 2019 ? et bien; la réponse n'est pas si évidente...

En effet, Re3 2020, pour ce qui est de la question de la réinvention de l'original, souffle constamment le chaud et le froid

Comme pour re2 2019, ce nouveau re3 (qui d'ailleurs n'est plus sous-titré "nemesis" ou "last escape" certainement pour marquer la différence avec le jeu de 99) propose une relecture ambitieuse du scénario avec une structure ici complètement différente de l'originale et un approfondissement des personnages ainsi que de leurs relations : Carlos oliveira et Tyrell Patrick gagne en consistance et sont mêmes plus charismatiques de mon point de vue, et comment ne pas parler de la charmante Jill Valentine qui est ici plus attachante que jamais et dont on ressent d'autant plus le courage et le cynisme de par l'expressivité se dégageant de ses animations faciales très réussites lui donnant un charme certain, aussi son physique légèrement plus athlétique (au niveau des épaules, du dos et des triceps) la crédibilise d'autant plus dans son statut de membre d'une unitée d'élite de la police.
Le jeu va même aller jusqu'a faire des clins d'oeils et easter eggs sympathiques à re2 2019 ou encore à d'autres licences de jeux vidéo

Nottament le clin d'oeil à project zero qui m'a bien plu

Seulement voila, c'est bien jolie tout ça mais toute cette bonne volonté (appréciable certes) s'accompagne de déconvenues désagréables pour le fan de l'original dont on se serait bien passé...
Au grand dessaroi des fans, re3 2020 décide de retirer pas mal d'élements qui ont fait l'identitée de biohazard last escape et je vais être obligé de spoiler pour les citer

Le cut grossier du beffroi, du cimetière et du parc de racoon ainsi que de leurs combats epic à souhait contre le Grave digger et Nemesis est incompréhensible, c'était certainement LES passages que l'on attendait remaké sous re engine avec cette nouvelle mise en scène.
Le pire est que ce n'est clairement pas justifié par le scénario et que ces évènements aurait très bien pu s'insérer dans la trame (même avec le caractère filler de ces niveaux dans l'original) en rajoutant par la même occasion plus de durée de vie à la campagne ainsi qu'un niveau plus posée, basé sur les énigmes et l'exploration.

On ajoutera à cela la suppression du fameux systeme de "live selection" qui rajoutait une urgence supplémentaires aux rencontres avec nemesis et qui amenait à des embranchements alternatifs dans le scénario, suppression là aussi débile car les néophytes vont être privé de la profondeur propre à cet épisode avec le déroulement unique imposé par ce remake...là aussi capcom ont attendait ça au tournant putain !
Bon pour la maniaquerie de fans, on citera aussi l'absence du mode mercenaries "operation mad jackal", introduit par cet épisode bien que très différent de celui des re4/5/6, mais intéressant de par son scénario non canonique sympathique, à voir si on le retrouvera via une MAJ comme pour re2 2019.

Cuts qui n'affecteront pas les néophytes certes, mais qui enlèvent bêtement la profondeur qu'aurait pu avoir ce remake.
Là où pour re2 2019, il s'agissait de maniaquerie """""Re-nazistes""""" de bas étage (et hop le point godwin !) n'enlevant rien à la grande qualité du jeu, pour le cas présent c'est autrement plus problématique dans le sens où ce remake devient à terme, plus conventionelle que l'original (en tout cas pour moi), ce qui est quand même con pour une réinterprétation censée être une version ++ du matériau d'origine ! dommage....

Mais il serait impensable de parler de resident evil 3 sans évoquer le fameux nemesis, arme biologique surpuissante fruits d'expérimentations du virus T sur le tyrant dans le laboratoire français d'umbrella (cocorico ?) et figure iconique de cet épisode.
Le bougre s'avère plus imposant que jamais avec un redesign réussi et de nouvelles formes inédites rendant les affrontements contre le gus plus variés que dans l'original.

Chacune des apparitions du nemesis fait son petit effet de stupeur, même si l'on regrettera que le travail effectué sur la présence régulière de mr X dans re2 2019, venant vous donner des coups de pressions au moment où l'on s'y attend le moins, ne se retrouve pas ici, dommage.

Le jeu a globalement une structure linéaire sans tomber dans des couloirs bêtes et méchants, un rollercoaster bien rythmé où vous n'avez pas trop le temps de tergiverser et en ce sens, re3 2020 est parfaitement dans l'esprit de l'original niveau gameflow en mixant les bases du survival-horror (gestion de l'inventaire, vulnérabilité du perso, allers-retours, énigmes à droite à gauche) avec le flow d'un TPS (jouabilité plus souple, des munitions plus abondantes et des mobs bien plus nombreux), formule préfigurant en quelque sorte le tournant "full TPS" de re4.
Néammoins l'orientation plus actionner et le rythme effrené de ce remake pourra déstabiliser les joueurs ayant découvert Re2 avec le remake de l'année passée dans le sens où il y a nettement moins de place accordé à la pure contemplation et à la reflexion, avec nottament des énigmes bien plus simplistes et peu nombreuses, d'où l'absurdité de sa réputation de "dlc de re2".

