Toujours plus n'importe quoi !

Avis sur Resident Evil : Revelations 2 sur PC

Avatar David Toubiana
Test publié par le
Version PC

C'est génial la série Resident Evil, ça revient chaque année, avec des spin-off, des épisodes canoniques, des remakes HD, des reboots de gameplay, des prequels, des gun survivors et autres trucs complètement foutraques, et ça en fait un univers débile à souhait, à la croisée des chemins.

Alors là, c'est la "suite" du premier Revelations qui était une sorte de spin-off reprenant les codes des premiers RE avec le côté énigmes et angoisses des monstres lents mais effrayants. Comme c'était sorti de nulle part, sur 3DS puis sur grosses plateformes suite au succès commercial et critique, CAPCOM s'est dit que ce serait bien de proposer un deuxième opus. Sauf qu'entre temps, est sorti l'épisode canonique et complètement délire RE 6. Épisode en marge, il fallait que cette nouvelle déclinaison se démarque de la série originale. On était donc en droit d'attendre le même type d'ambiance, angoissante, oppressante et pleine de monstruosité, un gameplay plus posé et plus horrifique.

Pari réussi. Merci. Bonsoir.

Nan mais c'est vrai, quoi, un peu de concision. Parce que les palabres c'est sympa quand on veut épiloguer sur le sens d'un bouquin, d'un passage de musique classique moderne ou d'une réflexion post-moderne sur The shining. Mais là, putain, Resident evil Revelations 2, c'est un bon jeu angoissant, aux multiples possibilités et gameplays, c'est la possibilité de jouer la faible héroïne qui ne fait qu'éclairer pendant toute la partie et de jouer la super flic uniquement dans les phases de baston, ce sont des artifices graphiques excellents quand certains monstres arrivent tout près, des cinématiques over the top, un scénario inimaginable d'incohérence et de what the fuck !

Plus les années passent et plus les fidèles de la première heure de la série pleurent en boule se disant que Resident evil est mort. Au départ, c'était aller à droite pour trouver, suite à une baston interminable, la clé de la porte de gauche derrière laquelle se trouvait une énigme débile et incompréhensible permettant de récupérer la clé de la porte encore plus à droite... Et ça c'était grave chiant. Mais là, CAPCOM s'est dit que le chiant c'était pas vendeur. Et qu'au lieu de ça, on allait mettre des explosions, des zombies de cinq mètres de haut, des héroïnes badass qui se prennent deux tonnes de rochers sur la face mais s'en sorte avec une coupure à la cuisse, une roquette qui explose au ralenti vaporisant les asticots zombifieurs...

Alors pour ceux qui se disent que c'était mieux avant peuvent se remettre à jouer au premier Alone in the dark et s'apercevoir que tourner sur soi devait être plus difficile à cette époque. Pour les autres, il faut se rappeler que Resident evil 4 était une révolution dans laquelle Léon Kennedy pouvait mettre des coups de pieds dans la gueule à des moines démoniaques. Parfois il faut savoir dépasser ses propres limites et se dire que, putain, le délire de cette série a toujours été de faire du nanar, que ce soit du spin-off, du gun survivor ou de la lutte contre du terrorisme biologique planétaire.

Moi j'espère juste que dans le 7, on ira dans l'espace ou dans le temps. Ouais, des dinosaures zombies ! Putain de concept ! Hop, dépôt de droit, je dis preum's !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 919 fois
7 apprécient

David Toubiana a ajouté ce jeu à 1 liste Resident Evil : Revelations 2

Autres actions de David Toubiana Resident Evil : Revelations 2