Si le remake s'avère effectivement fidèle à son matériaux d'origine sous sa forme de "3ème campagne déguisé pour les fans hardcore", j'aurais aimé qu'il transcende ce dernier pour devenir une oeuvre à part dissociable de l'original et se suffisant à elle-même, comme l'a su habilement le faire re2 2019.
On finit la campagne entre 6 et 9h de jeu (variable selon votre skill, votre rapidité à parcourir le jeu) en ayant pris son pieds mais avec un léger goût-amer dans la bouche...

Au final, Resident evil 3 2020 s'avère être un très bon resident evil n'entachant aucunement la saga mais un remake mitigé qui aurait nécessité certainement ** d'un peu plus de temps de dévellopement**, de plus de perfectionisme pour prétendre être à la hauteur de son prédécesseur et ainsi convaincre une majorité de joueurs.

Peut-être pour un éventuelle remake de code veronica qui sait ? l'idée me plait bien, monsieur capcom

EDIT :

Comme vous avez pu le constater à ma note légerement plus élevée qu'avant, il s'avère que le temps passant et suite à un 4ème run du jeu, mon point de vue sur ce remake a quelque peu évolué et la semi-déception que j'ai pu avoir en avril dernier a fini par s'estomper.
En effet, il me parait aujourd'hui évident que je n'avais pas abordé RE3 2020 comme il le fallait, c'est-à-dire en métant de côté mes attentes personnelles en termes de mimétisme de l'original qui en réalité n'avaient pas lieu d'être.
Tout simplement car M-Two ont poussé la relecture bien plus loin que re2 2019, qui parait être à côté un remake plus "sage" misant pas mal sur la nostalgie. (ce qui n'enlève RIEN aux immenses qualités de ce dernier que je considère même au dessus du jeu de 98, j'ai d'ailleurs pondu une bonne grosse review sur ce dernier, allez la lire svp ^^).
Ici, la structure y est complètement changé, le progression est plus balisé pour favoriser l'action, souligner la mise en scène.
Je pense sincèrement que RE3 doit être pris comme une relecture complète de l'original pour être apprécier à sa juste valeur (encore une fois la suppression du "nemesis" ou "last escape" dans le titre n'y est pas étrangère), à savoir comme une fuite en avant, un TPS horrifique au rythme effrené jumélé à RE2 2019 dans une réalité alterné, un épisode centré sur le scoring dont la richesse du gameplay se savoure vraiment dans les modes de difficultés les plus élevés.
Aussi je pense qu'il serait stupide de considérer la "suppression" de l'arc du beffroi comme un "cut" témoignant d'un manque de temps de dévellopement (auquel cas un DLC serait évidement sortie par la suite, vous connaissez capcom hein), il faut y voir là un choix artistique assumé d'un jeu dévellopé en 4 ans en parallèle du remake du deuxième épisode, qu'on y adhère ou non je pense que fustiger cet épisode pour cette unique raison comme l'ont fait la majorité des fans (je m'inclus dedans hein pas pour rien que je fait cette MAJ) est assez injuste au vu des qualités ludiques bien réelles de cet audacieux remake.

"Pourquoi conserver malgré tout ton ancien avis du coup ?" au delà du fait d'avoir la flemme de réecrire entièrement ma review, je pense qu'il est tout de même intéressant de garder une trace écrite visible par tous de mon ancien avis plus mitigé afin de le comparer à mon avis actuel, plus nuancé et ouvert.

You want stars ? i'll give you stars !

Ma note est de 8/10

(MAJ)

Ce que j'ai aimé

  • Un rythme effrené et bien soutenue dù à un renouvellement régulier des situations
  • Foutrement beau : RE engine strikes again ! (textures très propres, modélisation et animations de grande qualités, des éclairages bluffant et le combo 1080p/50 FPS)
  • Un nemesis toujours aussi impressionnant à chacune de ses apparitions
  • Une mise en scène diablement prenante (dont une intro vraiment stylée)
  • Beaucoup de replay-value pour le 100 % avec les différents modes de difficultées et les défis
  • Un bestiaire excellent (dont les nouvelles formes du némesis) et un redesign des persos principaux qui fait mouche (Jill est plus belle que jamais)
  • Des ajouts appréciables (une zone étendue, dodge-system plus intuitif, des séquences inédites, nouvelles formes du nemesis)
  • Une relecture complète du scénario et du game design osée...
Ce que je n'ai pas aimé

  • ...mais qui peut diviser.

    • Un combat final pour le moins...particulier
    • Plus court qu'une campagne de re2r en premier run
    • Une bande-son peu mémorable et l'impossibilité de pouvoir jouer avec l'ost original cette fois-ci
    • J'aurais tout de même bien voulu un mode Mercenaries avec ce gameplay
    • La fausse bonne idée "RE RESISTANCE" : un concept intéressant mais bien mal executé.
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 348 fois
12 apprécient · 3 n'apprécient pas

_Akiletour_ a ajouté ce jeu à 8 listes Resident Evil 3

Autres actions de _Akiletour_ Resident Evil 3